Traditionnellement, les ventes de téléviseurs explosent au moment de la Coupe du monde de football. Alors que l'édition 2010 avait mis en valeur les TV 3D, qui n'ont pas eu le succès escompté, celle de 2014 pourrait ne même pas être diffusée en 3D. La priorité est mise sur la très haute définition 4K, même si pour le moment aucun diffuseur ne peut la proposer.

La télévision 3D n'est-elle déjà plus qu'une mode en passe d'abandon ? La semaine dernière, Canal+ annonçait qu'il cessait sa chaîne Canal+ 3D, parce que "personne ne regardait". Même si la décision est dite provisoire, elle pourrait durer de nombreuses années, le temps qu'une éventuelle et très hypothétique demande se fasse sentir chez les spectateurs. De même, ESPN 3D pourrait disparaître bientôt, là aussi faute de succès d'audience, trois ans après le lancement de la chaîne de sport en trois dimensions. 

La 3D coûte cher à produire et à diffuser, et se meurt à la fois par un manque de contenu et d'intérêt des spectateurs. Les producteurs de cinéma investissent de moins en moins dans la 3D, qui n'attire pas dans les salles autant qu'il était espéré, et même les événements sportifs qui tirent l'adoption des nouvelles technologies ne font pas recette.

Cette année lors du tournoi de tennis de Roland Garros, sans que la décision ne crée la moindre émotion, France Télévisions a préféré mettre en avant un canal à très haute résolution 4K, plutôt que de maintenir la chaîne Roland Garros 3D qu'Orange diffusait depuis 2010.

Mais le couvercle sur le cercueil pourrait venir de la FIFA. Alors que la diffusion 3D de la Coupe du monde 2010 avait offert aux fabricants de téléviseurs du monde entier — et donc aux sponsors — un prétexte fabuleux pour convaincre les consommateurs d'acheter une TV 3D, la FIFA pourrait renoncer à la diffusion 3D lors de la prochaine coupe du monde de football au Brésil, en 2014.

Là aussi, la FIFA pourrait privilégier l'Ultra HD 4K plutôt que de conserver une coûteuse 3D qui ne suscite pas d'engouement particulier. La très haute résolution, dont le déploiement grand public se fera plus tôt que prévu au Japon pour compenser l'insuccès de la 3D, est déjà testée par la FIFA à l'occasion de la Coupe des Confédérations.

Mais même à considérer qu'ils puissent accéder à des programmes 4K grâce à la fibre optique, les spectateurs qui bénéficient déjà du 1080p ressentiront-ils vraiment le besoin de se ré-équiper à nouveau pour bénéficier de la 4K, qui offre jusqu'à 4096 pixels de large ? Pour le moment, rien n'est moins sûr.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés