Dans la foulée du financement participatif de la web-série Noob, Ulule annonce un réajustement de sa tarification pour les projets recevant un soutien massif. Au-delà de 100 000 euros et selon un système de paliers, le taux de commission prélevé par le site sera dégressif. Dans les faits, seule une poignée de projets sera effectivement concernée.

Le phénomène Noob est passé par là. Constatant que les très gros projets doivent bénéficier d’une tarification particulière, le site de financement participatif Ulule vient d’annoncer une modification substantielle dans son offre. Désormais, le taux de commission prélevé par le service sera dégressif. Mais pour bénéficier de ce mécanisme, il faudra que le projet atteigne des seuils très élevés.

Jusqu’à présent, Ulule percevait 8 % des sommes récoltées dans le cadre de chaque campagne de crowdfunding initiée sur sa plateforme, indépendamment du montant collecté. Pour un projet comme Noob, qui a finalement obtenu 682 161 euros au bout de 70 jours suite aux dons de 11 936 internautes, cela veut dire que 54 572,88 euros auraient donc été versés à Ulule.

Or, cette tarification ne prenait pas en compte « les effets de volumes sur la partie transactionnelle » lorsque certains paliers sont atteints, ni les effets favorables que la visibilité d’un projet en plein boom peut avoir sur d’autres campagnes (cela « permet à de nombreux nouveaux inscrits de découvrir des projets parfois plus confidentiels« , explique Ulule). Sans parler de la visibilité pour le site lui-même.

Aussi, quatre seuils ont été déterminés. Jusqu’à 100 000 euros, aucun changement sur le taux de commission. Entre 100 000 et 250 000 euros, le taux descend à 7 %. Sur la tranche suivante (jusqu’à 500 000 euros), le taux baisse à 6 %. Au-delà de 500 000 euros, le taux est de 5 %. Pour Noob, cela signifie en définitive un versement de 34 108,05 euros à Ulule.

Dans les faits, cette découpe ne concernera qu’une infime partie des projets accueillis sur Ulule. Hormis Noob, qui a d’ailleurs établi un nouveau record à l’échelle européenne, seuls trois ou quatre autres appels aux dons ont effectivement dépassé la barre des 100 000 euros. L’extrême majorité des projets obtient des financements de quelques milliers voire de quelques dizaines de milliers d’euros.

Selon Ulule, cette nouvelle tarification est « juste« , « pérenne » et « ne favorise pas les gros au détriment des petits« . Le site indique que ce nouveau cadre sera détaillé la semaine prochaine, via la mise à jour de sa documentation. Ces nouvelles règles ne seront à terme pas les seules à être revues. Au sein de l’Union européenne, la réglementation est aussi appelée à évoluer

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés