La pornographie ne sera pas interdite en Europe. Même si elle a été adoptée mardi, la résolution du Parlement Européen sur la lutte contre les stéréotypes a été amputée de sa partie qui demandait aux états membres de mettre en application une interdiction de la pornographie dans tous les médias, y compris sur Internet.

Tout est bien qui finit bien pour les amateurs de YouPorn. Ce mardi en milieu de journée, le Parlement Européen a adopté la résolution sur l'élimination des stéréotypes liés au genre, mais en adoptant des amendements qui ont supprimé l'interdiction de la pornographie présente dans le texte originel. La résolution, amputée également d'une disposition qui aurait confié des pouvoirs de police aux acteurs privés, a été adoptée par 368 voix contre 159.

Le texte de la résolution présentée par la rapporteure Kartika Tamara Liotard demandait aux Etats membres de l'Union Européenne de "prendre des mesures concrètes à la suite de la résolution du Parlement européen du 16 septembre 1997 sur la discrimination de la femme dans la publicité, qui réclamait l'interdiction de toutes les formes de pornographie dans les médias". Elle étendait explicitement cette obligation à internet, en proposant "une charte à laquelle tous les opérateurs de l'internet seraient invités à adhérer".

Outre la pornographie sur Internet, le texte demandait aussi une régulation des jeux vidéo où il existerait "une tendance croissante, en partie à des fins commerciales, à présenter des femmes en tenue provocante dans des positions à connotation sexuelle".

La semaine dernière, suite à la médiatisation du contenu de la résolution, de très nombreux Européens avaient décidé d'écrire aux eurodéputés pour leur demander de rejeter le texte. En réaction, pour satisfaire les élus fâchés de voir leur boîte mail inondée de messages, les services du Parlement avaient décidé de filtrer ces e-mails et de les considérer comme du spam.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés