En visite en France, le président du lobby des grands studios d'Hollywood se dit confiant de voir le Gouvernement français mettre en oeuvre les préconisations du rapport Lescure, et rester "le leader mondial en matière de lutte contre le piratage".

En marge des discussions très tendues sur l'exclusion ou non du secteur culturel du futur accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union Européenne, le président de la Motion Picture Association Of America (MPAA) a accordé une interview à L'Express, dans laquelle il se dit très optimiste sur les chances de voir le Gouvernement français suivre les traces de la précédente majorité, dans la lutte contre le piratage.

"Dieu merci, les Français ont fait Hadopi !", s'exclame ainsi Chris Dodd, qui semble prendre Nicolas Sarkozy pour Dieu. "Cette loi vise à éduquer les gens sur la valeur économique et culturelle des films (…) J'ai rencontré Pierre Lescure et lu son rapport sur le futur de cette autorité. Il a fait du bon travail. Doter à l'avenir le Conseil supérieur de l'audiovisuel de cette responsabilité, remplacer la coupure par une amende… tout cela va dans la bonne direction", assure-t-il. Et tant pis si les chiffres démontrent que la loi Hadopi n'a eu aucun effet positif pour les ventes de films en France.

Le patron de la MPAA a d'autant plus de raisons d'être heureux que derrière l'épouvantail des amendes du CSA, qui pourraien d'ailleurs finir par disparaître, se cache la copie conforme d'un dispositif que les parlementaires américains ont préféré rejeter chez eux, la loi SOPA. Le rapport Lescure préconise en effet, entre autres mesures, de faire pression sur les intermédiaires techniques et les intermédiaires financiers, pour qu'ils coupent l'accès et les vivres aux sites accusés de favoriser le piratage. C'est une demande ancienne de la MPAA, et le lobby d'Hollywood espère que la France servira de modèle à suivre à travers le monde, comme l'a été la riposte graduée par Hadopi (bien qu'en définitive, personne n'a voulu copier le dispositif français).

"La question est de savoir si le gouvernement français va suivre ces recommandations mais, après ma rencontre avec Aurélie Filippetti, je suis très optimiste", ajoute Chris Doo. "Croyez-moi, la France continuera d'être le leader mondial en matière de lutte contre le piratage".

Il n'est pourtant pas dit, loin s'en faut, que les mesures du rapport Lescure aient le moindre impact sur le piratage. Nous pensons même l'inverse. Et pour être le leader mondial de l'offre légale, il faudra repasser.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés