Entre la promesse de Marine Le Pen de se battre pour la défense des libertés sur Internet, et les actes à l'Assemblée Nationale, un gouffre s'est creusé.

Samedi dernier, Marine Le Pen a publié une longue vidéo sur la lutte contre le terrorisme, pour reprocher au Gouvernement d'avoir fait adopter un projet de loi qu'elle juge "très insuffisant". Visant notamment le blocage des sites sans vérification judiciaire, la présidente du Front National estimait que le texte servait de "cache-sexe d'un inacceptable recul de nos libertés sur Internet", et affirmait surtout que le FN était un rempart contre les attaques aux libertés sur Internet. 

"Nous rappelons notre volonté d'inscrire les libertés numériques dans le marbre de notre Constitution. Et de nous battre chaque fois qu'elles sont en danger", proclamait-elle.

Mais comment le Front National s'est-il "battu" lorsqu'il en avait l'occasion, lors de l'examen de ce projet de loi antiterroriste ?

Rappelons que le FN compte deux députés élus à l'Assemblée Nationale, l'avocat Gilbert Collard (qui n'est pas membre du FN mais s'est fait élire avec l'étiquette du "Rassemblement Bleu Marine"), et la nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen.

Le constat est implacable. Ensemble, les deux députés Front National n'ont déposé que trois amendements, dont aucun qui concernait les atteintes aux droits sur Internet. Pire, ils ne sont pas venus en séance les défendre.

Lors des débats, dont l'on trouve transcriptions sur le site de l'Assemblée Nationale, Gilbert Collard est intervenu une seule fois, au moment de la discussion générale, qui porte sur l'ensemble du texte. Il n'a parlé à aucun moment d'Internet, sauf peut-être en filigrane, lorsqu'il a demandé que "tout cela, je vous le dis franchement, doit être soumis au contrôle du juge : toujours le juge, rien que le juge. Pas le policier, le juge !".

Si c'est là la manière dont le FN entend "nous battre chaque fois que les libertés numériques sont en danger", il est à craindre que le champ de bataille ne soit pas très peuplé… 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés