Un internaute a rassemblé dans une archive BitTorrent toute une collection de peintures impressionnistes, qu'il a publiées sur The Pirate Bay. A sa grande surprise, le fichier a connu un petit succès.

Tanguy Ortolo n'est pas seulement un militant du logiciel libre, qui écrit régulièrement des articles sur le site LinuxFR. C'est aussi un amateur d'art qui a eu l'idée originale de faciliter la consultation numérique des oeuvres de l'exposition de tableaux impressionnistes "Eblouissants Reflets", actuellement installée au musée des beaux arts de Rouen dans le cadre du festival Normandie Impressionniste.

Le musée de Rouen diffuse bien de nombreux tableaux et autres photographies numérisées en haute définition sur son site internet, mais dans un format qui ne permet pas leur sauvegarde par les visiteurs. Le site utilise le système Deep Zoom de Microsoft, qui fluidifie la navigation dans l'image à différents niveaux de zoom, mais qui a aussi pour effet de décomposer techniquement les images en carrés de 256 pixels de large. Il n'est donc pas possible de copier une reproduction complète d'un tableau sur son disque dur, par exemple pour l'exploiter en fond d'écran.

C'est donc en partant de ce constat que Tanguy Ortolo a créé un script qui assemble les différentes tuiles des images, pour reconstituer l'intégralité des tableaux en haute définition. Le développeur et amateur d'art a ensuite mis à disposition sa collection sur BitTorrent, en passant par le site The Pirate Bay — qui donc, ne sert pas exclusivement au piratage, mais sert aussi de support à la diffusion de contenus en tous genres. 

"Étant donné l'utilisation la plus fréquente de The Pirate Bay, je m'attendais à recevoir des téléchargement d'un ou deux clients. Au contraire, sans que cela ne puisse pour autant se comparer à l'audience des grandes séries télévisées, cette collection a été téléchargée une trentaine de fois en moins d'une journée", raconte Tanguy sur LinuxFR.

Il ajoute, précision utile pour les néophytes, que ces oeuvres ne sont plus protégées par les droits d'auteur, puisque les peintres concernés sont décédés depuis plus de 70 ans. Or, comme nous le rappelions au sujet de la numérisation d'écrits médiévaux, le seul fait de numériser un tableau ne suffit pas à créer de nouveaux droits d'auteur au bénéfice éventuel du musée. Les oeuvres restent libres de droit. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés