La discographie d'Oasis est désormais disponible sur les principales plateformes de streaming en ligne. En l'espace de quelques mois, plusieurs grands groupes ont sauté le pas, comme Metallica, Pink Floyd ou Led Zeppelin. En revanche, d'autres sont toujours aux abonnés absents, à l'image des Beatles.

Oasis se convertit au streaming. Déjà disponible sur les plateformes de téléchargement légal comme l'iTunes Store, la discographie du célèbre groupe de rock britannique peut désormais être écoutée en ligne depuis les principaux services de streaming. Le Guardian a en effet constaté la présence des albums (sept en studio, trois compilations et un live) sur Deezer, Rdio et Spotify.

L'arrivée d'Oasis sur les grandes plateformes d'écoute s'inscrit dans une tendance plus générale qui a vu quelques groupes de renom sauter le pas, comme Led Zeppelin, Metallica et Pink Floyd, malgré les critiques adressées au modèle économique du streaming.

Spotify ne paierait que 0,005 dollar par écoute, bien que ce dernier dit avoir avoir versé des centaines de millions de dollars aux ayants droit depuis 2008. Mais cette faible rémunération par chanson jouée n'est pas un problème insurmontable pour les musiciens déjà connus.

Du fait de leur notoriété, ces derniers sont davantage joués par rapport aux artistes démarrant leur carrière ou ayant une visibilité moindre. En outre, les groupes déjà établis peuvent aussi s'appuyer plus fortement sur d'autres piliers, allant de la vente de musique dématérialisée aux les concerts en passant par les produits dérivés.

Cette situation a été dénoncée l'an dernier par Thom Yorke, le chanteur et leader du groupe Radiohead. Soucieux de marquer le coup, il a retiré de Spotify, Deezer et Rdio ses albums composés dans le cadre de sa carrière solo pour protester contre le manque d'argent gagné avec le streaming et dénoncer l'enrichissement des actionnaires, qui incluent les majors du disque, au détriment des artistes.

Si les albums d'Oasis, de Led Zeppelin, de  Metallica et de Pink Floyd peuvent désormais être écoutés sur ces différentes plateformes, d'autres groupes restent inaccessibles. On pense évidemment aux Beatles, qui, pour des raisons de droits, ont mis un temps fou à apparaître sur les plateformes légales. Il a fallu attendre 2010 pour voir le groupe arriver sur iTunes sous forme dématérialisée.

( photo : CC BY-SA Will Fresch )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés