D'ici la fin de l'année, d'autres sites de liens seront peut-être rendus inaccessibles au Royaume-Uni. L'industrie musicale s'efforce en effet de convaincre les FAI de bloquer de nouvelles plates-formes accusées de favoriser le piratage, après avoir obtenu la suspension de The Pirate Bay. Les opérateurs font savoir qu'ils répondront favorablement à la requête des ayants droit si ces derniers obtiennent le feu vert de la justice.

Le blocage de The Pirate Bay au niveau des fournisseurs d'accès à Internet britanniques n'était qu'une étape. Maintenant que le portail suédois est inaccessible outre-Manche (sauf pour les internautes capables d'utiliser un proxy situé à l'étranger), l'industrie musicale représentée par la British Phonographic Industry (BPI) a bien l'intention de reproduire ce plan contre d'autres sites de liens.

La BBC indique que l'association interprofessionnelle a envoyé la semaine dernière un courrier aux six principaux opérateurs du pays, à savoir British Telecom, Sky, Virgin Media, O2, EE et TalkTalk, afin de leur demander de procéder au blocage d'autres sites web accusés de favoriser le piratage de contenus gérés par les ayants droit britanniques.

Mais pas question de bloquer des sites sans autorisation judiciaire. Les fournisseurs d'accès à Internet ont indiqué qu'ils respecteraient la requête de la BPI seulement si l'association obtient le feu vert d'un tribunal. Il faudra donc que l'industrie musicale entame une action en bonne et due forme pour empêcher les internautes anglais d'accéder aux sites incriminés.

Idéalement, la BPI aimerait que la décision du tribunal soit connue dans les prochaines semaines afin que le blocage puisse être mis en place avant la fin de l'année 2012. Le calendrier paraît néanmoins très court pour obtenir à la fois le jugement et l'installation des mesures techniques nécessaires pour bloquer les sites de liens visés par la BPI. D'autant que les FAI pourraient faire appel dans la foulée.

Parmi les sites dans le collimateur de l'industrie du disque en Angleterre se trouvent Fenopy, H33t et Kickass Torrents. Si le blocage se met effectivement, l'audience britannique devrait rapidement chuter. Néanmoins, les internautes ne pouvant plus accéder à ces sites migreront comme à leur habitude vers d'autres plates-formes de liens qui ne sont pas (encore) ciblées par la BPI.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés