La présentation de la  prochaine Xbox est attendue dans les semaines à venir. La nouvelle console de l'entreprise fait l'objet de nombreuses rumeurs, à commencer par l'interdiction du marché de l'occasion. Dernièrement, une image présentée comme un extrait de la documentation du kit de développement de la nouvelle Xbox indique que cette dernière imposera la connexion obligatoire et permanente.

Quelle sera la politique de Microsoft à l'égard des jeux d'occasion lorsque sa future console de salon, désignée à l'heure actuelle sous le nom de Xbox Durango, sera lancée dans le commerce ? L'entreprise américaine acceptera-t-elle l'émergence d'un marché alternatif, permettant aux joueurs de commercer entre eux, ou s'y opposera-t-elle en mobilisant des mesures techniques de protection (DRM) ?

Les rares informations à ce sujet ne sont pas très encourageantes. En début d'année, le magazine Edge a mentionné la présence d'un dispositif technique destiné à empêcher l'exécution de jeux d'occasion (achetés ou prêtés), en liant chaque titre acquis légalement à une console ou à un compte Xbox Live. En outre, Microsoft aurait l'intention de faire de la connexion Internet un élément indispensable avant chaque partie.

Face au risque de voir une partie substantielle de son activité disparaître avec la destruction du marché de l'occasion, la maison-mère de Micromania, GameStop, a averti Microsoft en évoquant une chute conséquente du nombre de consoles vendues. Selon la chaîne, qui cherche surtout à protéger ses intérêts, quitte à grossir le retrait, 60 % des joueurs pourraient ne pas acheter la Xbox à cause de cette mesure.

Depuis, Sony a annoncé la sortie prochaine de la PlayStation 4. L'entreprise japonaise en a profité pour assurer que sa nouvelle console de salon n'intégrera aucun système visant à bloquer les jeux d'occasion, ce qui ne signifie pas qu'aucune mesure ne sera prise pour contrer les pirates cherchant à copier des jeux sans autorisation. Le groupe a quelques cartes dans sa manche.

Microsoft pourrait ne pas interdire les jeux d'occasion sur sa Xbox Durango. En revanche, la connexion obligatoire permanente semble être une piste sérieusement envisagée… du moins si l'on en croit une image, publiée par VG Leaks et relayée par Gameblog, qui est présentée comme une capture d'écran dévoilant une partie de la documentation du kit de développement de la console.

Le document explique que "Durango va intégrer différents modes énergétiques de sorte que la console sera toujours alimentée, mais avec une consommation minimale lorsqu'elle ne sera pas utilisée. La console sera prête instantanée lorsque les joueurs voudront jouer et maintiendra en permanence une connexion au réseau de sorte que l'OS, les logiciels et les jeux seront toujours à jour".

"Avec cette orientation 'toujours alimentée, toujours connectée' dans la conception de la console, les joueurs pourront rapidement et facilement profiter de leurs divertissements connectés, sans attendre le redémarrage de la console ou l'installation de mises à jour, poursuit le document, qui précise néanmoins qu'il s'agit d'un document préliminaire dont le contenu peut encore évoluer.

Requise de plus en plus pour lutter contre le piratage, la connexion obligatoire et permanente n'interdit pas nécessairement l'apparition d'un marché de l'occasion. Les deux mécanismes peuvent tout à fait cohabiter, à condition de trouver les mesures de contrôle adéquates pour bloquer les copies pirates tout en autorisant le prêt ou la revente des jeux légaux.

Toute la question est de savoir si ce document, s'il est authentique, a évolué depuis la présentation de la PlayStation 4 ou si la rédaction de ce paragraphe est survenue après. Car aucune date n'accompagne cette documentation, ce qui empêche de la situer dans le temps.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés