Les choix de Microsoft concernant sa nouvelle console de jeu seront scrutés avec attention par l'UFC-Que Choisir, qui a indiqué ce vendredi son intention de les ausculter sous un angle juridique. À défaut de faire plier la firme américaine, l'association souhaite que les contraintes imposées par la firme américaine soient particulièrement visibles sur la boîte.

Présentée il y a moins de trois semaines, la Xbox One fait surtout parler d'elle pour ses fonctionnalités controversées. Celles-ci vont en effet obliger le joueur à se connecter à Internet une fois par jour et restreindre le marché de l'occasion, qui est pourtant essentiel à l'industrie vidéoludique selon une récente étude conduite par des universitaires nord-américains.

La dernière console de Microsoft sera mise en vente dans quelques mois. Mais déjà, l'association UFC-Que choisir se prépare à effectuer une "analyse juridique" des orientations décidées par le géant des logiciels. "On va voir ce qu’on peut faire pour que l’utilisateur ne soit pas lésé. Parce que là ce qu’il apparaît, c’est que l’utilisateur va être pénalisé dans l’utilisation du produit qu’il achète. Ce qui est inconcevable".

Au site Reviewer, le responsable juridique de l'association ne veut pas pour l'instant se prononcer sur la légalité des mesures décidées par Microsoft. Mais pas question de laisser le consommateur faire face seul à la multinationale. Car à défaut de renverser la vapeur, l'association pourrait au moins obliger l'éditeur américain à indiquer de manière très visible ces nouvelles orientations.

Quand la console sera commercialisée, il va falloir que toutes les limitations d’utilisation soient parfaitement indiquées au consommateur. […] Il faudra que ce soit très clairement marqué sur la boîte" ajoute Nicolas Godfroy, qui liste quelques cas de figure où la connexion Internet pourrait ne pas être disponible. "Il y a un espèce de verrouillage qui est inquiétant".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés