Les Etats-Unis ont reconnu qu'ils étaient à l'origine il y a quatre ans de la création de ZunZuneo, un clone de Twitter destiné aux internautes de Cuba. Un projet à multiples facettes stratégiques.

Lors de la guerre froide, la CIA avait infiltré le monde culturel de gauche en Europe, en n'hésitant pas même à se servir d'anciens nazis comme alliés, pour faire obstacle à la montée des idées communistes dans les pays occidentaux (voir à ce sujet le documentaire d'ARTE ci-dessous). Dès avant la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis avaient compris l'importance stratégique de la communication et de la culture pour influencer les opinions politiques dans le monde, et pour appuyer celles qui correspondaient le mieux à ses intérêts stratégiques, et à ses idéaux.

Il ne s'agit pas seulement d'influencer les opinions de quelques personnalités influentes, mais de permettre qu'elles s'expriment le plus librement possible, pour se propager dans la population et éviter qu'elles soient réprimées par l'adversaire. La défense de la liberté d'expression a donc toujours fait partie de la tactique employée pour défendre le libéralisme contre le communisme ou l'autoritarisme.

Au 20ème siècle, c'est la liberté de la presse qui était défendue. Reporters Sans Frontières (RSF) a été financé pour partie par les Etats-Unis. Au 21ème siècle, c'est la liberté de communication par Internet qui est vu comme une priorité.

Ainsi, les Etats-Unis ont participé au financement du réseau d'anonymisation Tor, utilisé dans les pays où la censure et la répression des opinions sont les plus vives, ou aident à connecter à Internet les rebelles aux régimes que les USA ne soutiennent pas.

Collecter des informations

A Cuba, les Américains ont financé secrètement e, 2010 la création d'un réseau social à la Twitter, ZunZuneo. "Pour réussir leur coup, les promoteurs de ce réseau social ont monté une société-écran en Espagne et dissimulé les fonds l'alimentant dans les îles Caïmans", indique Le Monde. En sous-mains, c'est l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid) qui apportait l'argent nécessaire. Pendant deux ans, 40 000 internautes cubains ont utilisé le réseau social sans savoir qu'il était une initiative américaine.

"ZunZuneo devait se développer sans attirer l'attention des autorités cubaines, en diffusant des informations relatives au football, la musique ou les tempêtes tropicales, jusqu'au point où il aurait atteint une masse critique lui permettant d'avoir une influence sur la société et la politique cubaine. Le réseau devait aussi permettre aux Etats-Unis de collecter des informations sur les utilisateurs cubains, tout en restant le plus discrets possible", précise Le Monde, qui se base sur des informations d'Associated Press.

L'Usaid a reconnu être à l'origine du projet. "La politique américaine consiste depuis longtemps à aider les Cubains à améliorer leur capacité à communiquer ensemble et avec le monde extérieur", a justifié son porte-parole, Matt Herrick. Mais il assure que ZunZuneo "visait à créer une plateforme pour que les Cubains puissent parler librement entre eux, un point c'est tout".

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos