Ca se passe dans l'Union européenne, dans l'indifférence générale. En Grèce, un homme vient d'être condamné à 10 mois de prison, pour s'être simplement moqué d'une figure de l'église orthodoxe, à travers une caricature.

Il y a un peu plus d'un an, en septembre 2012, nous nous étions émus d'apprendre qu'au sein-même de l'Union Européenne, en Grèce, un internaute avait été arrêté et poursuivi pour avoir créé une page Facebook se moquant d'une figure religieuse orthodoxe, l'Elder Paisios. Ce moine, mort en 1994 à l'âge de 70 ans, est vu par certains en Grèce comme un faiseur de miracles et un prophète, alors que d'autres assurent que les "miracles" auraient été inventés de toutes pièces pour légitimer l'Eglise Orthodoxe de Grèce, très critiquée pour le soutien financier très fort que lui accorde l'Etat malgré la crise financière.

Faisant partie de cette dernière catégorie de moqueurs, l'internaute arrêté en Grèce avait repris sur une page Facebook l'image d'Elder Paisios, pour recouvrir la tête du moine d'un "pastisio", un plat de pâtes traditionnel grec. Alors que la caricature n'avait pas fait grand bruit, c'est le parti d'extrême-droite grec, Aube Dorée, qui avait demandé au gouvernement d'intervenir, ce qu'il a fait. L'homme a été arrêté, placé en garde à vue, son ordinateur a été saisi, et la page Facebook a été fermée.

Il y a un an, nous disions que le caricaturiste risquait 3 mois de prison, mais que celle-ci serait probablement commuée en amende. C'est en tout cas ce qu'assurait à l'époque le Parti Pirate de Grèce. Or The Guardian nous apprend que l'internaute, Filippos Loizos, a été condamné à 10 mois de prison ferme pour blasphème !

"Loizos a fait appel du jugement et ne sera pas emprisonné avant que son cas ne soit examiné par une cour supérieure", précise son avocat au quotidien britannique.

Christos Pappas, le parlementaire d'Aube Dorée à l'origine de la plainte, est lui-même désormais sous les verrous, pour participation à une organisation criminelle. "Le numéro 2 du parti, également député, collectionnait les croix gammées, les portraits de Hitler, les casques de la Waffen SS et toute une littérature à la gloire du IIIe Reich", rapportait Libération en octobre 2013.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés