Le système de vote permettant aux utilisateurs de donner leur avis sur les évolutions de Facebook a vécu. Le réseau social va le remplacer par de nouvelles procédures d'interaction avec ses membres afin, dit-il, de privilégier la qualité des retours d'expérience à la quantité. Introduit en 2009, le système de vote n'a jamais été pertinent, vu les conditions imposées par Facebook.

En juin, Facebook organisait un scrutin sur les documents régissant le réseau social afin de connaître l'opinion de ses membres que quelle déclaration des droits et responsabilités et quelle politique d'utilisation des données suivre. Malgré une mobilisation des contempteurs du réseau social, seuls 342 632 inscrits ont participé au vote, soit 0,038 % de l'ensemble des membres (environ 900 millions à l'époque).

Au regard des règles établies par Facebook pour rendre incontournable le résultat du vote, c'est à dire la participation d'au moins 30 % des utilisateurs actifs du site communautaire, soit environ 270 millions de membres, l'opinion exprimée par les 342 632 internautes n'a pas été prise en compte. Rien d'étonnant : Facebook n'avait pas assuré la promotion de ce scrutin, afin de ne pas se lier les mains.

Cinq mois plus tard, le réseau annonce des changements dans la manière dont les internautes peuvent participer à ses orientations. Dans un billet de blog publié mercredi, Elliot Schrage écrit que les dirigeants du site "ont estimé que le mécanisme de vote, qui est activé par un certain nombre de commentaires, a abouti en fait à un système qui privilégié la quantité de commentaires plutôt que leur qualité".

"En conséquence, nous proposons de mettre fin au système de vote en faveur d'un processus qui aboutit à un meilleur engagement et à un meilleur retour d'expérience des utilisateurs", poursuit le vice-président de la communication. Facebook assure donc qu'il restera à l'écoute de ses utilisateurs, mais qu'il tient à obtenir leur feedback d'une autre façon, afin de faire émerger les avis les plus pertinents et les plus constructifs.

Le réseau social indique que sera lancé dans les prochaines semaines un nouvel outil, qui permettra aux internautes de soumettre des questions sur la vie privée et la confidentialité des données à Erin Egan, la responsable de ces problématiques au sein de l'entreprise. Ces questions, qui pourront être posées avant chaque nouvelle modification substantielle des règles du site, auront des réponses en vidéo (webcast).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés