Voilà une situation cocasse (et franchement énervante pour la victime) qui montre qu'aucune fonctionnalité ne devrait être déployée à la légère. Le Las Vegas Review Journal rapporte que depuis 2011, un retraité de 59 ans vit un véritable enfer, en étant régulièrement accusé à tort d'être le voleur de leur iPhone par des Américains qui viennent sonner chez lui pour réclamer leur appareil. Pourquoi ? Parce qu'un bug sur l'application "Localiser mon iPhone" montrerait parfois son adresse lorsque les propriétaires demandent à voir la géolocalisation de leur smartphone égaré ou volé.

Le bug qui n'a pas encore été parfaitement compris, ni donc corrigé, concernerait uniquement certains abonnés de l'opérateur américain Sprint. Mais le journal de Las Vegas précise que "le bug touche également la police, qui a été dirigée deux fois à tort vers sa maison après des appels pour violence conjugale".

Véritablement harcelé par ceux à qui il doit tenter d'expliquer qu'il n'est pas l'escroc qu'ils s'attendent à trouver, l'homme a fini par confectionner un encadré qu'il a placé près de sa porte. "Pas de téléphone perdu", dit la pancarte qui invite à contacter la police. Il va même jusqu'à coucher désormais près de sa porte d'entrée pendant les week-end, pour ouvrir aussi rapidement que possible.  

Selon le Las Vegas Review Journal, le problème viendrait de ce que les systèmes GPS intégrés aux smartphones fonctionnent en affinant progressivement la localisation, mais en partant de coordonnées "de base" pour une région donnée. Or le domicile du retraité serait justement sur ces coordonnées de base. Le problème pourrait aussi venir d'un bug logiciel chez l'opérateur Sprint, qui renverrait à tort l'adresse du retraité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés