En déplacement en région dans le cadre de sa mission sur "l'Acte 2 de l'exception culturelle", Pierre Lescure s'est-il rendu devant les étudiants de Rennes pour recueillir leurs attentes de façon neutre, ou pour faire oeuvre de prosélytisme contre les plateformes d'hébergement de fichiers de MegaUpload, gérées par des gens qui ont "une sale tronche" et ne payent pas les artistes ?

Ambiance. En déplacement à Rennes devant des étudiants, l'ancien patron de Canal+ Pierre Lescure, chargé par le Gouvernement d'une large mission de définition de l'après-Hadopi, a dit ce qu'il pensait de MegaUpload, fermé en janvier dernier sous l'action coordonnée des Etats-Unis et de la Nouvelle Zélande.

Plusieurs témoignages concordent sur Twitter :

La journaliste de Rennes TV Morgane Gaulon-Brain est plus précise dans sa retranscription :

Rappelons que le Gouvernement a demandé à Pierre Lescure, par la voie de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, de "proposer des pistes pour lutter contre le « streaming » et le téléchargement direct illégaux". En début d'année prochaine, des pistes précises devraient être proposées, qui pourraient aller du dé-référencement des sites présumés illégaux sur les moteurs de recherche, jusqu'à leur blocage par les FAI, ou leur assèchement financier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés