L'utilisation de l'encyclopédie libre et gratuite Wikipédia est désormais courante dans les pays du Nord. Mais dans le Sud, des progrès restent à faire. La fondation en charge du projet travaille sur de multiples initiatives pour améliorer l'accès de Wikipédia aux internautes des pays en développement. Pour Wikimédia, une disponibilité accrue de Wikipédia sera profitable à tous.

Dans les pays du Nord où la pénétration du haut débit est assez importante, l'accès à Wikipédia se fait sans grande difficulté. Il est même désormais courant d'y accéder depuis n'importe quel endroit, grâce à la généralisation des appareils nomades et l'amélioration de la couverture avec la 3G et la 4G. Des applications dédiées sont également disponibles, ainsi qu'une version mobile en cas de débit limité.

La facilité avec laquelle les internautes du Nord peuvent se rendre sur Wikipédia a un effet direct sur la fréquentation du site (Wikipédia fait aujourd'hui parti des espaces les plus fréquentés de la toile), sur le nombre d'articles rédigés (1,3 million d'articles en français et 4,1 millions d'articles en anglais) et sur leur qualité générale, en particulier dans le domaine scientifique.

Pour les pays du Sud en revanche, c'est une autre paire de manches. La fréquentation de l'encyclopédie libre et gratuite est moins prononcée qu'au Nord. Plusieurs explications peuvent être avancées, qui se conjuguent parfois : méconnaissance de l'existence du projet, infrastructures de moindre qualité et moins étendues, accès à Internet difficile, prix de la connexion…

Pour soutenir l'accès du Sud à Wikipédia, des initiatives existent pourtant. Le projet Afripedia veut ainsi développer l'usage de Wikipédia, mais hors ligne, à l'image de l'action menée par Wikimédia France et Framasoft qui met à disposition tout Wikipédia sur une clé USB. Mais Sue Gardner, directrice générale de la Wikimedia Foundation, veut aller plus loin encore.

"Nous pensons au Sud de manière globale", a-t-elle déclaré à l'AFP. L'une des pistes explorées par l'encyclopédie libre et gratuite est de proposer une version de Wikipédia sans images et sans vidéos, afin de limiter le chargement d'une page. Car dans le Sud, l'accès au net se fait surtout depuis un accès mobile. Or, le téléchargement depuis un appareil nomades est coûteux et prend du temps.

Baptisé Wikipédia Zero, le projet vise ainsi à lever une barrière supplémentaire. Et avec les accords passés avec les opérateurs mobiles, ce sont 275 millions de personnes dans 20 pays en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est qui peuvent se naviguer plus aisément sur Wikipédia.

L'amélioration de l'accès à Wikipédia sera bien sûr un atout pour les internautes du Sud. Ce sera également apprécié par l'encyclopédie elle-même, dans la mesure où les contributeurs se font plus rares dans la mesure où dans certaines langues, le nombre de sujets traités et la qualité de certaines contributions freinent les ardeurs. À quoi bon participer, se disent-ils, tout semble déjà si complet.

Le Sud apportera ainsi de nouveaux contributeurs. Cela devrait enrichir les versions de Wikipédia qui n'ont pas beaucoup d'articles ou dont la qualité doit être rehaussée. De plus, cela pourrait également contribuer à internationaliser les sujets, pour éviter qu'un trait dominant ne s'impose. Les sujets en français souffrent par exemple de ce travers, alors que la langue est partagée par des locuteurs du monde entier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés