Pris malgré lui dans le scandale de la NSA suite à la publication d'une photo montrant des agents de la NSA en train de piéger l'un de ses produits, Cisco a écrit à Barack Obama pour réclamer un code de bonne conduite. L'équipementier américain craint pour sa réputation et ses parts de marché.

Lorsque le scandale PRISM a éclaté l'année dernière, l'image de marque des entreprises participant à la collecte d'information a été durement écornée. Aujourd'hui encore, les fournisseurs de services électroniques peinent à redorer leur blason auprès des utilisateurs, malgré des efforts pour leur montrer qu'ils se soucient de la vie privée et de la confidentialité des données personnelles.

Aujourd'hui, ce sont les principaux équipementiers de technologies de télécommunications qui risquent de perdre durablement la confiance des individus, à commencer par Cisco. En effet, l'entreprise américaine s'est retrouvée involontairement au centre de l'actualité suite à la publication d'une photo montrant des agents de la NSA en train d'ouvrir un colis de l'entreprise afin d'en piéger le contenu.

Grâce aux documents confidentiels soustraits par Edward Snowden, il est désormais de notoriété publique que l'agence de sécurité nationale place des portes dérobées dans des appareils prévus à l'exportation pour des clients de haute valeur. Ces accès sont autant de points pré-positionnés qui permettent ensuite aux services secrets d'agir en toute discrétion sur des réseaux étrangers.

Alors que Mark Chandler, le directeur juridique de Cisco, a déjà pris la plume pour assurer que l'entreprise ne fait rien pour "affaiblir" volontairement ses produits, le directeur général John Chambers a lui aussi pris le temps d'adresser une missive à Barack Obama – dont Re/Code a obtenu une copie – pour se plaindre de certaines activités de la NSA, perçues comme des menaces pour les affaires.

"Si ces allégations sont vraies, elles vont saper la confiance dans notre industrie et nuire aux capacités des entreprises high-tech de fournir des produits à l'échelle mondiale", a notamment déclaré le PDG du groupe, qui craint tout particulièrement que la présence du logo de Cisco sur une boîte ouverte par des employés de la NSA n'alimente la suspicion d'une collusion entre l'entreprise et l'agence.

Selon John Chambers, il convient de créer un code de conduite afin que les clients des firmes américaine bénéficient des plus hautes normes en matière de sécurité et d'intégrité… Mais en fait, ces règles devront surtout servir comme atout à l'étranger, afin de contrer le désir des consommateurs étrangers de se tourner vers la concurrence (non-Américaine de surcroît).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés