On peut donc être une des plus grandes multinationales du monde, avoir la capacité de recruter les meilleurs experts informatiques, avoir déjà subi par le passé de graves déconvenues qui auraient dû provoquer une sérieuse remise en question de sa sécurité, et néanmoins continuer à gérer son informatique comme la tante Jeanne du troisième étage.

Il apparaît en effet que le piratage de films inédits sur les serveurs de Sony Pictures n'est qu'une mise en bouche par rapport à la quantité astronomique de données que l'ensemble du groupe s'est fait pirater. Mercredi, les hackers à l'origine du piratage ont publié sur BitTorrent tout un ensemble de données confidentielles de Sony issues de ses serveurs, dont le plus incroyable est la découverte d'un dossier "Password"

Celui-ci contient 139 documents Word, classeurs Excel, fichiers ZIP et autres PDF, qui rassemblent des milliers de mots de passe rassemblés au même endroit, sans protections particulières, concernant toutes les activités du groupe. On y trouve des mots de passe des ordinateurs de la société, des comptes des services en ligne ou réseaux sociaux, des abonnements à des services de veille, des identifiants Amazon, Google… De quoi faciliter grandement de nouveaux piratages si Sony n'a pas très rapidement réagi pour modifier l'ensemble des identifiants.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés