Canonical décide de se recentrer sur son système d'exploitation basé sur Linux, et abandonne le stockage de fichiers en ligne offert sur son service Ubuntu One. Le code source du service en ligne sera publié.

Canonical a décidé de ne plus proposer son service de stockage de fichiers en ligne Ubuntu One, qui permettait d'héberger jusqu'à 5 Go gratuitement, puis d'accéder à différentes formules de stockage payant. Le service permettait notamment d'acheter et uploader des fichiers MP3 pour créer son propre service de streaming de musique, ou de lire ses photos dans une interface adaptée.

L'éditeur explique sur son blog qu'il préfère se concentrer sur ses objectifs prioritaires, en se recentrant sur le développement de son système d'exploitation Ubuntu, dont il prépare le lancement de la version Ubuntu Touch pour tablettes et pour smartphones.

"La guerre du stockage gratuit n'est pas viable pour nous, particulièrement avec d'autres services qui offrent désormais régulièrement entre 25 Go et 50 Go de stockage gratuit", reconnaît Jane Silber, la directrice exécutive de Canonical. C'est notamment le cas en France de Hubic, le service de OVH, qui propose 25 Go gratuits. "Si nous proposons un service, nous voulons qu'il soit concurrentiel à une échelle mondiale, et pour qu'Ubuntu One puisse continuer à le faire, il faudrait davantage d'investissements que ce que nous sommes prêts à faire".

L'éditeur a toutefois prévu de rendre le code-source de source de son service disponible, pour permettre à chacun de créer son propre service de stockage en ligne.

Dès aujourd'hui, les inscriptions ne sont plus possibles sur Ubuntu One. Le service ne sera plus intégré dans la prochaine version d'Ubuntu 14.04 TLS. A partir du 1er juin 2014, le service ne sera plus utilisable pour uploader des fichiers sur les espaces de stockage déjà créés. Puis les utilisateurs n'auront que jusqu'au 31 juillet 2014 pour télécharger l'intégralité de leurs données.

Attention, les données qui n'auront pas été récupérées au 31 juillet seront supprimées par Canonical.

Les clients qui avaient un abonnement annuel seront remboursés au prorata. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés