Fin de semaine mouvementée pour le Bitcoin. Le cours de la monnaie électronique s'est brutalement effondré, puis s'est remis à progresser. En outre, la Banque de France et son homologue chinoise ont publié des mises en garde très nettes vis-à-vis de cette devise.

L'emballement du Bitcoin a pris fin, pour l'instant. Après une progression spectaculaire depuis juillet, le cours de la monnaie électronique s'est brutalement effondré en fin de semaine. Alors qu'il valait encore pratiquement 900 euros jeudi, un bitcoin s'échange aujourd'hui contre environ 613 euros (sa valeur est même descendue sous la barre des 450 euros pendant un temps). Une reprise se dessine toutefois.

La hausse très forte de la valeur du Bitcoin, démarrée à partir de l'été, a très certainement été causée en partie par le commentaire (surinterprété ?) de la Réserve fédérale des États-Unis qui a considéré que les monnaies électroniques "peuvent être prometteuses à long terme". Or, cette même Réserve fédérale a aussi pointé des risques éventuels et souhaité une surveillance accrue du Bitcoin.

Mais si l'opinion de la banque centrale américaine a sans aucun doute joué dans la valorisation du Bitcoin, elle n'explique pas sa chute spectaculaire. En la matière, il faut sans doute se tourner vers les propos très négatifs tenus par la Banque de France et son homologue chinoise, la première dénonçant le caractère hautement spéculatif et l'absence de garantie, la seconde rappelant l'absence de cours légal.

L'envolée du cours du Bitcoin a aussi attiré des personnes mal intentionnées. Plusieurs attaques informatiques ont été recensées ces dernières semaines, avec parfois de grosses sommes en jeu. Mais en réalité, des problèmes existent depuis longtemps, comme le montre ce fil de discussion sur Bitcoin Talk. Et force est de constater que ces incidents sont rarement élucidés.

Cette baisse de la valeur du Bitcoin illustre en tout cas l'une des mises en garde la Banque de France, qui soulignait "la volatilité particulièrement forte du cours du bitcoin", qui "repose notamment sur la confiance de ses utilisateurs dans la sécurité du système". Or, les récentes attaques par déni de service qui ont été recensées sont à même de fragiliser la confiance que peuvent avoir les détenteurs de Bitcoins.

( photo : CC BY-SA zcopley )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés