Aux États-Unis, une entreprise propose une autre approche pour lutter contre l'utilisation des mobiles dans les prisons. Plutôt que de brouiller les signaux, l'entreprise s'en sert pour localiser avec précision la position du détenu en train de passer un coup de fil ou d'envoyer un texto. Mais cela suppose d'agir a posteriori.

L'introduction des téléphones portables dans les prisons est un phénomène que l'administration pénitentiaire peine à stopper. L'actualité récente s'est chargée de le démontrer, puisque des détenus ont pu téléphoner et envoyer sur YouTube des vidéos. Si les fouilles permettent d'intercepter de nombreux objets interdits en prison, elles ne constituent malheureusement pas un filtre parfait.

Face à ce problème, un parlementaire de l'opposition a suggéré dans une question écrite de déployer des brouilleurs d'ondes au niveau des prisons. L'usage de cette technologie est certes réglementé, mais l'administration pénitentiaire dépend du ministère de la justice. Or, la loi autorise l'utilisation de brouilleurs pour les besoins du service public de la justice et de l'ordre public.

À défaut de bloquer les ondes, une autre solution peut être envisagée. Il s'agit de détecter la provenance des appels téléphoniques et des connexions à l'Internet mobile.  Un article de New Scientist, repéré par ZDNet, rapporte que l'entreprise Intelligent Automation a mis au point un système permettant de trianguler très précisément la position d'un détenu passant un coup de téléphone, en déployant des capteurs.

En les déployant dans chaque angle du bâtiment, ces antennes permettent de géolocaliser un téléphone en fonctionnement avec une précision de 50 centimètres, ce qui suffisant pour cibler la bonne cellule et procéder à la récupération du téléphone. Et selon l'entreprise, les antennes peuvent capter des appels téléphoniques, des messages écrits (SMS) ou du transfert de données (Internet mobile).

Si elle offre une alternative aux brouilleurs, cette technologie ne marche que si le détenu cherche à communiquer avec l'extérieur. La détection ne permet pas d'empêcher l'envoi d'un texto ou de bloquer un appel. Mais elle permet aux gardiens de cibler les cellules pour récupérer les mobiles et empêcher de nouvelles tentatives de communication. Jusqu'à l'introduction de nouveaux mobiles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés