Selon un "catalogue" résumé par le Spiegel, la NSA aurait développé des malwares pour la plupart des routeurs professionnels du marché, y compris ceux de Dell, Cisco ou Juniper.

En 2012, le sénateur et ancien ministre Jean-Marie Bockel avait réalisé un rapport sur la cyberdéfense qui préconisait de se méfier des routeurs chinois, soupçonnés d'offrir une porte dérobée aux services d'espionnage de la Chine. Même si le rapport invitait au travers d'une phrase à "ne plus dépendre uniquement de produits américains ou asiatiques", les routeurs venant des Etats-Unis ont été largement épargnés le rapport et ses suites politiques, exclusivement focalisées sur les routeurs asiatiques.

Le Gouvernement est allé jusqu'à projeter d'exclure Huawei, ZTE et Samsung du marché français, officiellement au nom de la sécurité nationale, alors que rien ne corroborait les soupçons affichés (officieusement, il s'agissait aussi de trouver un prétexte pour fausser la concurrence internationale).

Dès la publication du rapport Bockel, nous avions pointé du doigt l'étrange différence de traitement entre la Chine, lourdement soupçonnée, et les Etats-Unis, naïvement observée. Depuis, les révélations d'Edward Snowden sont passées par là et ont montré que l'Europe était aussi une cible privilégiée de la surveillance numérique américaine, et que les entreprises américaines étaient mises à contribution, bon gré mal gré.

Ce dimanche, le quotidien Der Spiegel a apporté un nouvel élément qui démontre que les routeurs américains ne doivent pas être observés avec plus de bienveillance que les routeurs chinois. Le journal allemand raconte avoir mis la main sur un "catalogue de 50 pages", réalisé en 2008 par une division spécialisée de la NSA, l'ANT (peut-"Advanced" ou "Access Technology Network") qui permet aux agents de connaître et de commander tous les outils technologiques à leur disposition dont ils pourraient avoir besoin.

"Pour quasiment tous les verrous, l'ANT semble avoir une clé dans sa boîte à outils", résume le quotidien. Il cite en exemple un malware intitulé "FEEDTHROUGH", qui cible spécifiquement les routeurs de Juniper Networks, américains, et permet d'espionner les données envoyées ou reçues par les ordinateurs connectés au routeur. Les routeurs Cisco seraient également espionnables, comme ceux de Dell. Au même titre que ceux de Huawei. Ni plus, ni moins.

Contacté par le Spiegel, Cisco assure qu'il "ne travaille avec aucun gouvernement pour modifier notre équipement, ni pour implémenter de prétendus "backdoors" de sécurité dans nos produits". Dell, quant à lui, affirme "respecter et se conformer aux lois de tous les pays dans lesquels il opère", ce qui laisse libre de toute interprétation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés