La société belge Materialise a présenté en Asie le premier défilé de mode consacré aux vêtements et accessoires réalisés grâce à l'impression 3D.

Alors que le prix des imprimantes 3D ne cesse de chuter, avec désormais des modèles annoncés à moins de 300 euros, il reste à trouver quoi faire de ces appareils qui permettent d'obtenir chez soi des objets en plastique reproductibles à l'infini. Il y a les bricoleurs qui modélisent des pièces de rechange, les papas gâteux qui impriment des jouets pour leurs enfants, les ingénieurs en herbe qui inventent des objets astucieux et les partagent avec le reste du monde, les pirates qui copient des objets qui leur coûtent moins cher à imprimer qu'à acheter, les artistes qui inventent des sculptures, etc., etc.

Mais la mode s'empare aussi du phénomène. Nous avions déjà vu que des designers utilisaient désormais des imprimantes 3D pour créer des chaussures personnalisables, parfaitement adaptées à la bonne pointure. En Malaisie, la créatrice de mode Melinda Looi a été plus loin, en créant une collection de vêtements imprimés en 3D, sur le thème des "oiseaux". 

L'artiste a ainsi créé cinq modèles. Une coiffe, des chaussures, un collier, une cape, et une jupe. Le tout était présenté en partenariat avec la société belge Materialise, qui s'est spécialisée dans l'impression 3D. L'histoire ne dit pas si les vêtements imprimés étaient agréables à porter — ce qui n'est de toute façon que rarement le cas avec la "haute couture".

De quoi faire naître un nouveau mouvement créatif, autour d'un concept de vêtements imprimables sous licence libre, ou à tout le moins d'accessoires de mode ? Sur Thingiverse, qui est le principal réceptacle des objets 3D imprimables partagés gracieusement, les objets de mode sont déjà légion.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés