Bill Gates a rendu un hommage appuyé à Steve Ballmer, qui va quitter le poste de PDG de Microsoft, après y avoir passé treize ans. En parallèle, l'entreprise américaine prépare sa succession. Alors que le bon profil est cherché en interne, le groupe pourrait faire appel à un PDG d'expérience pour lui confier temporairement les rênes.

Mise à jour – La perspective de voir Alan Mulally prendre les rênes de Microsoft s'éloigne. L'un des membres du conseil d'administration de Ford a expliqué à Bloomberg que le PDG du constructeur automobile a bien l'intention de rester en poste jusqu'à la fin de l'année 2014.

Sujet du 20 novembre – Le feuilleton sur la succession de Steve Ballmer se poursuit. Alors que l'actuel PDG doit passer la main d'ici un an, Microsoft s'active pour trouver son remplaçant. Aux dernières nouvelles, le groupe américain aurait arrêté une liste de quelques noms, dont celui de Stephen Elop (ancien de Microsoft et ex-PDG de Nokia), Tony Bates (ancien PDG de Skype) et Satya Nadella (vice-président exécutif chez Microsoft).

L'actuel dirigeant de Ford, Alan Mulally, est également cité. Mais contrairement aux autres prétendants, il ne s'agirait pas pour Alan Mulally d'être effectivement le successeur de Steve Ballmer mais simplement le trait d'union entre deux PDG. C'est ce que croît savoir All Things Digital, qui pense qu'il aurait pour mission d'expédier les affaires courantes tout en dirigeant provisoirement l'entreprise.

S'appuyant sur des sources internes, All Things Digital développe l'hypothèse d'un recrutement temporaire pour gérer la transition. Ce régent d'un genre nouveau devrait jouir d'une "expérience solide" et un "charisme inspirant", tant en ayant des capacités évidentes en matière de gestion . Alan Mulally répondrait ainsi à ces conditions, en attendant de trouver un profil adapté à Microsoft et de préparer les candidats potentiels au poste.

À propos de succession, on notera l'hommage appuyé de Bill Gates à Steve Ballmer lors de l'assemblée générale des actionnaires de Microsoft, qui s'est déroulée mardi. Visiblement ému, Bill Gates a reconnu la particularité du groupe (deux PDG en 38 ans) et souhaité que la période qui s'ouvre permette à l'entreprise de dénicher le meilleure profil possible.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos