Publié par Guillaume Champeau, le Lundi 22 Octobre 2012

La presse brésilienne dit au revoir à Google News !

A bon entendeur... Au Brésil, la presse a pris acte du fait que Google ne voulait pas payer pour indexer ses articles, et n'a pas fait appel aux grands cris d'orfraie d'un gouvernement complice de l'absurdité. Elle a simplement décidé de ne plus être référencé dans le portail d'actualités du moteur de recherche.

Au moins il y a une cohérence que l'on ne peut leur reprocher. La BBC rapporte en effet que faute d'avoir obtenu de Google qu'il paye une dîme pour le droit à l'indexation de ses contenus, l'Association Nationale des Journaux (ANJ) du Brésil, qui fédère 154 quotidiens brésiliens, a obtenu de l'ensemble de ses membres qu'ils abandonnent leur référencement par Google News. La mesure est radicale, sans doute en partie suicidaire, mais cohérente.

En effet, dès lors qu'ils jugent moins rentable d'être présent sur Google News que de ne pas y être, les journaux ont raison de s'en retirer. C'est une démarche beaucoup plus respectable et intellectuellement honnête, que d'obtenir d'une ministre de la République qu'elle crie au chantage à l'Etat lorsque Google prévient qu'il cessera d'indexer la presse nationale si ça devait lui coûter quelque chose. 

"Rester avec Google News n'aidait pas à croître notre croissance numérique, au contraire", assure le président de l'ANJ brésilienne, Carlos Fernando Libengerg Neto. "En fournissant les quelques premières lignes de nos articles aux internautes, le service réduit les chances qu'ils aillent regarder l'ensemble de l'article sur nos sites web".

Selon nos constatations, L'Estadão de Sao Paulo a par exemple ajouté à son fichier robots.txt une section qui interdit au robot de GoogleNews de parcourir ses pages :

User-agent: Googlebot-News
Disallow: /
Disallow: /*

Idem pour le quotidien O Globo, qui a doublé la précaution d'une balise meta spécifique dans son code source :

<meta content="noindex" name="googlebot-news"/>

Malgré la perte des journaux qui représentent 90 % de la diffusion de quotidiens au Brésil, le Google News brésilien continue ce matin de fonctionner, avec des médias comme Globo, TVi24, ou Terra.com.

Nous verrons à terme si les journaux brésiliens font demi tour, à l'instar de ce qu'a fait Rupert Murdoch avec le London Times, qui a demandé sa ré-indexation à Google. En attendant, il faut saluer le courage des patrons de presse Brésiliens, à dix mille lieues du discours du patron du Nouvel Observateur, Laurent Joffrin, qui a dénoncé en France "un chantage pur et simple sur le gouvernement élu et sur la représentation nationale", sans voir que sa colère était une preuve par l'absurde de l'incongruité de ses exigences.

On ne peut pas se mettre en colère d'être dé-référencé, lorsque l'on affirme pour justifier une taxe que le fait d'être référencé coûte plus cher que de ne pas l'être.

Publié par Guillaume Champeau, le 22 Octobre 2012 à 12h13
 
65
Commentaires à propos de «La presse brésilienne dit au revoir à Google News !»
Inscrit le 22/02/2009
3904 messages publiés
Suicidaire. La plus grande faiblesse d'internet (puisque la plus grande centralisation) est Google.

Google EST internet, pour le crétin moyen, cad pour 99% de la population.

Se désindexer va leur faire perdre beaucoup de revenus publicitaires. Mais bon, si c'est leur choix...
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Renseigne-toi un peu mieux : aux USA, Google ce n'est que 66% des PDM des moteurs de recherche, en Russie 22%, en Corée du Sud 7%, aux Japon 31%, ...
Inscrit le 09/03/2009
154 messages publiés
@zig et puce
Au Brésil, google détient plus de 95% de part de marché, et au niveau mondial, google représente 91% de PDM (97% sur mobile)...
"Renseigne toi un peu mieux", les chiffres que tu donnes sont complètement faux :
En septembre 2012, google est à 80% au USA, 58% en Russie, 76% en Corée du Sud et 70% au Japon...et ces pays sont des exceptions.
http://gs.statcounte...y-200807-201209
[message édité par Tipunch le 22/10/2012 à 16:40 ]
Inscrit le 23/10/2012
2 messages publiés
Ces chiffres sont irrealistes pour les pays asiatique, dans tous les mangss kissa, etablissement quelquonc avec acces internet IE6 avec yahoo jp en page daccueil installe de base.
En coree je suis sur que plus de 95% de la population ne se sert que de Naver ( navigateur national ) voir de temps en temps de google, google e. Asie ne represente pas grand chose ...
Inscrit le 23/10/2012
2 messages publiés
Ces chiffres sont irrealistes pour les pays asiatique, dans tous les mangss kissa, etablissement quelquonc avec acces internet IE6 avec yahoo jp en page daccueil installe de base.
En coree je suis sur que plus de 95% de la population ne se sert que de Naver ( navigateur national ) voir de temps en temps de google, google e. Asie ne represente pas grand chose ... Ces chiffres sont truques
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Je ne sais pas comment tu quantifies que se déférencer de Google va leur faire perdre "beaucoup" de revenus publicitaires ? Quelle est la part de revenus publicitaires d'Internet par rapport aux revenus publicitaires papier ?
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Peut-être parce que le DG du Figaro à prévenu Google de le traîner devant les tribunaux pour abus de position dominante s'il y'avait dé-référencement?
Inscrit le 10/07/2008
3081 messages publiés
"En fournissant les quelques premières lignes de nos articles aux internautes, le service réduit les chances qu'ils aillent regarder l'ensemble de l'article sur nos sites web"

Cet argument est difficile à avaler. Si on ne charge pas l'article entier, c'est probablement que les premières lignes n'ont pas intéressé. A contrario, si les premières lignes suffisent, la Presse doit se poser des questions sur son format.
[message édité par /dev/tty le 22/10/2012 à 12:34 ]
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Ah !! toujours ces internautes (et rédacteurs) de Numerama qui considèrent que Google a le droit de faire n'importe quoi avec le travail des autres et qu'il est normal qu'ils ne payent ni impôts,ni taxes.

Braves petits ultra-libéraux qui préfèrent soutenir une multinationale qui fait des milliards de dollars de bénéfices plutôt que de soutenir la pluralité de la presse française. Mais c'est vrai que comme cela a été dit par ici, la presse ce sont des nantis.
Tandis que Google, ce n'est pas du tout des nantis...
Inscrit le 01/10/2004
1516 messages publiés
As-tu bien lu l'article ?
Numérama ne dit pas que Google peut faire ce qu'il veut, l'auteur se contente de dire que si un journal estime que sa présence sur Google Actualité lui coûte de l'argent il n'a qu'à prendre ses responsabilités et s'assurer que son site n'est plus référencé par Google. Est-ce que tu trouves cohérent d'exiger d'être référencé, mais d'exiger en plus d'être payé pour l'être ?
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Est-ce que tu trouves "cohérent" que Google s'approprie le droit, en toute illégalité, de publier le contenu de journaux sans rien leur demander et que ce soit ces journaux qui doivent faire l'effort de ne pas être référencés (sans garantie aucune d'ailleurs).

Est-ce que tu trouves cohérent qu'une société utilise son pouvoir pour faire ce qu'elle veut ?

J'en profite pour rappeler :
1) le droit de courte citation consiste dans un ouvrage original à utiliser des citations d'autres auteurs pour venir appuyer son propre texte.
2) la revue de presse est la possibilité pour un éditeur de contenu d'utiliser le contenu d'autres journaux à condition qu'il laisse les autres journaux utiliser ses propres textes dans leurs propres revues de presse.
3) le panorama de presse consiste pour n'importe qui d'utiliser le contenu d'autres journaux à condition de payer une redevance.

Google se place dans le champ du panorama de presse. OK, je veux bien qu'il leur apporte de l'audience, donc des revenus supplémentaires. Mais cela doit se faire dans le cadre d'un contrat qui permet justement de quantifier quels sont les gains respectifs des uns et des autres : est-ce que ce sont les journaux qui doivent payer pour être référencés, est-ce que c'est Google qui doit payer pour référencer ou est-ce que ça s'équilibre ?
Mais Google utilise des méthodes de voyous : je prends sans demander et si vous me faites chier, je vais faire du chantage.

Est-ce que ça ne te semble pas "cohérent" que tout le monde se mette autour de la table pour discuter de ce problème ?
Inscrit le 31/01/2011
994 messages publiés
moi je propose que google exige une taxe aux sites qui ont de la pub et à qui google apporte du traffic, donc de l'argent.
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Bien. Les définitions, la classe "Panorama de presse" et le comportement de GoogleNews sont exacts.

Un ch'ti problème avec le mot "chantage": cela implique que la presse soit en position de faiblesse.

Le hic en fait est "tout le monde se met autour de la table pour discuter de ce problème". Cela à été fait, cela n'a pas résulté en un compromis acceptable. Donc selon la loi déjà existante, GoogleNews devrait dé-référencer tous les sites de presse puis n'y inclure que les volontaires.

Mais ce n'est pas ce qui est demandé : ils demandent que GoogleNews les référence ( sinon procès pour abus de position dominante ) ET qu'il les paye ( sinon procès pour droit d'auteur ).

Donc, non, le comportement de cette frange de la presse française n'est pas cohérent. Le comportement du gouvernement non-plus qui devrait faire appliquer la loi.

Pourquoi ils ne le font pas?
Inscrit le 16/06/2009
692 messages publiés
Du "chantage" !?

Où est-il écris dans la loi qu'un moteur de référencement est OBLIGE de faire un panorama de presse ? De toute la presse !?

Nul part.
Ce n'est pas un chantage.
Google indique simplement que si les termes d'un tel contrat de redevance - qui aurait en effet le mérite d'éclaircir juridiquement la situation - se matérialise en un coût supplémentaire à celui actuel, il préférera ne pas faire de panorama de presse.
Hors, que l'on sache, Google n'a pas d'obligation légale à faire un panorama de presse, seulement de s'assurer qu'elle en fausse pas la libre concurrence en mettant plus en avant une presse plus qu'une autre.
Inscrit le 08/09/2008
768 messages publiés
@zig : mais justement, ils leur demande, et les sites des journaux répondent : tu peux.

Le web a un certain nombre de standards tu vois, et il y en a un qui s'appelle le robots.txt : tout crawler, en particulier de moteur de recherche, et censé commencer par demander au site son robots.txt pour savoir s'il a le droit d'y aller. Si les règles spécifiées dans le robots.txt lui disent qu'il n'a pas le droit, il arrête là (les règles peuvent interdire juste une partie en laissant le reste accessible, ou même s'appliquer à un robot en particulier). Autrement ils sont autorisés à indexer le site sans contrepartie.

Si tu avais lu l'article et que tu n'étais pas, comme d'habitude, de mauvaise foi avec pour seul et unique objectif de défendre l'indéfendable, tu aurais appris que c'est exactement ce qu'a fait la presse brésilienne : ils ont suspendu l'autorisation qu'ils donnaient au robot de GoogleNews de les indéxer.

Si la presse souhaite négocier une indexation rémunérée, il n'y a pas de standard du web pour ça, donc à eux d'interdire l'indexation non rémunérée (robots.txt) et ensuite d'aller négocier avec différents services pour obtenir une indexation rémunérée.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
"Braves petits ultra-libéraux qui préfèrent soutenir une multinationale qui fait des milliards de dollars de bénéfices plutôt que de soutenir la pluralité de la presse française"
Brave petits de tous bords qui rigolent quand les gouvernements et leur presse ultralibéraux se font avoir à leur propre jeu
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Salut Zig, ça va?

Je crois que le fait que Google ne paie que peu d’impôts et taxes en France vient du système d'imposition des sociétés multinationales en cours, que nos parlementaires ne changeront pas, et peu avec la demande de rétribution au clic.

Ensuite pourquoi une multinationale qui fait des milliards de bénéfices ( ne ) devrait soutenir ( que ) la pluralité de la presse française? Que la presse soit composée de nantis ou non n'intervient pas dans cette démarche.

De mon point de vue la presse devrait s'adapter: virer Google et mettre en place leur propre portail tel "News Republic". Ils devraient en profiter pour virer les subventions d'état pour ne pas recevoir un coup de fil du président, ne pas appartenir aux grands groupes financiers qui décident de la ligne éditoriale et emmerder les fructueux annonceurs qui n'aiment pas qu'on dénigre leurs produits.

Et surtout je n'ai AUCUNE confiance en eux pour se limiter ni dans le montant des ponctions, ni dans la limitation des sites visés... Un exemple malheureux est l'évolution de la RCP. Sans compter que cela est une porte ouverte à la censure en permettant de faire pression sur les sites avec menace de demande de fric et procès s'ils ne rentrent pas dans le rang.

Évidemment si tu ne peux voir dans cette demande que la partie "Robin des bois", tu
peux avoir cet opinion.
Inscrit le 24/04/2012
198 messages publiés
Je pense qu'il y a un large mélange des choses : la leg "Google", accompagnée de sa taxe, est une jolie expression des lobby en route autour du nouveau gouvernement. Google est une multinationale qui ne paye pour ainsi dire pas d'impôts en France ( tout autant que Total, bien franco-française), système bien salaud, mais qui résulte de l’incapacité de nos dirigeants à uniformiser leurs politiques fiscales.
Par ailleurs cette fiscalité, si elle devait avoir lieu, devrait revenir à l’État, et absolument pas au groupe de presse PRIVES (appartenant à des grands groupes tout aussi PRIVES) qui serait un subventionnement du secteur PRIVES par le public, en somme un transfert de revenu, enfin presque, financement qui ne dit pas son nom
La politique actuelle fait l'amalgame de tout cela, utilisant le bon argument de la taxe mais malheureusement au profit d'autre (et définitivement pas l’État) , technique largement éprouvée par les lobby.
Cette bataille n'est qu'une chicanerie d’intérêts commerciaux entre groupe, d'un coté Lagardère/Hachette... et de l'autre Google, l’État n'a malheureusement même pas la position d'arbitre, il ne sert que les intérêts de l'un ... ou de l'autre, en fonction du temps...
[message édité par tschaggatta le 23/10/2012 à 09:15 ]
Inscrit le 14/09/2012
4 messages publiés
Bien dit. J'approuve à 100% et même plus!
Inscrit le 19/05/2009
411 messages publiés
Tu es fatiguant à la longue. Si Google se fait plein de fric, c'est surtout qu'ils font partie des rares qui ont un modèle économique qui colle avec le 21ème siècle. Tant que les autres persisteront avec leur modèle préhistorique, Google continuera à en profiter encore et toujours plus... et puisque visiblement ta rogne est proportionnelle à l'abondance de fric qu'on accumule, tu les detesteras encore plus et tu diras toujours plus de conneries.

Vouloir taxer Google pour référencer des sites est une absurdité sans nom. L'analogie la plus simple serait de taxer les PTT pour référencer dans l'annuaire des pages jaunes. Pourtant il ne viendrait pas à l'idée d'une entreprise de leur demander de payer une taxe pour ça, et encore moins de faire pression sur les pignoufs du gouvernement pour en faire une loi ! Si tout le monde faisait pareil, plus de PTT... et avec les millions (milliards?) de sites référencés par Google, plus de Google non plus.

Maintenant il faudrait arrêter de délirer, revenir sur la planète Terre et faire fonctionner votre cervelle ! L'abondance de pognon accumulée par Google vous file des boutons ? Alors trouvez une vraie bonne raison de leur en prendre. Parce-que là, vous passez vraiment tous pour des clowns. à‡a serait moins burlesque de les taxer parce-qu'il y a des enfants qui crèvent de faim dans le monde, et pourtant le prétexte manque cruellement de maturité.
Inscrit le 19/05/2011
1231 messages publiés
"La pluralité de la presse française" ???Ca fait combien de temps que t'as pas été voir Google News et les fameux articles de "cette presse française" ?
Tu as 1 sujet remonté par l'AFP....et la dépêche est repris dans son texte original
par l'ensemble de cette fameuse presse.
C'est ça le journalisme français ? un gusse qui fait un copier/coller ? faut arreter...c'est amusant comme Google est tres bien pour ces journalistes quand ils s'agit de faire des recherches (oui,car je pense que certains en font encore) et devient le diable quant on touche à leur "metier" (merci aussi Google maps pour pouvoir nous aider a montrer à ces crétins de français dans quel patelin il s'est passé tel ou tel evenement)
Inscrit le 15/09/2011
29 messages publiés
Voilà une chose qui me semble autrement plus respectable et logique que ce que font actuellement les groupes de presse français. Respectable, pour les raisons mentionnées dans l'article, et logique parce-que d'une part leurs arguments le sont davantage (à ce que j'ai compris ce qu'ils disent c'est qu'en recoupant les extraits de presse présents sur Google, les internautes n'ont pas besoin de consulter les sites à proprement parler, ce qui se tient), et d'autre part de par la réaction, pour des raisons que je ne vais encore une fois pas énoncer car elles le sont déjà dans l'article.
Inscrit le 10/07/2008
3081 messages publiés
Mercure Ocrom : ce qu'ils disent c'est qu'en recoupant les extraits de presse présents sur Google, les internautes n'ont pas besoin de consulter les sites à proprement parler, ce qui se tient


Il peut exister un autre effet : les news étant groupées par sujet, et souvent avec pas mal de pertinence ("Autres articles 127..."), les journaux se retrouvent dans une concurrence féroce et l'internaute risque de ne pas choisir le leur. Ca crée un lectorat volatile qui "picore" et ne peut être fidélisé.
Inscrit le 15/09/2011
29 messages publiés
C'est vrai, je dois avouer que je n'avais pas vraiment réfléchi à cette interprétation.
Mais de toutes façons je ne parlais que de ce qu'ils voulaient dire (mauvaise foi inside)

Plus sérieusement, je doute vraiment qu'ils soient prêts à annoncer ça, vu que ça ne leur ferait guère que de la mauvaise publicité. Mais c'est certain que ce que tu dis est au moins aussi probable que mon explication, et sans doute davantage. Remarques, de toutes façons, l'une n'empêche pas l'autre...
[message édité par Mercure Ocrom le 22/10/2012 à 13:01 ]
Inscrit le 17/04/2009
875 messages publiés
Ca fait que Google met en concurrence la presse en dévoilant leur (non) pertinence. Tout bénéf pour le lecteur, mais je comprends que les journaliste aient les boules, ils sont désormais obligés de faire preuve d'imagination et de s'y mesurer aux autres. Je comprends qu'ils flippent. C'est terminé, la sieste ...
Inscrit le 22/10/2012
1 messages publiés
C'est les pages jaunes qui devrait avoir peur en France
Inscrit le 12/10/2009
98 messages publiés
arf. les pages jaunes. niveau prix en 4 ans, c'est la fête du slip ; du grand n'importe quoi. on a tout arrété
Inscrit le 17/03/2009
170 messages publiés
pourvu que ca arrive en france...
que j'aimerais les voir revenir en rampant 1 an apres...
Inscrit le 24/03/2009
916 messages publiés
On a une "Association nationale des journaux français", chez nous ?
Car si on rien qui rassemble, comme au Brésil, "90% des journaux brésiliens", alors il sera absolument impossible d'arriver à obtenir un tel consensus.
Inscrit le 22/10/2012
4 messages publiés
Google a trop prit la grosse tête. Il faut que tous les
journaux
se mettent d'accord pour se déréferencer. Google reviendra alors vers eux en acceptant de payer une taxe
( que je trouve largement légitime !! ).
Inscrit le 02/07/2009
871 messages publiés
haha, Google en a rien à faire, c'est pas comme si ça lui rapportait quelque chose Google News hein
Inscrit le 19/05/2009
411 messages publiés
Mouarf, comme si Google en avait quelque-chose à foutre de la presse française. Une goutte d'eau dans leur océan...
Inscrit le 03/09/2012
1029 messages publiés
Inscrit le 20/12/2009
220 messages publiés
Merci tu as égayé ma soirée ! Et je pense qu'on devrait refuser d'acheter nos t-shirt s'ils sont fabriqué en Chine! Il vont trembler des fesses ces salauds !
Inscrit le 13/08/2010
7579 messages publiés
Il n'y a qu'en France où Gogole pèse 90% de la recherche !
Il est temps que ça cesse. Internautes, faut-il qu'on vous remette sans cesse la liste (non exhaustive tant ils sont nombreux) des autres moteurs de recherche ?
Allez-vous ENFIN stopper votre syndrôme TF1 ?
Inscrit le 22/10/2012
4 messages publiés
Inscrit le 24/03/2009
916 messages publiés
Cette vidéo vient de me dire, en gros, que DuckDuckGo se contrefout de qui je suis, de ce que j'aime, de comment je vis et de ce que je veux... il donne à tout le monde exactement la même chose : des résultats qui provienne de SON algorithme de recherche.
Il ne prend pas non plus en compte l'endroit où je vis... obligé d'aller chercher dans les options pour lui dire "hey, arrête de me filer des infos et des sites US, j'habite en France et je parle français".

Au final, cette vidéo me dit clairement : "t'aimes pas ces sites ?, Tant pis on te donne quand même des résultats en les incluant !"

Le mec qui reçoit comme résultat un article du LA Times, s'il consulte ce site tous les jours et qu'il a délibérément exclu Foxx News, qu'est-ce qu'il en a à branler d'avoir ce site comme proposition, sachant qu'il n'ira pas dessus de toutes façons ?
C'est bien beau de vouloir "éclater la bulle" des gens... mais que je sache, ce qui défini un être humain c'est bien ses goûts et ses envies. Pourquoi vouloir mettre ça à la benne en prétextant une soi-disant neutralité des résultats, alors que l'algorithme par défaut est une chose créée subjectivement ?

Donc non, désolé mais la propagande du "tout le monde a les mêmes résultats !", n'est pas faite pour plaire au plus grand nombre. Les gens aiment être avec ce qu'ils aiment. C'est con à dire tellement c'est évident, mais c'est ainsi.
[message édité par Warp le 22/10/2012 à 14:12 ]
Inscrit le 22/10/2012
4 messages publiés
Le problème n'est pas ce que tu reçois comme résultat, mais ce que tu rates !!
De plus, aucun algorithme peux savoir ce que tu veux sur le moment ( il ne lit pas encore dans les pensées )
.Pour la langue et le lieu, je suis d'accord.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Ha non pas d'accord, quand je fais une recherche j'attend d'avoir tous les résultats, pas seulement les résultats dans ma langue ou français quand je suis en France.

Internet est un réseau international, pas un ensemble de réseaux nationaux.


De plus je peux très bien être en Chine et vouloir des résultats français, être en France et vouloir des résultats chinois...
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
OK, tu as raison : tu te places dans le 1% des cas où des chinois veulent des résultats français ou des français veulent des résultats chinois. D'ailleurs tu peux utiliser Bing ou Yahoo pour cela, voire même des moteurs chinois, japonais ou russes.

Mais l'immense majorité des gens veulent des résultats en rapport avec leur pays. Ce que leur propose d'ailleurs Google parce que par défaut il se positionne sur le pays de l'internaute.
Inscrit le 02/07/2009
871 messages publiés
Et tu peux même utiliser Google en fait. Il va prendre en compte la langue du navigateur et des préférences du compte (lorsqu'il y en a un) dans son algo.
Inscrit le 24/03/2009
916 messages publiés
Oui, j'ai bien compris que leur leitmotiv c'est "Vous n'imaginez pas tout ce que vous ratez !".
Mais est-ce que je serais plus heureux en ayant des résultats que je n'aime pas forcément ? Juste pour le simple principe d'avoir plus de diversité ?
Ca me semble audacieux de me le garantir...

Comme je l'ai dit, le mec qui lit le LA Times et ne veut pas de Foxx News, ça ne lui apportera rien qu'un moteur de recherche lui propose des articles provenant de chez ces derniers.

C'est un peu le même concept que la publicité ciblée. Beaucoup de gens s'insurgent contre la pub ciblée, mais au fond ils veulent quoi ? Des publicités pour des produits qui ne leur correspond pas ? C'est absurde.
Tant qu'à avoir de la pub, autant qu'elle soit sur des choses qui nous intéressent potentiellement et vers lesquelles nos goûts vont.

Donc je maintiens : "allez sur DuckDuckGo car il y a plein de sites que vous ne voyez pas sur Google" n'est pas quelque chose qui fera changer l'opinion de monsieur et madame Tout-le-monde simplement car les gens aiment voir ce qui est dans leur "bulle".
[message édité par Warp le 22/10/2012 à 14:58 ]
Inscrit le 22/10/2012
4 messages publiés
Tu dis "Mais est-ce que je serais plus heureux en ayant des résultats que je n'aime pas forcément ?"
Es-tu sur que Google va savoir ce que tu aimes ?
Et même si c'était le cas, cela lui donne un pouvoir bcp trop important. Demain, s'il le décide, il pourra
contrôler
l’opinion
publique très facilement, en
supprimant
les
références
qui ne lui plaises pas par exemple... Tu vois ce que je veux dire ?

@tass, je pensais a GoogleMap pour le lieu. Et
la langue doit effectivement rester un choix ( mais par défaut, on peut garder la langue du lieu ... Cela ne me semble pas très grave... )
Inscrit le 30/09/2010
53 messages publiés
Tous les journaux présent sur internet génèrent un ou plusieurs flux RSS qu'il suffit de glisser dans une barre de votre navigateur pour suivre l'information sans recourir à google.
Une autre solution, le mur de la presse (http://www.lemurdelapresse.com).
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Ouaip, Le mur de la presse sur PC et News republic sur smartphone.

Les prochaines cibles?

Il vaut mieux étudier le but de cette presse: virer tous les agrégateurs de nouvelles qui ne payent pas la dîme pour qu'au final il ne reste que les inféodés ou leur propre portail.

Dur pour la pluralité de l'information et les sources croisées.
Inscrit le 10/07/2008
3081 messages publiés
zig et puce : Est-ce que tu trouves "cohérent" que Google s'approprie le droit, en toute illégalité, de publier le contenu de journaux sans rien leur demander


Trois lignes. Exemple:

"C'est un rapport qui engage son auteur, qui n'engage pas le gouvernement, pas le président de la République", avait prévenu François Hollande dès vendredi, estimant qu'il devait "aider à prendre les décisions". Et le chef de l'Etat d'affirmer qu'il y aura ...

Si trois lignes peuvent remplacer un article, c'est que, au choix:
- l'article ne vaut pas tripette;
- le lecteur n'a pas envie d'être informé.

Et en plus, ça tombe dans le droit de courte citation.
Inscrit le 24/03/2009
916 messages publiés
La presse Brésilienne pense, au contraire, que ces quelques lignes suffisent à informer le lecteur lorsqu'elles sont agrégées ainsi.
Il cliquera éventuellement sur un ou deux articles en particulier, mais il zappera tous les autres, glanant quand même au passage l'info principale. Le site a donc participé à l'information du lecteur (dans une moindre mesure, certes, mais tout de même) sans rien toucher. De plus, si le lecteur est passé par le moteur principal de Google, alors ce dernier a pu afficher sa pub, et donc gagner des sous.

Aussi, non, ça ne rentre pas dans le cadre de la courte citation qui, elle, est faite pour tout autre chose. Elle est là pour permettre, par exemple, à un étudiant de citer le passage d'un auteur dans sa thèse. Mais ça ne concerne pas l'utilisation qu'en fait Google.
[message édité par Warp le 22/10/2012 à 16:14 ]
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
"La presse Brésilienne pense" Le charcutier pense que les
rillettes
ce n'est pas gras et c'est bon pour la santé.
Etonnant !
Inscrit le 24/03/2009
916 messages publiés
En attendant, la presse brésilienne est relativement plus à même d'évaluer ses propres chiffres que les quelques économistes auto-proclamés de Numerama qui pensent tout savoir de la situation financière d'un secteur de métier qui est dans un pays de l'autre côté du globe.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Ha ben oui parce qu'on sait bien qu'une entreprise privée qui s'auto évalue est toujours objective voyons !

Ton ultra libéralisme latent refait surface attention !
Inscrit le 02/07/2009
871 messages publiés
En même temps, la presse brésilienne vient de franchir le pas du déréférencement. Osé d'une part, et d'autre part, ils n'ont pas de recul sur la chose encore, si ça se trouve dans deux jours on apprendra qu'ils reviennent en pleurant.

Je leur souhaite d'avoir eu raison de se désindexer de la sorte, mais je suis au mieux dubitatif... Tout en reconnaissant que c'est eux qui sont le plus à même d'en juger a priori, bien sûr. Je pense que j'ai encore le droit d'avoir une opinion, même si je n'ai pas tous les éléments en ma possession. C'est pour ça que ça s'appelle une opinion et pas une vérité générale ou une certitude...

Quand à la presse française, l'illogisme vient du fait qu'elle ne veut pas être déréférencée. Quand bien même elle proclame que le référencement lui coute plus qu'elle ne lui rapporte, elle refuse le déréférencement.
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Euh, non ( cf ma réponse précédente â Zig ), GoogleNews est bien dans la classe "Panorama de presse".

Courte citation
La courte citation fait partie des exceptions au droit exclusif de l'auteur prévues par l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle.
Reproduction d'un bref extrait d'une œuvre, intégré dans un texte original et rédigé afin d'illustrer, d'éclairer un propos ou d'étayer une argumentation.
Elle s'applique aux extraits de textes, aux détails d'une œuvre artistique, à la reprise de deux ou trois mesures d'une œuvre musicale, aux figures, dessins, schémas, à condition d'être intégrés dans un développement rédigé.
En revanche, une œuvre uniquement composée de courtes citations, tel un dictionnaire de citations, ne peut bénéficier de l'exception de courte citation.

Revue de presse
Elle fait partie des exceptions au droit exclusif de l'auteur prévues par l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle.
La revue de presse est une rubrique journalistique réalisée par un organe de presse qui consiste en un commentaire et une présentation conjointe par voie comparative de divers commentaires émanant de différents journaux et concernant un même thème ou un même événement. Elle suppose la réciprocité, l'organe de presse qui la réalise doit fournir matière à la réalisation d'autres revues de presse à partir de ses propres articles.
La revue de presse doit également comporter l'indication des sources. Elle ne doit pas être confondue avec le panorama de presse dont la réalisation nécessite l'autorisation du CFC.

Panorama de presse
Assemblage de reproductions d'articles ou d'extraits d'articles de presse. Il a pour objectif de rendre compte, grâce à des sources extérieures, de l'actualité du secteur d'activité, des produits ou de l'environnement concurrentiel de celui qui le réalise. Le panorama de presse relève du domaine de la compilation et est plus connu sous l'appellation impropre de " revue de presse ", avec lequel il ne doit cependant pas être confondu.
Le CFC propose des contrats distincts pour les panoramas de presse papier et les panoramas de presse diffusés sur intranet.

http://www.cfcopies.com/V2/
Inscrit le 12/09/2007
4069 messages publiés
zig et puce le 22/10/2012 à 15:13

Est-ce que tu trouves "cohérent" que Google s'approprie le droit, en toute illégalité, de publier le contenu de journaux sans rien leur demander et que ce soit ces journaux qui doivent faire l'effort de ne pas être référencés (sans garantie aucune d'ailleurs).

Oui, car personne ne les oblige à balancer leurs flux dans les câbles, et ils prennent le risque que ce soit repris par d’autre du coup, et ne peuvent venir pleurer ensuite que ce le soit.
Comme si tu mettais une taxe aux marchands de journaux puisque tu peux voir la couverture des magazines dans sa vitrine.
Inscrit le 09/10/2008
3230 messages publiés
Google ne fait que référencer, libre a eux d'y être ou pas. ne balance pas des accusations dans le vide.
Inscrit le 09/10/2008
3230 messages publiés
je dirait victoire pour les deux moi, car la presse cherche justement à être déréférencer afin de pouvoir vendre soit même.

on tourne en ronds.. Google a raison d'une part mais la presse arrive la ou elle veut finalement, ca ne changera rien ni pour l'un ni pour l'autre.
perso je vois pas ce que google prend sans demander .......
faut pas delirer il y a une syntaxe claire disponible depuis le debut permettant de ne pas etre reference dans les moteurs de recherche .
on fait le choix de l'utiliser ou pas alors oui cest un opt out je suis bien d'accord la dessus mais la plupart des sites desirent etre references par les moteurs de recherche et donc un op in serait bien plus prejudiciable au editeurs de site web qui devraient avoir des balises specifiques en grans nombre alors que la ca concerne un nombre de site tres reduit .

apres que google decide de ne pas referencer des sites qui demande de l'argent si il les reference moi je trouve rien d'anormal la dedant . google est une societee libre et privee . je rapelle aussi que les systemes d'indexation pour professionels comme les pages jaunes cest payant et personne trouve rien a redire la dessus ........

donc on resume
il existe une solution pour les journaux qui ne demande que peu d'investissement et de temps pour ne pas etre reference.
le referencement est gratuit et est un choix libre pour l'editeur de presse ou tout editeur de site web.
exiger d'etre reference gratuitement et demander une indemnisation financiere pour cette indexation cest du foutage de geule .
Si les editeurs sont des brelles en codage de site web google peut les dereferencer lui meme apres tout si ils veulent etre indemnises cest quils estiment subir un prejudice et donc google se doit de faire stopper ce prejudice sans delais a partir du moment ou il en a ete informe . (meme principe que les video bloquees sur youtube et autre enfin moi je vois pas la difference)
Inscrit le 03/09/2012
1029 messages publiés
Inscrit le 10/07/2008
3081 messages publiés
Je pense que ce qui les dérange, c'est que Google inverse la manière de s'informer.

On passe d'une approche centrée sur la publication ("je veux lire le Figaro") à une approche centrée sur le sujet ("je veux savoir ce qui se passe à Fukushima").

Le premier est le modèle salon de coiffure : On tourne les pages, on passe de Fukushima à Madame de Fontenay, puis à l'horoscope. L'utilisateur d'agrégateur, lui, a une vision transversale : Fukushima vu par la Presse du monde entier. Il n'y a aucune chance de le retenir avec Madame de Fontenay. Il faut être pertinent sur Fukushima, tout de suite.

Le lien entre le lecteur et la publication disparait. Celle-ci n'est plus vue dans son ensemble, seulement les atomes que constituent ses articles. C'est la mort du magazine. Le titre, l'entreprise (Le Figaro) n'est plus l'objet de la recherche. On peut comprendre que cet effacement les perturbe.

Ce n'est pas de Google dont ils ont peur, c'est de ces nouveaux lecteurs.
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Inscrit le 04/03/2010
273 messages publiés
à‡a fait plaisir de lire une
analyse
aussi pertinente ...
Merci.
Inscrit le 26/01/2012
628 messages publiés
pourquoi google pèse aussi lourd?

parce-que la majorité des internautes sont des moutons.


est ce la faute de google s'ils sont devenus gros?
(réponse au dessus).

c'est quoi le métier de google?
de référencer le web (comme il veut car c'est une entreprise privée, et non pas un service public).

le probleme n'existerait pas si les internautes n'utilisaient pas google en majorité.

mais...
si google n'avait pas le poids financier de dire allez vous faire foutre que se passerait t'il? la neutralité du web n'existerait pas (en fait le web tel qu'il a été conçu n'existerait plus).


et pour les incultes et autres trolls plus bêtes que méchants.

http://vimeo.com/3110600


http://vimeo.com/sea...benjamin+bayart
[message édité par gsconnect le 22/10/2012 à 21:52 ]
Inscrit le 20/12/2009
220 messages publiés
Je ne pense pas que le gouvernement ou la presse soient incompétents et idiots sur le coup: ils veulent à la fois les intérêts financiers du référencement et de l'argent facile (alors oui il faut trouver un pretexte style l'Allemagne qui veut absolument récuperer sa chère Alsace perdue - cad de mauvaise fois absolue).

Si on regarde bien c'est exactement comme taxer les revenus du capital sans rembourser les pertes : quand quelqu'un perd de l'argent c'est son problème, quand il en gagne c'est injuste qu'il ne paye pas. C'est assez rare d'entendre publiquement des gens trouver cette "logique" idiote alors franchement pourquoi pas taxer google quand il référence tout en touchant l'argent apporté grace à ce référencement !
Inscrit le 04/03/2010
273 messages publiés
"
Je ne pense pas que le gouvernement ou la presse soient incompétents et idiots sur le coup"personnellement si ...
Après
avoir suivi les débats parlementaire sur la loi hadopi, et vu le peu de cas faits des amendements des rares acteurs du domaines, le lot de stupidité qu'il y a dans cette loi, le motifs d'opposition à celle-ci par l'opposition d'alors,
qui deviennent des raisons de perdurer pour la majorité d'aujourd'hui, SI : ils n'y comprennent rien ... Ils sont formatés 19eme
siècle, se clivent selon des concepts du 19eme
siècle
et sont manifestement pas encore complètement entré dans le 20eme ... Alors pour le 21eme ...
Inscrit le 28/06/2006
2715 messages publiés
gsconnect, le 22/10/2012 - 21:48

c'est quoi le métier de google?
de référencer le web (comme il veut car c'est une entreprise privée, et non pas un service public).

Ben, c'est peut être ça qui doit changer justement...
Inscrit le 15/03/2006
1921 messages publiés
"sans voir que sa colère était une preuve par l'absurde de l'incongruité de ses exigences"
C'est le propre des puissants de ce monde : tenter l'absurdité dans tous ses lieux communs, soutenir l'incohérence et, surtout, ne jamais craindre le ridicule.
Seul le résultat compte pas les miettes intermédiaires.
db
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Octobre 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11