Publié par Julien L., le Samedi 18 Mai 2013

YouTube : Nintendo veut récupérer l'argent des vidéos, les joueurs réagissent

Selon le témoignage de nombreux joueurs, Nintendo a décidé de récupérer l'argent généré par la publicité placée dans les vidéos montrant son contenu. Plutôt que de demander le retrait des vidéos incriminées, Nintendo se contente de réorienter les gains publicitaires. En réaction, les joueurs essaient de lister les studios qui autorisent cette pratique.

Depuis quelques années, une nouvelle activité séduit de plus en plus d'internautes : filmer sa partie de jeu vidéo pour ensuite la mettre sur le net. Les motivations sont diverses. Il peut s'agir d'un test, d'un didacticiel pour présenter les bases du titre, d'une machinima, d'une série de clips montrant la progression du joueur ou d'une séquence plus détendue, à visée humoristique ou pour évoquer un point spécifique.

Ces contenus sont très nombreux sur les plateformes d'hébergement, de partage et de visionnage de vidéo en ligne. En recherchant des termes comme "walkthrough" et "playthrough" sur YouTube, Dailymotion ou n'importe quel service du même acabit, l'internaute est assuré de trouver des milliers de vidéos. Et si la qualité n'est pas toujours au rendez-vous, la passion de ces vidéastes amateurs est immense.

Nintendo veut récupérer les gains publicitaires

Cette activité nécessitant du temps et quelques moyens techniques, certains d'entre de ces joueurs cherchent désormais à monétiser leurs créations. Or, le succès croissant de cette activité et la tentative de dégager indirectement des revenus publicitaires avec des œuvres créées par d'autres préoccupent manifestement quelques pontes de l'industrie vidéoludique, à commencer par Nintendo.

Sur Twitter, plusieurs de ces vidéastes amateurs (voir ce message, celui-ci et celui-là) ont signalé les efforts du fabricant japonais, qui demande à YouTube d'être reconnu comme titulaire des droits des vidéos réalisées par les joueurs sur ses jeux. Manifestement, le groupe nippon ne cherche pas à procéder au retrait de ces contenus. Seul l'argent généré par la publicité l'intéresse.

Sur Reddit, d'autres témoignages tendent à confirmer l'approche de Nintendo. La firme s'appuie sur le système Content ID, "qui permet d'identifier les vidéos mises en ligne par un utilisateur qui comprennent tout ou partie du contenu appartenant aux titulaires des droits" et "de choisir, à l'avance, ce qui doit se passer lorsque de telles vidéos sont identifiées : en tirer de l'argent [...] ou les bloquer".

Nintendo veut calmer le jeu

Interrogé à ce sujet par Gamefront, Nintendo a envoyé un communiqué dans lequel le groupe explique vouloir s'assurer que son contenu est partagé de manière "sûre et appropriée". Dans ce cadre, Nintendo a tissé un partenariat avec YouTube en février et ajouté son contenu à la base de données de la plateforme pour pouvoir ensuite le repérer grâce à Content ID.

Selon l'entreprise japonaise, la majorité des vidéos tournées par les fans ne sera pas concernée. En revanche, celles incluant des annonces publicitaires verront leurs gains réorientés vers les comptes en banque de la firme. En outre, Nintendo pourra forcer la monétisation de certaines vidéos (selon le contenu montré, la durée de la vidéo, sa popularité ou encore la présence d'une éventuelle bande son...).

Soucieux de faire comprendre sa position et de se montrer juste dans le même temps, le groupe a ajouté que "nous voulons toujours que nos fans puissent partager nos contenus sur YouTube et c'est pour cette raison qu'à la différence des autres sociétés de divertissement, nous avons choisi de ne pas empêcher les internautes d'utiliser notre propriété intellectuelle". Reste à savoir si la pilule passera.

Les joueurs s'organisent

En attendant, les joueurs s'organisent. Toujours sur Reddit, plusieurs intervenants ont produit une liste des studios qui autorisent les joueurs à réaliser des vidéos de leurs jeux, y compris à des fins lucratives. Pour chaque développeur listé, plusieurs informations sont renseignées lorsqu'elles sont disponibles : est-ce autorisé ? quels sont les jeux concernés ? y a-t-il des conditions ?

Les auteurs du tableau, qui recense déjà des dizaines de studios, préviennent que certaines informations peuvent être inexactes ou ont peut-être évolué depuis. Dans chaque cas, il est conseillé de vérifier minutieusement qu'est-ce qui est autorisé et qu'est-ce qui ne l'est pas. Ils invitent également à distinguer lorsque le studio est effectivement le développeur, l'éditeur ou le concepteur de la console.

Publié par Julien L., le 18 Mai 2013 à 11h39
 
66
Commentaires à propos de «YouTube : Nintendo veut récupérer l'argent des vidéos, les joueurs réagissent»
Inscrit le 10/07/2009
1199 messages publiés
Picsou dans les cordes.
Inscrit le 24/02/2006
42 messages publiés
Il aurait-été intéressant de mettre ça en rapport avec les business-models innovants tels que celui de Twitch qui monétisent directement du "vieweur" au "casteur".
Inscrit le 18/08/2009
39 messages publiés
LoL, bientôt les fabricant de micro qui demande des royalties sur les cd enregistré?
Inscrit le 08/12/2010
214 messages publiés
"Détourne" ? Que fait la justice ?
Inscrit le 16/06/2009
9656 messages publiés
Mindo (Rédacteurs Numerama) le 18/05/2013 à 12:40
Il faut bien sûr appliquer à ce verbe le sens de réorientation/déviation et non celui d'une quelconque pratique frauduleuse. Cela dit, le titre a été changé pour éviter toute confusion ;-).
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
En quoi c'est choquant ?

J'avoue avoir énormément de mal avec les partisans du libre et gratuit (dont je suis) qui "monétisent" leur travail, lui-même basé sur le travail des autres. Or, si j'ai bien compris, Nintendo n'intervient que sur les vidéos qui utilisent déjà la publicité.
Inscrit le 24/08/2011
8 messages publiés
C'est choquant dans le sens où certains passent leur journée à faire des vidéos, à les monter, à les uploadé. Faire des vidéos sur Youtube, ça peut devenir un travail, un travail très dur lorsque l'on souhaite proposer beaucoup de contenus avec une vidéo par jour.

C'est sympa de voir l'argent qui pourrait récompenser notre travail aller dans les poches des studios, qui n'ont pas payé la logistique qui permettent de tourner, qui n'ont pas commenter la vidéo, et qui ne se sont pas cassé le cul à faire un upload de 1 go sur Youtube par vidéo.
Inscrit le 06/02/2012
157 messages publiés
Je suis bien d'accord, je vois pas ou est le problème. C'est même une pratique a encourager je pense, plutôt que de bloquer les vidéos.

Y a des usages abusifs du droit d'auteur contre lesquels il faut se battre, celui-la ne me semble pas en faire partie.
Inscrit le 24/08/2011
8 messages publiés
Et le travail ? Il faut bien le rémunérer quand même !

Si tous les studios font comme ça, les gens comme moi qui font des vidéos sur les jeux se retrouveraient privé d'une rémunération de leur travail (même si je ne suis pas personnellement rémunérer, mais je parle pour ceux qui en font un boulot).

On se retrouverait à bosser pour un studio... sans être rémunérer, c'est donc une violation de notre travail !
Inscrit le 10/10/2009
281 messages publiés
Bah oui il faut bien le rémunérer !

Imaginons que tous les fabricant de stylos pinceaux peinture etc et tout autres matériel demande a ceux qui les utilise l'argent des créations et productions faites avec les outils !
Ou en serait le monde ?

Quand a ce que nitendo prennent la rémunération ! qu'ils fasse ! dans ce cas en France il pourront se faire attaquer au pénal pour travail dissimulé etc !
Et les mêmes types de lois existent un peux partout dans le monde !

à‡a serait marrant de voir les employés de nitendo en prison ! Ah oui j'oubliais ! Dans le cas du travail dissimulé patron et employés peuvent être condamnés

Donc les créateurs qui se font léser pourraient simplement laisser faire nintendo puis ensuite attaquer massivement dans tous les pays nitendo au titre notamment du travail dissimulé ! Bien sur il y a d'autres possibilités juridiques mais autant employer aussi et surtout celles qui ont des apsect pénaux a la clé
Inscrit le 04/10/2011
86 messages publiés
N'oubliez pas certaines choses:
- Les contenus publicitaires, graphiques, sonores appartiennent à Nintendo et c'est leur droit d'en autoriser ou non la publication. Hormis de courts extraits (droit de citation)
- Bien que ça fait maintenant longtemps que je ne joue plus sur console, les conditions des licences utilisateur n'ont pas dû beaucoup changer, et il me semble que le changement de support n'est pas autorisé. Youtube et Cie sont ils des supports de diffusion autorisés ?
- Il ne me semble pas non plus que l'exploitation dans le cadre d'un travail pour un particulier soit autorisée.
- Pour faire une vidéo d'une partie il n'y a pas 50 solutions, soit on enregistre sa TV, soit on passe par un émulateur et dans ce cas, la pratique n'est pas forcément légale.

Ils ne sont pas idiots chez Nintendo et ils se doutent bien qu'un grand nombre de leur contenus publiés sur les services de streaming (pour ne pas dire tous) le sont illégalement.

Sachant que le service de diffusion, et éventuellement l'uploader gagnent de l'argent sur chaque visionnage, et que ça créer un publicité, est il normal que Nintendo n'ait pas droit à sa part du gâteau de cette diffusion gratuite et très souvent non autorisée ? (dit autrement: ils se font du fric sur mon dos, et moi ? et moi ? et moi ?)
C'est une manière de récupérer une partie du manque à gagner dû au piratage, et la démarche est préférable à celle de faire supprimer les contenus litigieux.
Je ne serais pas surpris si d'autres éditeurs (software et hardware) leur emboitent le pas.

Quand à dire que c'est un travail ............. à condition qu'il y ait un revenu déclaré, sinon c'est du bénévolat. Par définition le bénévole n'est pas rémunéré.
[message édité par Lionel90 le 20/05/2013 à 10:54 ]
Inscrit le 07/08/2012
140 messages publiés
Au contraire!

Ce que Nintendo essaye de faire ici c'est de récupérer les fruits de la créativité de quelqu'un d'autre, sous pretexte qu'il s'est servi du "cadre" fourni par Nintendo.

C'est un appropriation de la propriété intellectuelle d'une personne sous pretexte de défendre la sienne.

L'approche précédente en revanche avait du sens. La propriété intellectuelle de Nintendo étant utilisée sans son accord, il était dans son droit de demander son retrait.

En gros, on a un contrat Nintendo-Youtube qui prive le créateur de la vidéo de sa part dans un contrat qui aurait du se faire a minima avec lui.


Pour récapituler: soit Nintendo est d'accord pour qu'on utilise sa propriété intellectuelle, dans ce cas il doit y avoir un accord entre le créateur de la vidéo et Nintendo (et eventuellement un intermédiaire technique comme Youtube) pour distribuer les gains. Soit Nintendo refuse qu'on utilise sa propriété intellectuelle et il fait retirer les vidéos. Il ne peut y avoir de 3eme cas.
Inscrit le 13/09/2012
882 messages publiés
Woow woww. La propriété intellectuelle de qui??? Du gamer?! ...

En admettant meme qu' une telle co***ie existe, ca serait une oeuvre derivée de celle de nintendo qui nécessite l'accord prealable souvent accompagné d'une demande de remuneration donc bon...
Ton analyse contractuelle oublie l'existance du contrat youtube-utilisateur : si YT adapte ses cgu en consideration de son accord avec N, le 3eme cas est tout a fait envisageable.

Apres c'est sur que laisser le choix a la personne serait bien mieux maiss' il fallait traiter aux details toutes les videos postee et attendre le bon vouloir des utilisateurs ça serait inverser les roles (c est a eux de demander prealablement avant de poster pas l inverse) et couterais surement plus que ca rapporterais...
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
Vous avez raison et tort simultanément.

La notion de droit de reproduction est plus compliquée qu'il n'y parait, analysons trois cas :

1) un gamer fait des vidéos sur les jeux vidéos. Ses vidéos sont illustrée d'extraits de jeux. La création et la propriété intellectuel ne fait aucun doute. Les parties reprises des jeux sont assimilable à des extraits d’œuvres et ne demandes aucun droit à l'auteur, la citation de l’œuvre d'origine est obligatoire.

2) un gamer fait des vidéos de test sur un jeu. Les images du jeu font partie de la vidéo, mais pas seulement. La proportion des images du jeu, du gamer et la proportion des images du jeu par rapport à la totalité des images possibles sur le jeu sont à prendre en compte. Globalement, on devrait le plus souvent se rapprocher du cas 1.

3a) un gamer fait une vidéo sur une partie d'un jeu. Le cas est plus compliqué, les images seront essentiellement celles du jeu. Tout va dépendre de la mécanique du jeu. Si je jeu est un jeu à mécanique linéaire, le joueur ne pourra que suivre la trame et c'est l’œuvre d'origine qui sera exposée. La part de la créativité du joueur sera limité, il aura du mal à présenter sa participation comme créative. Les droits pour les auteurs du jeux me semble largement majoritaires.

3b) autre cas presque identique, mais le jeu est plus un jeu de type bac à sable, construction. Dans tous les cas, non linéaire. Dans ce cas, la part du jeu dans la réalisation de la vidéo, par rapport à l’imagination du joueur est clairement à l'avantage du joueur. Certes, il n'aurait pu les réaliser sans le jeu en question, mais une bonne part de la créativité de la vidéo revient au joueur. Le jeu est ici plus vu comme un outil permettant de réaliser une vidéo que comme une supporte de l’imagination du créateur du jeu. Un peu comme si paintshop voulait obtenir la totalité des droits sur les œuvres réalisée avec cet outil. Ceci devra certainement faire, un jour, l'objet d'une jurisprudence.

De cette étude de cas, il ressort qu'il y a probablement un abus de la position de Mitendo dans la majorité des cas. Et de la minorité où ils ont raison, ont peu déduire que leurs jeux ne laissent aucune place à l'intelligence des joueurs.
Inscrit le 07/08/2012
140 messages publiés
Shin: bien sur qu'une vidéo d'un type qui joue de facon banale a Tetris ou a Pong est exclue de mes propos, car elle n’intéresse généralement personne et qu'on n'en fait pas des vidéos.

Ce dont je parle et ce sur quoi une bonne partie des vidéos portent en général, ce sont des pratiques comme :
-les speed runs: le joueur utilise tout un tas de particularités pour eviter certains obstacles et arriver au bout du jeu
-les tutoriels ou strategies développées par un joueur dans les jeux ou ca s'applique
-les pratiques parrallèle au jeu, ou on se sert du jeu pour créer quelque chose qui n'a pas été prévu a l'origine dans le jeu

Bref, tout un tas de cas ou c'est l'utilisation que fait le joueur qui est mise en avant, et non pas le jeu en lui même.

Alors certes, c'est une oeuvre dérivée(tout comme pourrait l'être une traduction d'un livre, une parodie d'un film ou toute vidéo ayant pour sujet un objet sujet au copyright), c'est ce que je disais dans mon commentaire. Il est légitime pour Nintendo de demander un retrait de ces vidéos (légitime selon la loi, dans la pratique, je trouve ca détestable), mais se faire payer sur ces vidéos sans rétribuer l'auteur de celle ci, c'est une violation du copyright au moins égale à celle qu'avait fait l'auteur en diffusant ladite vidéo.

Quand au contrat entre Youtube et l'utilisateur, je doute qu'ils puissent sérieusement integrer dans leur CGU une clause qui transfère les droits patrimoniaux d'un auteur à Youtube quand on poste une vidéo sur le site. Ce serait immédiatement jugé comme clause abusive.

Et sans cette clause, ce que fait Nintendo en récuperant l'argent de la publicité, c'est qu'il s'approprie le droit moral de l'auteur de la vidéo en disant à Youtube: c'est moi qui ai les droits sur cette vidéo, c'est moi qui doit être payé.

Mon raisonnement ne tiendrait devant un tribunal que si l'auteur de la vidéo venait à être qualifié d'auteur dans le sens de la propriété intellectuelle pour cette vidéo. Pour moi ca va de soi (il est donc co-auteur avec Nintendo qui lui a créé les élements permettant à l'auteur de réaliser l'acte créatif), mais devant un tribunal, avec tous les lobbies en jeu, rien n'est moins sur...
Inscrit le 13/09/2012
882 messages publiés

"Ce dont je parle et ce sur quoi une bonne partie des vidéos portent en général, ce sont des pratiques comme : ... Bref, tout un tas de cas ou c'est l'utilisation que fait le joueur qui est mise en avant, et non pas le jeu en lui même."
Ok, mais ça, ça remplis pas les critères d’originalité, donc pas une « œuvre » au sens du droit de la PI, donc pas une propriété intellectuelle. Au mieux, on pourrait chercher jouer sur le droit voisin de l’artiste interprète, mais à mon avis, c’est pas prévu pour demain, une telle extension. Donc en attendant, même la meilleur vidéo de skills reste de la vidéo neutre, non-œuvre, car dirigée par le cadre du jeu vidéo (qui peine déjà à se tirer un statut légale). En y réfléchissant, y a une piste à creuser, pour tous les performer qui s’enregistre, mais ça me semble léger quand même.
Actuellement, c’est même pas de l’œuvre dérive, c’est de la « vidéo de vacances », non originale donc non protégée, qui au passage contrefait les droits de N.
Donc en fait, demander les rétribution à la place du posteur, c’est pas contrevenir au droit de celui-ci (et au pire, l’auteur de l’œuvre original est fondé à demander le paiement de ses droits contrefait à l’auteur de l’œuvre dérivée, sans que ça soit dee la contrefaçon des droits de l’œuvre dérivée : sinon ce serait trop facile).
Pour la clause, Instagralm l’a fait : on a vu ce que ça a donné, mais il l’a fait. Et au passage, FB n’est pas très éloigné en la matière. Mais ne cherche pas à appliquer du droit de la conso francofrançais à un jap, sans parler du fait que ça n’a en fait rien d’abusif (ni clause noir, ni grise vu que l’absence de prix du service, à mon sens, emèche de parler de déséquilibre : il faudrait taper du coté paiement en nature en considérant no données perso comme le prix payé, pour dire qu’une telle clause de cession déséquilibre le contrat, mais la jsp ne l’admet pas encore, …).
Et sans cette clause, ce que fait Nintendo en récuperant l'argent de la publicité, c'est qu'il s'approprie le droit moral de l'auteur de la vidéo en disant à Youtube: c'est moi qui ai les droits sur cette vidéo, c'est moi qui doit être payé.
Nope, en demandant paiement, il touche aux droit patrimoniaux (pécule=patrimoine), le droit morale ne peut pas, et de serait pas touché ici : il ne s’attribue pas la paternité, il demande à ce que les revenus tirés de l’exploitation de son œuvre, lui reviennent , à l’amiable, plutôt que d’agir en justice et demander la même chose, voir plus, en dommages-intérets.

Mon raisonnement ne tiendrait devant un tribunal que si l'auteur de la vidéo venait à être qualifié d'auteur
Du coup, je persiste et signe, même pour un joueur-auteur, la demande de paiement, selon les modalité, serait soit de nature contractuelle, soit un règlement à l’amiable de compensation pour atteinte à ses droits d’auteurs, sans porter atteinte, ultérieurement, au droits de l’auteur-joueur.
il est donc co-auteur
Nope, au mieux, il est auteur d’un œuvre dérivée ou composite, ce qui implique l’autorisation de l’auteur de l’œuvre initiale mais ce ne sont pas des oauteurs
devant un tribunal, avec tous les lobbies en jeu,
Haha : j’ai bien ri. Qu’on parle de lobby à tout va au parlement, c’est déjà considérer la France comme une démocratie factice (et quoi qu’on en dire, c’est bien bien faux- y a des lobby, hein, mais c’est une pratique courante, normale, et bien accueilli quand elle émane d’un groupe comme la QDN, donc bon), mais alors dans l’instrument de justice (ce qui exclut le parquet, et la police, hiérarchiquement dépendant du gouvernement )…c’est plus que ridicule.
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
De votre raisonnement, il ressort que toutes les vidéos issues de jeu vidéo ne peuvent être, au mieux, que des plagias du jeu lui même.

Quid alors des vidéos réalisées sur un jeu comme minecraft où le "joueur" à bâti lui même son univers ?

A partir de là, y verriez vous des traitements différenciés en fonction des jeux ?

Dans tous les cas, cela reviendrait à trouver quelque part la notion différentiée de jeux vidéo par rapport à des logiciels informatiques, ce qui va être difficile.

Reste alors la licence, encore faut-il que les restrictions qui s'y trouves ne soient pas plus restrictives que ce que le droit permet.

Non, le seul endroit ou vous avez raison c'est qu'une société Japonaise attaque une société Américaine pour spolier un droit d'auteur Français. Le droit international peut réserver beaucoup de surprises, mais pas celle de suivre la requête du plus petit. Question de millions pour payer les avocats. De la, en déduire que pour la majorité ceci peut être vu comme une spoliation des droits d'auteur du "youtubeur", il n'y a qu'un pas.
Inscrit le 13/09/2012
882 messages publiés
Je parle pas de "plagiat" qui en plus est un terme qui veut tout et rien dire: je dit en revanche que toute œuvre dérivée faite sans le consentement de l'auteur de l'œuvre originale, est ue contrefaçon (terme embrassant d'assez large comportements). Mais sinon oui, toutes ces vidéo exploité un œuvre autre que la leur, que le résultat soit une nouvelle oeuvre ou pas. Pour Minecraft, j'ai déjà répondu ailleurs, on est en zone flou: une part game un part outil de "dessin" en pixel art 3D où le résultat pourrait être une œuvre mais faudrait bien argumenter. POur la diférence logiciel/JV elle existe depuis un moment vu que le JV n'est pas qualifié de logiciel simple mais d'œuvre multimédia ou une compil d'œuvre, et pas une entité unique. Il n'y a pas, n'a jamais eu, et n'est pas prévu d'y avoir pour le moment, de Droits de l'utilisateur d'une œuvre: donc la licence, elle peut mettre ce qu'elle veut (hors clauses abusives inapplicable ici) puisqu'elle enfreint pas de droits. Si je veut distribuer une œuvre, en un seul exemplaire et interdire (pas empêcher, c'est impossible) la copie, je peut, c'est con, un mauvais choix, contre-productif, mais ça reste ma prérogative en tant qu'auteur de l'œuvre. Donc en définitive, pas de DA français du youtubeur spoliés, quand bien même ils se seraient cru autorisés.
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
Je vais essayer de trier ce gros paquet de déclarations...

Donc, pour un jeu comme minecraft on ne sait pas, c'est proche d'un outil de dessin, sauf que la musique, les textures ... pourraient s'apparenter à une œuvre multimédia (qui n'existe pas plus en droit qu'un jeu vidéo, mais soit). Dérivons un peu du côté d'un autre jeu à la mode sur youtube aujourd'hui, Sim City. La ville crée par le joueur s'apparente beaucoup à une œuvre de création (artistique ou pas, cela reste de la création) qui lui appartient. Ce jeu qui comporte aussi de la vidéo, de la musique, des graphismes est-il aussi assimilable à un logiciel graphique ?

Quel que soit la réponse, il va bien falloir définir ce qui appartiens au "joueur, réalisateur, vidéaste" et à l'éditeur.

En fait, et en faisant un parallèle large, nous avons ici le même type de problème que celui du blog sur le Nutella et de Ferrero. Une fois un produit, un jeu, une œuvre libérée dans le public dans quel mesure son créateur, son fabricant, son éditeur peut ad vitam en revendiquer une propriété inaltérable, quitte à en contrôler toutes communication et, donc, à y faire part d'une censure certaine ?

Il faudra bien en arriver à trancher dans notre société (au sens large) ce type de relation et à les inclure dans le droit.

Je vais donc continuer à dire qu'il serait opportun que certains de ces éditeurs de vidéo portent plainte pour spoliation contre Mitendo, histoire de voir comment le droit peut évoluer sur ces points.
bha cest sur que lon ne peut pas invoquer le droit de citation pour un playtrough mais bon ce genre de video surtout si elles sont bien tournees cest une grosse pub pour l'editeur de ce fait je vois pas trop pourquoi ils veulent aussi recup les sous .......
au final qu'esquil va se passer ? bha cest simple ceux qui fesaient des video de qualitee pro vont arreter et on aurra plus que des play avec un son qui souffle , un mec qui zozotte et filme avec un web cam de ...........
mais plus simplement ces personnes vont juste migrer sur d'autres plateformes
Inscrit le 17/08/2009
235 messages publiés
Donc, si je fais des videos de Drift avec une voiture quelconque, tu trouverais normal que le fabricant s'approprie l'argent genere par la publicite ?
Inscrit le 27/10/2010
408 messages publiés
Si Nintendo ne fait que récupérer l'argent pourquoi pas, tout dépendant aussi du contenu monétiser. Après tout certains font un vrai travail de création derrière.

Si par contre Nintendo peut s'arroger le droit de rajouter de la publicité il y a tromperie car les gens vont croire que l'argent va dans la poche de celui qui partage sa vidéo.
Si je ne me trompe, c'est ce qu'on appelle du scam - tirer un profit financier de l'activité d'un autre, et il est intéressant qu'une entreprise qui comme tous les grands groupes aime à hurler au vol quand certains ne cherchent qu'à lui rendre hommage, passe de l'autre côté de la barrière sans problème de conscience.

En tout cas les réactions outragées sont amusantes. Combien parmi ceux qui râlent ici ou là ne voient aucun problème à utiliser Pirate bay et consorts plutôt que d'acheter films, jeux et programmes ?
Après tout, pourquoi ne pas considérer comme normal que Nintendo ne fait là que renverser les rôles, d'une certaine manière.

Au final, ce qui me dérange le plus dans cette situation, c'est la position de Google car après tout il trahit la confiance que les utilisateurs ont placés en son service.
Inscrit le 07/08/2012
140 messages publiés
"En tout cas les réactions outragées sont amusantes. Combien parmi ceux qui râlent ici ou là ne voient aucun problème à utiliser Pirate bay et consorts plutôt que d'acheter films, jeux et programmes ?
Après tout, pourquoi ne pas considérer comme normal que Nintendo ne fait là que renverser les rôles, d'une certaine manière."

Jusqu'a preuve du contraire, le créateur de la vidéo a acheté son jeu et sa console légalement. On a donc un joueur qui achète un jeu à Nintendo, qui utilise la console qu'il a acheté à Nintendo(ca se télécharge assez mal sur Pirate Bay ce genre d'équipement), qui l'utilise comme cadre pour une création, qu'il poste ensuite sur Youtube pour que Nintendo se serve dessus?

Elle est ou la partie amusante? Elle est ou l'inversion des rôles?
Inscrit le 07/05/2004
882 messages publiés
Nintendo fait de plus en plus n'importe quoi.

Heureusement qu'ils ont un trésor de guerre de plusieurs milliards de $ autrement ils seraient finis.

Ils me dégoutent de plus en plus.
Inscrit le 25/01/2012
10 messages publiés
Nintendo veut la publicité et l'argent de la publicité. Ils n'ont vraiment rien compris au Net.

De toutes façons, ils n'existeront plus dans 5 ans. Il faut juste espérer que les autres sociétés auront compris qu'il s'agit d'une très grosse erreur médiatique et stratégique.
Inscrit le 04/07/2009
52 messages publiés
Récupérer l'intégralité des recettes publicitaires c'est plus que moyen, mais c'est toujours mieux que de bloquer ou tenter de contrôler complètement ces diffusions. D'ailleurs il ne me semble que ce n'est pas la première fois qu'une société utilise ce genre de procédé et sur des contenus bien plus douteux...
Finalement ce qui me gène le plus dans cette méthode c'est qu'il n'y a pas de trie de fait sur les vidéos entre les vidéos avec et sans valeur ajouté (simple extrait de gameplay ou vidéo commentée par exemple)
[message édité par Azorth le 18/05/2013 à 13:00 ]
Inscrit le 18/03/2008
768 messages publiés
C'est sacrément démotivant je pense. Cette "exclusivité" du droit de produire, genre nintendo n'a jamais utilisé de l'existant culturel ou visuel pour faire leurs produits.

Par contre, toi ou moi, on fait une vidéo avec commentaires/humour bien a nous (je suis désolé mais regarder un mec jouer, qui ne parle pas ou n'ajoute rien au jeu, c'est chiant, je préfère jouer moi même)

Le problème ici c'est qu'on dénie que l'auteur de la vidéo a produit quoi que ce soit soit (à cause du petit pourcentage de ceux qui réupload des vidéos qu'ils n'ont pas fait).

Non je suis désolé mais si je fais une vidéo de mon aterrissage sur mun dans kerbal space program, ce n'est pas squad qui a fait la vidéo:
1. J'y ai consacré des heures.
2. C'est mon approche du problème (plan de vol, conception du vaisseau).
3. Ce sont mes commentaires sur ce que je fais.
4. C'est moi qui suis aux commandes et ce sont mes erreurs de pilotage.
5. Le résultat bien qu'utilisant un jeu que d'autres ont achetés, est unique et m'est propre.

Le jeu vidéo est un média interactif, ce n'est pas de la TV ou seul l'équipe de production peut créer du contenu et nous ne pouvons que consommer.
Inscrit le 12/09/2007
4042 messages publiés
Vous filmez une ballade à bord de votre voiture et le constructeur de la voiture veut faire du fric sur votre vidéo, le manufacturier des pneus aussi, puis celui qui fournit le carburant aussi et ect. Du grand n’importe quoi chez Nitendo. Pourquoi pas le fournisseur électricité qui prendrait les sous de la pub, puisqu’il fournit l’essentiel pour faire cette vidéo ?
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
Oh l'analogie pourrie...

La propriété intellectuelle ne s'applique pas aux voitures. Une meilleure analogie serait que tu fais une vidéo YouTube où tu lis un bouquin à haute voix en commentant ce que tu lis, que tu réclames le droit de le faire gratuitement (ce qui est normal) mais que par contre tu veux te faire du blé avec, et donc tu mets de la pub avant tes vidéos.

En gros, que tu aimes bien le gratuit mais que tu veux quand même faire payer (en temps de cerveau disponible) ton public.
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
"La propriété intellectuelle ne s'applique pas aux voitures".... Tient tient, essayez donc de réaliser un film avec le dernier modèle de Ferrari et sans leur autorisation (ok, c'est pas le conducteur mais le designer).

Mais retournons l'exemple imparfait du départ avec un éditeur de logiciel de dessin graphique qui vous réclamerait des droits pour les œuvres réalisées avec son outils ? Ou un fabricant de pinceau avec ces instruments ?
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
Bien sûr que la propriété intellectuelle ne s'applique pas aux voitures. La propriété industrielle, oui. Quand au droit des marques, c'est encore autre chose.

Et tous tes exemples sont foireux, parce que tu parles d'un outil qui serait utilisé. Or, là, ce n'est pas le fabriquant du PC utilisé par le gars pour monter sa vidéo YouTube qui récupère la thune, c'est le propriétaire des jeux utilisés et montrés dans les vidéos qui, voyant que des gens se font de la thune avec alors qu'ils ont demandé aucune autorisation pour exploiter la notoriété dudit propriétaire, décide de récupérer le gâteau.

S'ils imposaient à des gens qui diffusent gratuitement de mettre de la pub, ça serait mal. Mais là, c'est le jeu, tu veux faire du business, tu respectes les règles du business.
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
Faux, la propriété intellectuelle s'applique bien au design des voitures, et de certains éléments intérieur. C'est apparenté un droit voisin au droit qui va t’empêcher de publier une photo de la tour Eiffel la nuit alors qu'elle est éclairée. Le fonctionnement interne du carburateur dépendra, lui, de la propriété industrielle, rien à voir.

Quant un gamer fait une vidéo sur un jeu qui consiste à poser des cubes et montre la réalisation graphique résultante de sa création onirique. Qui à des droits sur l’œuvre ainsi réalisée, le créateur du jeu ou le joueur, artiste, qui à utilisé son jeu pour réaliser son œuvre ? Quel est l'apport, dans ce cas, du jeu par rapport à un logiciel graphique ?

En quoi la majorité des jeux sont-ils différents d'outils permettant de réaliser des désirs, des créations. Dans la grande majorité des jeux, la différence est minime. Les jeux Mitendo, moins riches au niveaux intellectuelle, sont par contre souvent dans la catégorie des jeux où le joueur mettra moins d'inventivité.

On ne peut pas mettre le droit où l'on à envie qu'ils soit. On ne peut pas non plus ici voir du noir ou du blanc, il y a plusieurs nuances.

La notion exclusive de logiciel de jeu n'existe pas en droit, et tu confonds licence d'exploitation et exploitation du droit.

Accessoirement, ils imposent effectivement à des gens qui diffusent gratuitement de mettre de la pub et de leur en donner les bénéfices. Sont-ils le mal ?
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
C'est toi qui mélange tout, je suis désolé =) Tu compares "montrer une machine à calculer dans Minecraft" avec "passer 30 minutes de vidéo à montrer un jeu vidéo, propriété intellectuelle de Nintendo". Donc après, tu peux faire les analogies que tu veux à la pelle, c'est boîteux d'entrée.

Pour l'histoire de la voiture, je parlais bien de la notion mécanique, puisque la personne à qui je répondais faisais l'analogie d'un film réalisé à bord d'une voiture. Mais sinon, si tu filmes le design et que tu te fais du pognon en en parlant, ouais, tu auras des problèmes avec les constructeurs, sauf s'il y a eu un accord (genre le product placement dans les films).
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
Non non, je ne mélange pas. Si non je n'eusse point parlé des deux possibilités.

Les deux sont différentes. Les deux utilisent un jeu comme support. Si l'on n'est pas capable de nuancer le blanc et le noir, on ne peut se permettre d'avoir un avis juste ici.

Dans certains cas, effectivement nous seront dans une situation, dans l'autre pour le reste.

Mitendo n'est pas le seul éditeur de jeu au monde. Les vidéos réalisées par les "youtubeurs" sont de styles très variés. J'attends avec impatience les premiers procès contre Miitendo pour abus et usurpation de la propriété intellectuel d'autrui. Je serais curieux du résultat. Il est probable qu'il ne soit pas systématiquement au profit de Mitendo.

Les intérêts sont très divers la dedans. Il faut bien penser que Youtube à une positions ambigue. D'un côté se disputer avec Mitendo serait préjudiciable, d'un autre, perdre des "youtubeurs" harcelés représenterait une perte sèche de revenus commerciaux (les "youtubeurs" et les visionneurs sont le produits pour Youtube).

En conclusion, ne mélangeons pas tous les types de vidéos, chacun mérite une réponse. Et espérons quelques procès qui pourraient permettre de définir une jurisprudence.
Inscrit le 13/09/2012
882 messages publiés
Le cas minecraft est assez particulier: il s'agit d'un jeu de construction, où le jeu, c'est je te file les outils, fait toit plaisir en construisant ce que tu veux: à la limite, le résultat pourrait être une œuvre originale, comme quand tu desine au travers d'un logiciel de dessin. Dans mario, tu suis le scénario que le l'auteur à fixé, dans des niveau programmé par l'auteur, en écoutant une musque d'un autre auteur, en respectant les règles de déplacement que l'auteur fixe, etc: tu vis l'histoire à ton rythme, à ta façon, mais ça reste l'œuvre de l'auteur, quand bien même tu ferais des pirouette pendant deux heure sur place... Donc en fait, la grande majorité des jeux diffèrent d'outils de création, mais alors trèèèès loin. Après tes jugements de valeur sur les jeux Nintendo et leur niveau intellectuel (je réfléchit plus avec link qu'en jouant Kratos, personnellement), ne change en rien la réalité du JV dans sa majorité: tu expérimente l'œuvre que l'autre te propose, et tu est à peine aussi libre que le gars qui met le film en pause pour aller se soulager (lui c'est pas un auteur, on est d'accord?). Le cas minecraft, et tout ce qui est création de niveau dans certains jeux, c'est là qu'est le gris, sinon, c'est bien noir/blanc. Oh, et aussi: "le droit est partout"
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
Réponse plus haut dans le fil de discussion. Histoire d'éviter les doublons.
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Oui, cela va être une discussion intéressante: où finit le droit de Nintendo, où commence celui de l'uploader.

Comme tu le précises Nintendo vend la console et le jeu, mais chaque joueur a sa technique et peut ajouter à la capture des textes, du son, peut compiler... Il y'a donc bien création de part de l'un et de la part de l'autre.
Des cas ressemblants ont étés vus outre-atlantique concernant des musiques et films, il me semble, mais qui faisaient intervenir leur fair-use. Un autre cas était les royalties demandées par Adobe sur tout ce qui était crée avec ses logiciels.

Si Nintendo est un fournisseur ( comme pinceau, pot de peinture, toile... ): ce que j’achète m'appartient et j'en fais ce que je veux, les pertes sont pour moi, les bénéfices aussi. si Nintendo se sert, c'est un voleur.
Si Nintendo interdit la réutilisation des captures: il fait tout enlever et ne se fait pas de fric sur de l'illégal.
Si Nintendo autorise mais sous conditions ( ce que vous publiez m'appartient... aka FaceBook ): j'ai pitié du faible niveau d'intelligence de ses utilisateurs car il peut dériver le fric sur son compte ( c'est comme un ouvrier qui crée gratis pour son boss voleur).
Si Nintendo a oublié ça dans ses CGU ou si la loi ne lui reconnait pas de droit d'auteur, c'est un voleur.

Je crois qu'un photographe avait eu des problèmes car il avait fait la même photo qu'un autre? Et qu'il existe certaines choses qu'on ne peut photographier et commercialiser ( Tour Eiffel by night )?
Qu'on ne peut filmer un film au cinéma ou un concert live?

Bref Nintendo peut ne pas être dans l'illégalité mais il n'en reste pas moins un voleur. Et pour ceux qui diraient "oui mais c'est l'uploader qui l'a volé en premier..." voler un voleur fait de vous un voleur. Encore plus si vous utilisez le plus-value sans contrepartie.
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
En droit français, il n'existe pas de droit de vue (photographier librement ce qui est dans le paysage). Effectivement un auteur (architecte, concepteur de jeux de lumières) peut réclamer des droits à l'image ainsi réalisée. Vous n'auriez pas de problèmes si vous prenez la tour Eiffel en photo et la glissiez dans votre album de famille (à l'air du numérique c'est moins simple), mais beaucoup si vous souhaitiez en faire une carte postal.

Photographier sans modification aucune une autre œuvre ne vous donne pas de droits à l'image. Filmer un film en fait partie, de même que photographier un tableau ou, vu plus récemment, photographier un plat réalisé par un restaurateur.

Le cas d'un photographe qui réalise la même œuvre qu'un autre est plus intéressant, je n'ai rien vu (ni trouvé la dessus, si vous avez une piste, je prend.
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Bonjour,
je ne retrouve pas le cas: un photographe professionnel avait fait une photo appréciée, un autre trouvant le sujet intéressant mais trop cher avais fait quasi la même.

Il me semble que c'était une scène nature ou ville en grand angle ( donc non composée comme un plat.. ) et le photographe original avait prétendu qu'il avait fait la planque pour trouver le bon moment, le bon éclairage, la bonne position, la bonne exposition, etc.
C’était du prémâché pour le second.

C'était au sujet de la discussion des photographes pros qui râlaient que les amateurs leur bouffaient le boulot avec des prix trop bas.

P.S.: commentaires.
[message édité par Severe le 19/05/2013 à 12:52 ]
Inscrit le 13/09/2012
882 messages publiés
ce que j’achète m'appartient et j'en fais ce que je veux: c'est tellement faux... on est en droit d'auteur, tu n'achète jamais l'œuvre, tu payes pour avoir ta copie, que tu peux, au mieux revendre, pas distribuer en masse après copie, ni contrefaire d'un autre façon? Nintendo est l'auteur de l'œuvre que tu diffuses partiellement sur le site (pas de courte citation, je précise, on n'est pas en matière d'analyse, de presse, tout ça), donc tu contrefait (tu ne vole pas, hein? il me semblait bien établis, ici que télécharger ce n'est pas voler, et bah là c'est pareil). Voler étant la soustraction "frauduleuse" de l'a chose "d'autrui", ce que veut faire N n'est pas du vol, c'est de la récupération des sommes indument perçu par autrui pour l'exploitation de son œuvre. Et au fait, si tu reprends à ton voleur, la chose qu'il t'a piqué, ce n'est pas du vol, car c'est éventuellement frauduleux, mais à voir, et de toute façon pas sa chose mais la tienne, donc pas un vol: selon que tu le fait avec violence, intrusion chez lui ou autre, tu encore les peines pour atteinte à l'intégrité physique, intrusion, etc.. mais pas vol. Et Nintendo n'est pas fournisseur, il est producteur d'une œuvre multimédia qu'est le JV, donc présumé l'auteur de l'œuvre, donc pas besoin de CGU, le DA joue pleinement.
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
C'est faire abstraction de la part artistique rajoutée par le gamer qui produit la vidéo.

Le jeu vidéo, en lui même n'existe pas dans le droit. La question qui se pose alors est : le jeu vidéo est-il une création de l'esprit, comme un livre, ou un logiciel permettant d’exprimer sa création comme un logiciel style photoshop. Dans les deux cas on sera dans le registre de la propriété intellectuel, mais les conséquence pour le youtubeur seront diamétralement opposées.

Une œuvre réalisée à partir d'un outil permettant de la créée n'a jamais appartenu à l'auteur de l'outil.

Je pense donc que la solution n'est pas aussi simple que vous l'exprimez, une jurisprudence (donc quelques procès) serait opportun.

Prétendre que toutes les vidéos réalisées sur des jeux sont des vols d'une supposée œuvre originale me semble d'un extrémisme douteux.
Inscrit le 13/09/2012
882 messages publiés
Le JV est une œuvre complexe où plusieurs œuvre se rejoigne (logiciel, musique, audiovisuel, ...) et est considéré comme original comme un livre ou un film. Je ne nie pas la part artistique de la vidéo, si par exemple on est dans de l'AMV ou autre: il est possible de faire une œuvre dérivée comme un mash up ou autre, mais ici, les vidéo ne sont que des démonstration de partie, sans apport du joueur, et pas de réel montage créatif, donc bon... Et je ne dit pas que les vidéo, pas une seule, n'appartient à Nintendo, je dit qu'elles contreviennent au droit de l'auteur de l'œuvre de base, donc implique rémunération (qu'on prélève à la source de pub, ou qu'on attaque directement le faible utilisateur). Et je vous rejoins, le droit peut évoluer en faveur du consommateur/utilisateur, avec d'éventuelles reconnaissance de droits pour l'utilisateur (j'adhère pas, mais on peut y venir) mais en attendant ma réponse était fondé sur le droit positif, où la solution reste encore assez simple dans ce genre de situation. Et je ne parle jamais de vol en matière de droit d'auteur, mais bien de contrefaçon: je différentie bien les deux
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
oMJe ne suis pas sur que l'on puisse voir la majorité des jeux vidéos comme des œuvres. Même si c'est ce que voudraient les éditeurs. C'est plutôt un assemblage d’œuvres distinctes.

Prenons un jeu comme Morrowind, la musique est maintenant jouée par certains orchestre indépendamment du jeu en lui même.

Il n'existe pas de catégorie jeux vidéos dans le droit (français et à ma connaissance international). A l'international on serait plutôt sur un droit de copyright plus large (ou restrictif) que le droit français, mais même là, le traitement en globalité de "jeux vidéos" est faire abstraction d'un ensemble de jeu qui n'ont rien à voir les uns avec les autres. Ont ne peut tous les mettre dans un même panier.

La seul solution consiste donc à se baser sur la licence (le contrat) entre le joueur et l'éditeur. Et les attaques de part et d'autre ne pourront se baser que sur ce texte et sa conformité aux différents droits applicables.

Un vrai défit sera de se demander quel est le droit applicable pour une vidéo tournée en France, sur un jeu développé au Japon, mais acheté en France et une vidéo publiée depuis la France avec un partenariat sur un network Américain et conclu avec une filiale Irlandaise d'une société Américaine. Un beau sac de nœud (il est possible que j'ai oublier quelques échelons). Je suis très curieux du résultat d'un tel procès, même si je doute, hélas, d'en voir un jour paraître les attendus.

C'est un peu sur ce flou que joue Mittendo en se disant qu'aucune des personnes qu'elle attaque ainsi ne mettra en avant les moyens financier nécessaire à la démonstration de ces droits dans cette affaire.

A voir quel sera l'effet Streisand engendré par des milliers de youtubeur regardés par des centaines de milliers de fans sur leurs ventes. Un paris risqué.
Inscrit le 23/09/2006
3215 messages publiés
c'est pas comme ca qu'ils arriveront à vendre la wii u
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
C'est peut-être parce qu'il ne vendent pas bien la wii u qu'ils tentent de se refaire ainsi. Est-ce un bon calcul ?
Inscrit le 15/08/2008
2846 messages publiés
Heureusement que les constructeurs ne demandent pas de l'argent à chaque fois qu'une voiture est utilisée dans un film...
Inscrit le 15/07/2011
593 messages publiés
Oh ben, les gens ne vont plus s'emmerder si les studios ramassent derrière. Tu veux faire un travail de journalisme vidéoludique? Pas si tu comptes en tirer un revenu! xD
Inscrit le 21/02/2006
4264 messages publiés
quand meme de beau crevard chez nintendo
Inscrit le 05/06/2009
55 messages publiés
Une question : ça ne concerne que youtube ou c'est valable (le sera bientot ?) pour les autres fournisseurs de vidéo?
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Sais-tu pourquoi les petits poissons peuvent nager près d'un grand prédateur?
Parce que le prédateur sait que l'énergie dépensée pour choper le petit ne sera pas récupérée en le bouffant.
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
Encore un truc tordu, qui illustre encore l'éternel clivage entre rémunération d'un travail et rente tirée d'un droit.

A la base, on devrait pouvoir filmer sa partie et la mettre sur le web sans avoir rien à payer ni à demander. On a acheté le jeu, on a le droit d'y jouer, et on devrait avoir le droit de faire ce qu'on veut de sa partie... Si la vidéo est ensuite publié sur le net à titre onéreux (par exemple un didacticiel payant), alors le responsable du didacticiel, qui fait payer l'accès à sa vidéo, devrait en reverser une petite partie à l'éditeur du jeu, puisqu'il y a partage marchand d'un tutoriel qui n'existerait pas sans le jeu (et encore, on peut se demander si l'éditeur n'est pas déjà suffisamment récompensé parce que l'un de ses clients explique à d'autres joueurs potentiels comment jouer).

Mais si le didacticiel est gratuit, il n'y a aucune raison pour que l'éditeur puisse percevoir quoi que ce soit. Sauf à expliquer que le joueur qui publie sa vidéo se rend coupable de contrefaçon de jeu vidéo (et il contrefait quoi dans ce cas ? Les graphismes ? Le logiciel dans le jeu ? La base de données ? Tout à la fois ?).

Et je ne parle pas des détournements et autres machinimas artistiques, qui devraient évidemment être libres, exactement comme les oeuvres audiovisuelles d'ailleurs...

Tant qu'on aura pas décidé de casser les entreprises qui veulent pousser au-delà de la seule commercialisation de leurs produits leurs moyens de faire du blé, les libertés des utilisateurs seront sans cesse grignotées chaque jour un peu plus.
Inscrit le 23/09/2006
3215 messages publiés
je pense que la meilleure solution est de mettre sur pied sur le net ce qu'on appelera le "nintendo club"

la premiere regle en sera "il est interdit de parler de nintendo" (parler au sens large: parler des jeux nintendo, des jeux en version console nintendo, commenter, poster des videos, des captures, etc)

la deuxieme regle serait grosso modo la meme que la premiere

et le reste à l'avenant

ca ne se fera pas car personne n'arriverait à se liguer efficacement, mais dans une utopie ca serait la meilleure reponse et tjrs dans une utopie, je savoure en reve le resultat d'une telle reaction

apres y'a le droit pur et la licence d'exploitation qui est octroyée par l'achat des jeux, et ses termes
et la transposition de ces cgu/de cette licence dans le droit local

se rappeler par exemple une difference fondamentale entre le droti anglo saxon et le droit francais/latin
droit anglosaxon: tout ce qui n'est pas explicitement interdit est permis (ce qui amene a de bonnes barres de rire sur les notices de certains appareils electromenagers aux states pour se premunir de proces de consommateurs qui eux ont la class action chez eux)
droit francais: ce qui n'est pas explicitement permis est interdit ! (c du coup tres different)

je me souviens y'a quelques années j'avais piqué une crise contre thq en lisant le CLUF de titan quest, qui interdisait explicitement de reproduire meme partiellement tout aspect du jeu et la clause mentionnait meme explicitement l'interdiction absolue de faire des captures ecran du jeu MEME pour son usage perso (si si si)

les paysages/le visuel du jeu me plaisaient bcp et j'voulais fut un temps en mettre sur mon fond d'ecran de bureau de mon pc perso (que j'suis le seul a utiliser, sur mon profil utilisateur donc) j'avais pris le temps de mailer en anglais thq pour bien demander si c'etait possible ou ce que je voulais faire (mettre un screenshot du jeu sur mon fond de bureau) et ils avaient été limite insultants mais avaient été catégoriques quand à l'interpretation: c'etait non definitif

et quand je leur ai demandé si par contre ca leur en avait pas gratté une sans en reveiller l'autre d'installer la protection anticopie de leur jeu y compris sur la version DEMO gratuite, alors que cette protection etait réputée (et dans mon cas prouvée/avérée) pour poser des problemes de perf/stabilité à l'os de l'epoque et d'eventuels dangers pour le materiel optique de certains modeles (ce qui fut le cas chez moi) j'ai eu droit aux memes reponses insultantes

bref autant je respecte les studios de dev qui ont bossés pour ces gens la mais quand j'ai appris que le distributeur thq coulait et etait démantelait, j'ai esquissé un sourire mesquin (je suis la vengeance narquoise de Jack)

a l'inverse d'une boite comme bethesda, à qui j'ai demandé si je pouvais me servir de captures d'écrans (à l'époque de morrowind) comme base/élément pour du compositing dans de l'infographie plus générale, ils m'ont demandé des précisions pour pouvoir me répondre, j'ai expliqué ce que je comptais en faire, de quelle façon/dans quelle proportion, et les modifs que j'y ajoutait, ils ont expliqués que ca posait aucun probleme...

meme blizzard, que je porte pas dans mon coeur pour d'autres raisons, est bienveillant et pas chiant vis à vis de ce que ses fans peuvent faire en libre diffusion ou en diffusion payantes en se servant de leur univers, du design de leurs jeux, voire en utilisant des elements graphiques tirés de leur jeu directement (y'a eu l'exemple d'un webcomic concu par compositing avec des trucs repoqués via model viewer, sans parler de videos de type baron sosdoon ou olibith)

donc je pense juste que les petits gars de nintendo à l'ego surdimensionné, au patriotisme exacerbé et au racisme antigajin à peine voilé ont juste voulu se la jouer et rouler des mecaniques... j'espere que ca leur retombera sur la gueule ... oh wait... c'est vrai que la wii u se vend super bien
[message édité par Djaron le 21/05/2013 à 00:50 ]
Inscrit le 17/05/2013
10 messages publiés
Bon pour faire simple et pour pas se faire chier , on fait plus de vidéo de jeux de Nintendo sur YouTube
on achète plus leurs jeux =D et comme ça ils ont l'air bien bête car ils ne se font plus de sou sou
Pis c'est pas comme si on manquais de bon jeux à coté .

Façon vu le niveau actuellement de leurs jeux (avis personnel)
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Trop fort les commentaires, morceaux choisis :
"Faire des vidéos sur Youtube, ça peut devenir un travail,"
"C'est un appropriation de la propriété intellectuelle d'une personne sous pretexte de défendre la sienne."
"C'est faire abstraction de la part artistique rajoutée par le gamer qui produit la vidéo."
Ben oui jouer à un jeu vidéo (même bien, même mieux que les autres) c'est un art maintenant...Vous êtes trop forts, qu'est ce que je me marre
ps : défendre la corde du mec passionné alors qu'on veut récupérer de l'argent par des pubs ça passe pas hein, tout le monde sait que vous êtes des vendus...
Inscrit le 23/09/2006
3215 messages publiés
oui certains actions games ou on peut faire des combos avec style, savoir bien jouer et enchainer les mouvements peut devenir une forme d'art que des gens apprecient de voir et partager

moi j'suis une quiche à bayonetta ou DMC mais je suis au spectacle quand je regarde un de mes amis, qui est tres à l'aise avec de genre de jeux et de gameplay, faire des combos et des melees epiques contre plusieurs adversaires.

oui je parle pas de jeux nintendos, je repond juste à la notion de valeur ajouté. le jeu tel quel ne delivre en aucun cas ce type de visuel/spectacle, il faut un joueur et un bon, derriere la manette, pour acceder à ce type de contenu/representation

pareil pour des matchs fifa/pes qui sont souvent plus passionnants que ce qu'on voit à la teloche ne ligue 1 et ca vient d'un gars qui au depart aime pas le foot...

alors oui désolé y'a une notion de "plus" apporté par le joueur ou le CONsommateur dans une video, et je parle meme pas des oeuvres derivatives (amv, parodies, montages, etc)

c'est un peu la meme relation qu'auteur et interprete; l'auteur crée une oeuvre, l'interprete la joue/la fait vivre

tu prends le meme morceau de mozart, interprété par differents mecs (avec differents instruments) désolé mais chaque musicien ajoute sa part à l'oeuvre initiale.

quand piaf chante "mon legionnaire" ca vaut ce que ca vaut; quand gainsbourg le chante, il apporte son style à l'oeuvre.
[message édité par Djaron le 21/05/2013 à 15:30 ]
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
- Non un interprète n'est pas un artiste, c'est un artisan. Il a un savoir-faire qu'il exécute, tout comme ton plombier qui refait ta salle de bain. Gainsbourg ne fait pas que reprendre "Mon légionnaire", il l'adapte, CA c'est un travail d'artiste.
- Avoir un talent particulier n'est pas suffisant pour devenir un artiste, quand je regarde un professionnel faire une vidange c'est tout un spectacle par rapport à moi qui suis nul en mécanique. Pourtant personne n'ira dire que c'est de l'art.
- Pareil il ne viendrait jamais à l'idée des joueurs de poker de dire que leurs parties sont des oeuvres artistiques, pourtant je pense qu'il y a plus de gens qui regardent des parties de pokers que des speedruns de JV...

Arrêtez de tout vouloir justifier par l'art, surtout pour justifier des mecs qui pleurent parce qu'ils ne vont plus se faire de sous en profitant du travail d'autrui, c'est dégradant pour les vrais passionnées (qui eux s'en foutent de monétiser leurs vidéos) et les artistes.

edit : et oui en effet tu ne parles pas des oeuvres dérivatives (amv, parodies) parce que c'est un tout autre sujet qui n'a rien à voir. les speedruns et tutos sont fait avec 100% du contenu du jeu sans en changer le comportement normal (on montre juste la partie d'un mec "fort").
[message édité par tass_ le 21/05/2013 à 15:52 ]
Inscrit le 23/09/2006
3215 messages publiés
désolé je ne suis pas convaincu par la brillante démonstration de tes contre-exemples qui sont un brin hyppocrites et de mauvaise foi... mais bon continue à cracher sur les gens toi homme à l'intellect et la moralité parfaits et sans faille...
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
J'vois pas le rapport avec mon intellect, m'enfin si tu y tiens
En tout cas oui c'est sûr je n'ai jamais fait payé / mis des pubs sur ce que je considère comme ma passion.

Et j'ai vu trop de mouvements / scènes tuées par des vendus.
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
Mon plombier est un artisan. Un garagiste va appliquer l'art du métier... Le seul problème est que votre démonstration s'appuie sur une définition de l'art comme quelque chose qui mériterait un traitement différentié. Ici, en droit Français, on parle de propriété intellectuel.

Un plombier qui fait la même intervention que 5000 de ses collègues pour fixer un évier standard sur un mur standard aura du mal à prétendre sa réalisation unique. Notre même homme refait une salle de bain unique, avec l'utilisation de matériaux, de méthodes, de finitions unique, sa salle de bain pourra être considérée comme un travail artistique et il peut prétendre à des droits sur sa réalisation.

Je me rappel d'un scandale au musé d'art contemporain de Beaubourg. Une femme de ménage avait jeté, par mégarde, une partie d'une œuvre d'une exposition temporaire à la poubelle. A sa décharge (ça colle pour une poubelle), l’œuvre en question était un empilement de sacs poubelles fermés... Elle a confondu. Elle était confondue lorsqu'elle à été confrontée à sa confusion... Pour dire que l’œuvre d'art était un grand tas de sac poubelle, exposé dans un musée. Alors, une salle de bain faite par un bon plombier...

Pour en revenir à votre discours initial sur "... des mecs qui pleurent parce qu'il ne vont plus se faire de sous ..." comparé aux "... vrais passionnées et les artistes...". Déjà, on a vu que la définition d'artiste à, finalement ici, très peu d'intérêt légal. La notion est plutôt sur l'apport réaliser par l'auteur de la vidéo par rapport à l’œuvre dérivée. L'autre question est l'accord des propriétaires des droits de l’œuvre initial pour qu'elle soit dérivée. La troisième question est alors, le jeu vidéo peut-il être considéré comme une œuvre unique ou un aggloméra d’œuvres distincte (image, musique, scénario,...). On est loin d'une transition aussi simple que ce que vous proposez.

D'autre question existent sur ce type de travail (he oui, pour certain c'est un travail). Le temps nous dira qui a raison entre Mittendo d'un côté et les youtubeur de l'autre. L'effet Streisand peut être dévastateur et, là, le droit n'a plus beaucoup d'importance.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
"Pour dire que l’œuvre d'art était un grand tas de sac poubelle, exposé dans un musée. Alors, une salle de bain faite par un bon plombier..."
C'est simple de savoir si c'est une oeuvre d'art, en art contemporain on a tendance à dire que c'est de l'art si l'artiste a voulu en faire de l'art au moment de la réalisation.
Un plombier qui fait une salle de bain sur mesure ne le fait pas parce qu'il veut créer une oeuvre d'art : il le fait parce qu'on le lui a commandé.
Inscrit le 23/09/2006
3215 messages publiés
il fut un temps (il y a quelques siecles) ou les peintures et autres oeuvres d'arts n'etaient jamais spontanément réalisées par les artistes mais bel et bien commissionnés par les nobles à ces memes artistes...

est ce que leurs tableaux ou leurs sculptures ne sont plus des oeuvres d'arts juste parce que 'on le leur a commandé" ?
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Quelle affirmation rapide ! "jamais spontanément réalisées" t'es sûr ? Aucune peinture n'a jamais été spontanément réalisée avant l'invention du droit d'auteur ?
Tu te fous de qui là ? Certaines étaient commandées par des mécènes oui, certaines sont devenues célèbres oui (la Joconde) mais c'était loin de représenter la majorité des oeuvres. Et les artistes considéraient souvent ces oeuvres comme du travail "alimentaire" et non pas pour eux, pas issues de la passion.
Qu'on se paluche dessus de nos jours et qu'on dise que ce sont les oeuvres majeures est normal, les collectionneurs ne veulent pas voir la valeur de leur magot descendre... Mais ce n'est pas la réalité.
Inscrit le 08/06/2007
918 messages publiés
Tu ne dois pas vivre sur la même planète. Pour en finir avec cette notion de "l'art est non commandé, si non c'est un travail", aujourd'hui, une grande majorité des créations artistiques le sont à la commande. C'est la génération spontanée qui est une exception. Beaucoup d'artistes ambitionnent de manger le soir, beaucoup ambitionnent de vendre leurs créations, souvent avant que l’œuvre ne soit crée, parfois après. La grande majorité y pensent quand il crées.

Et, oui, un plombier qui fait une salle de bain peut aussi, même si c'est une commande, en faire un œuvre d'art.

Tu as une vision très étriquée de l'art qui le réduit à une non existante qu'il ne mérite pas.

Et oui, ce n'est pas récent, la majorité de peinture que l'on admire dans nos musées sont des commandes, parfois des travaux collectifs, prends Rodin, il avait toute une équipe qui travaillait pour lui, il ne réalisait que la finition des œuvres.

Surtout que tu vas, là, à l'encontre de tes propres propos. En effet, tu exprimes au départ que le youtubeur n'est en rien un artiste alors que la société qui crée le jeu fait une œuvre d'art. Et là tu en arrives à dire que la société qui fait un travail commandé en vue de gagner de l'argent ne fait pas d'art alors que le petit youtubeur qui fait tout seul ses vidéos, en fonction de ce qu'il aime et sans volonté d'en faire un métier est un artiste.... Comment expliques-tu ce revirement ?
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
1 : Non une grande majorité de la petite caste "artistes" du show business ou de ceux qui en vivent réalisent sur commande.
Mais ça ne représente qu'une infime minorité de tout les artistes. La plupart sont inconnus (ils le seront plus tard) et ont un boulot alimentaire à côté.
Artiste != l'intelligentsia parisienne bobo.

2 : Non une salle de bain n'est pas une oeuvre d'art, aucune spécificité à l'art : ça ne sert à rien. Un objet qu'on utilise tous les jours de façon fonctionnelle n'est pas une oeuvre d'art. Tout au plus c'est un beau travail d'artisanat.

3 : Où ai je dit que les JV étaient des oeuvres d'art . J'ai jamais dite cela. J'ai dit qu'ils étaient protégés par des droits... Très différent.

4: le "etit youtubeur qui fait tout seul ses vidéos, en fonction de ce qu'il aime et sans volonté d'en faire un métier" ne va pas mettre de pub sur ses vidéos, donc il s'en fout de toute cette histoire. On parle ici de gens qui veulent en faire un métier, nuance.
Inscrit le 31/07/2013
1 messages publiés
Moi je propose une manifestation! Il n'y a pas de raison que nintendo piquent notre argent! Il faudrait mettre ça en place. Des personnes qui s'y connaissent!
Inscrit le 29/01/2004
265 messages publiés
mdr et quand free demande a youtube de payé tous les monde gueule ben maintenant a vous de gueulé mdrrrrrrrrrrr
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Mai 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9