Suite aux attentats à la bombe survenus à Boston, Google a réactivé son outil de recherche de disparus. À l'heure actuelle, le service Google Person Finder contient 5000 renseignements. Selon un bilan provisoire, les explosions ont tué trois personnes et blessé une centaine d'autres.

Trois morts et plus d'une centaine de blessés. Tel est le bilan provisoire des deux attentats à la bombe qui se sont déroulés ce lundi à Boston, lors de la 117ème édition du marathon de la ville. Du fait de la nature de l'évènement sportif, les secours étaient déjà sur place lorsque les explosions se sont produites. Ils ont ainsi pu intervenir très rapidement et évacuer les victimes vers les hôpitaux les plus proches.

De son côté, Google a réactivé son service de recherche de disparus. L'entreprise américaine a en effet mis à jour l'outil "Google Person Finder" afin d'aider les Américains à obtenir des nouvelles de leurs proches se trouvant à Boston. Les internautes ont la possibilité de demander des informations sur une personne en particulier ou bien de donner des informations sur quelqu'un.

Selon le compteur présent sur le site, plus de 5000 renseignements sont disponibles sur le Google Person Finder. Google précise que "toutes ces données seront disponibles par le public, et visibles et utilisables par n'importe qui. Google ne consulte ni ne vérifie l'exactitude de ces informations". Pour des informations complémentaires, plusieurs numéros de téléphone sont à disposition des visiteurs.

L'outil Google Person Finder a été activé à plusieurs reprises, la plupart du temps lors de catastrophes naturelles. Ainsi, la plateforme a été mobilisée suite au tremblement de terre de 2011 au Japon. Si le séisme lui-même n'a pas affecté le pays, il a néanmoins engendré un tsunami dévastateur qui a tué plus de 15 000 personnes et ravagé la centrale nucléaire de Fukushima.

Lors des séismes en Haïti, au Chili, en Nouvelle-Zélande et en Chine, ainsi qu'au moment des inondations au Pakistan, Google avait également déployé un service destiné à faciliter la transmission d'informations sur d'éventuels disparus et permettre aux survivants de donner des nouvelles par un autre canal, dans la mesure où les moyens de télécommunications sont régulièrement surchargés après ce type d'évènement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés