Avec son clip musical intitulé "Si t'as pas de Sam, t'as le seum", la Sécurité Routière a ruiné plusieurs années de communication efficace sur YouTube. Un véritable fiasco.

Depuis plusieurs années, la Sécurité Routière a pris l'habitude de profiter au maximum des possibilités offertes par Internet, où la diffusion d'un message de prévention ne coûte presque rien, et ne souffre d'aucune limite de longueur — contrairement aux publicités TV. En 2010, elle avait eu un gros succès avec un court métrage choc de 5 minutes, vu plus de 3 millions de fois sur YouTube, dont le titre ("insoutenable") avait permis d'attirer la curiosité des spectateurs. Elle avait publié des contenus intéressants, comme ces interviews des cascadeurs Michel Julienne ou Christophe Roblin, destinés faire prendre conscience des dangers des cascades à moto.

Trois ans après son court-métrage réussi, la Sécurité Routière tente à nouveau l'expérience de la production artistique. Mais alors que le court-métrage avait été très bien accueilli par les internautes, notamment grâce à son réalisme glacial qui frappait véritablement les esprits, le clip publié ce mercredi risque plutôt d'attirer les moqueries :

"C'est la ? Sécurité Routière qui aurait bien besoin d'un SAM prévention campagne communication", résume bien Jean-Baptiste Liouville dans les commentaires sur YouTube. "Grosse dédicace au commercial de l'agence de comm qui a réussi à vendre ça à l'Etat", se moque Cheiik.

Comme le fait remarquer le journaliste Jean Zeid sur Twitter, le clip qui veut s'adresser "aux jeunes" en parlant jeune n'est pas sans rappeler la catastrophe qu'avait été le clip de l'Hadopi avec la fameuse Emma Leprince :

On peut aussi citer le spot TV de la Carte Musique Jeune et son slogan "50 % de mise, 100 % kiffe", financé par le ministère de la Culture :

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos