En retard sur son planning, mais mettant ses annonces à exécution, Foxconn a commencé à équiper ses usines de robots pour remplacer ses ouvriers dans les tâches les plus simples et les plus répétitives. Le géant asiatique, qui compte 1,2 millions de salariés dont 400 000 dédiés aux produits Apple, prévoit d'installer 1 million de robots dans ses usines d'ici deux ans.

L'an dernier, Foxconn avait annoncé son intention d'équiper ses usines d'un million de robots, pour suppléer une partie de ses salariés dans les tâches de soudure, assemblage, et autres pulvérisations. L'annonce avait suscité une envolée de critiques sur fond de responsabilité sociale de l'entreprise, mais nous avions au contraire défendu l'idée que c'était une excellente nouvelle. En effet, l'histoire montre que même lorsqu'elle crée temporairement du chômage, la mécanisation permet aux hommes  (et en l'espèce, surtout aux femmes) de ne plus réaliser des tâches excessivement pénibles et répétitives, et améliore la qualité de vie des ouvriers. 

Il ne sert à rien de s'opposer à la robotisation dans les usines Foxconn si le résultat est que les robots mécaniques restent remplacés par une armée de robots humains, qui passent leur journée à réaliser toujours les mêmes gestes, dans des conditions physiques et surtout psychologiques insupportables. Si les robots permettent à des métiers pénibles de disparaître, il faut s'en féliciter, même si cela s'accompagne d'une crise sociale passagère. Parmi ceux qui pleurent la mise au chômage des ouvrières de Foxconn, combien seraient prêts à prendre leur place ?

Selon Everything Robotic, les 10 000 premiers robots de Foxconn sont arrivés dans l'usine de Jincheng, dans la province chinoise de Shanxi. Chacun d'entre eux coûterait entre 20 000 et 25 000 dollars pièce, soit environ 6 ans de salaire net (en moyenne, un ouvrier de Foxconn est payé entre 215 et 300 euros par mois). Mais si l'on considère que chaque robot a une cadence de travail très supérieure à celle d'un ouvrier, qu'il ne fait pas ou peu d'erreur et ne dort jamais, qu'il ne génère aucun paiement de cotisations sociales,… on peut imaginer que l'investissement est rentabilisé beaucoup plus vite. 

Toutefois, Foxconn va beaucoup moins vite que ce qu'il avait prévu. Alors qu'il avait annoncé 300 000 robots installés dès la fin de l'année 2012, seulement 30 000 seront mis en place cette année. Soit 10 fois moins. 

Officiellement, et les mouvements de grève récents l'aurait convaincu de s'y tenir, l'objectif de Foxconn reste toujours de déployer 1 000 000 de robots d'ici la fin de l'année 2014. Ce qui représente un investissement d'environ 20 milliards de dollars, équivalent à deux ou trois années de bénéfices.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés