La Carte Musique Jeune, qui avait été officiellement créée le 25 octobre 2010 pour une durée de deux ans, s'apprête à disparaître. Les crédits abondés à un taux de 100 % par l'Etat sont en principe utilisables pendant un an après l'activation de la carte.

Heureusement qu'il y a iGeneration pour le remarquer, car l'enterrement aurait pu se faire sinon sans que personne n'en parle. La Carte Musique Jeune, lancée avec ambition en octobre 2010, vit ses dernières heures. "Depuis quelques jours, la sélection de partenaires de l'opération Carte musique a drastiquement été réduite : plus d'iTunes, d'Amazon ou de Qobuz. Et pour cause : elle fermera ses portes le 25 octobre prochain, comme prévu deux ans après sa création", remarque en effet iGeneration. Alors que les maisons de disques s'étaient faites entendre pour réclamer son lancement, il ne se trouve plus personne pour réclamer son maintien.

L'opération, qui aurait dû coûter 25 millions d'euros par an à l'Etat, avait été initialement pensée pour une période de trois ans. Son principe était simple. Le consommateur pouvait acheter une carte virtuelle d'une valeur faciale de 5, 10 ou 25 euros (à condition de déclarer avoir de 12 à 25 ans), et son montant était doublé grâce aux finances de l'Etat, pour le plus grand bonheur de l'industrie musicale et des éditeurs de services en ligne. 

Un an pour l'utiliser, après activation

Heureusement, comme le Gouvernement aurait dû le prévoir s'il avait écouté la consultation qu'il avait lui-même commandée, l'opération s'est transformée en véritable fiasco. Le problème des plateformes de musique en ligne n'est pas qu'un problème de prix, mais un problème d'usages. Difficile de convaincre ceux qui téléchargent de la musique à volonté dans un format universellement reconnu, qu'il faut préférer des plateformes payantes où ils ne pourront télécharger qu'une partie de la musique qu'ils veulent écouter, ou devront payer tous les mois pour continuer à écouter leurs chansons. Les finances publiques ont donc été préservées pour l'essentiel, malgré la vaine tentative de la Rue de Valois de relancer la chose par une nouvelle carte, cette fois matérialisée.

Dans une dernière opération totalement ridicule, le Gouvernement avait tenté de sauver les meubles au mois de mars dernier, en transformant la Carte Musique en loterie nationale.

C'est le décret du 25 octobre 2010, créant la Carte Musique, qui a ramené le délai du dispositif à deux ans, contre les trois années initialement prévues. Selon iGeneration, "si vous disposez encore de crédit sur votre Carte musique, il faudra le dépenser avant cette date sous peine de le perdre". Cependant aucune information n'est communiquée en ce sens sur le site officiel de la Carte Musique, où il reste possible de s'inscrire pour profiter des offres de Virgin, la FNAC, Deezer, MusicMe, CD1D ou encore Starzik. 

Les mentions légales de l'opération montrent le peu de soin apporté à ce détail, puisqu'elles indiquent qu' un "compte Carte musique est valable pendant un an à compter de la date de lancement de l’opération le JJ MM 2010". Le ministère n'a visiblement jamais pris la peine de compléter la date par rapport au brouillon, qui a été mis en ligne comme tel. Elles ajoutent que la carte est "utilisable dans l’année qui suit sa date d’activation". En principe, une carte achetée aujourd'hui restera donc valable jusqu'au 1er octobre 2013.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés