Un message publié sur un forum chinois et repris sur plusieurs sites américains affirme que les problèmes de panne des PS4, qui toucheraient jusqu'à 4 % des nouvelles consoles de Sony, seraient dû à un sabotage orchestré par des ouvriers de Foxconn, pour manifester contre leurs conditions de travail. Une revendication à prendre avec précaution.

Ce lundi matin, nous rapportions qu'une part indéterminée des possesseurs de consoles PS4 se plaignaient du "Blue Light Of Death", le surnom du bug qui empêche la console de Sony de démarrer. Lorsque la Playstation 4 est allumée, le trait de couleur sur la console reste au bleu, et rien ne s'affiche à l'écran. Sony, pour le moment, a été incapable d'apporter une explication, et surtout un remède efficace.

"Une poignée de personnes ont rapporté des problèmes avec leurs systèmes Playstation 4. C'était attendu de notre part pour la sortie d'un nouveau produit, et la vaste majorité des retours d'expérience sur la PS4 ont été extrêmement positifs", a voulu rassurer Sony dans un communiqué, alors que plusieurs centaines d'internautes se plaignent de problèmes sur le site d'Amazon. "Nous pensons que ce sont des incidents isolés", insiste le fabricant japonais, qui estime que moins de 4 % des consoles sont concernées.

Mais si l'information de Neowin reprise par DailyTech se vérifie (notez le conditionnel), le problème technique pourrait prendre une tournure sociale inédite. Des ouvriers de l'usine Foxconn auraient en effet revendiqué être volontairement à l'origine du bug, pour protester contre les conditions de travail dans l'usine d'assemblage de la nouvelle console de Sony. "La console PS4 que nous assemblons peut être au mieux allumée", disait un message rapporté sur un forum IGN

La revendication aurait été publiée sur un forum (Tieba) du site chinois Baidu, avant d'y être supprimée :

A ce stade, rien ne permet de croire à la revendication, d'autant que le contrôle qualité n'est probablement pas assuré pas les mêmes ouvriers que ceux chargés d'assembler la PS4. Mais bien qu'il ait beaucoup augmenté ses salaires ces dernières années, Foxconn a souvent été dénoncé pour la dureté des conditions de travail imposées aux ouvriers, parfois mineurs, que l'usine espère pouvoir remplacer par des robots.

Sans doute que saboter un produit consommé par les occidentaux serait une meilleure manière pour les ouvriers de faire prendre conscience de leur sort, alors que les grèves restent largement ignorées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés