La Carte Musique va-t-elle devenir un outil marketing au service des majors ? Le dispositif s'ouvre en effet aux jeux concours afin de faire gagner divers lots aux clients. Une manière de relancer des ventes qui n'ont jamais décollé et de faire un peu de promotion en mettant en jeu des billets d'entrée, des places de spectacle ou encore des albums.

Vous vous souvenez de la Carte Musique Jeune ? Lancée en octobre 2010 avec le soutien de quatorze partenaires, elle avait l’ambition de faire revenir les internautes âgés de 12 à 25 dans les clous de l’offre légale. Pour cela, le gouvernement avait choisi de récompenser le client en doublant le montant versé. Si un internaute achète une carte à 10 euros, il peut donc dépenser 20 euros.

Le dispositif avait été un flop complet. Les ventes ont été dramatiquement basses lors de la première année, avec 50 000 exemplaires écoulés. Même Frédéric Mitterrand avait affiché sa déception. Le ministre avait cherché surtout des explications d’ordre technique (mauvaise ergonomie du site, communication fragile…), alors qu’il s’agissait surtout d’une fracture culturelle dans la manière d’accéder aux contenus en ligne.

Décision a alors été prise de concevoir une nouvelle Carte Musique, avec une communication plus élaborée que la première campagne, fortement moquée par les internautes. Les Cartes Musiques ont également fait leur apparition dans les grandes surfaces, afin de toucher un public aussi large possible, tandis que le site web a été rénové. Mais malgré des efforts notables, la seconde version n’a pas non plus séduit.

L’arrivée des jeux concours

Voilà maintenant que la Carte Musique devient aussi un jeu concours. Une lettre d’information vient en effet d’être envoyée ce jeudi avec l’ambition de raviver l’intérêt de ce dispositif. En plus du montant doublé, les clients ayant un compte pourront désormais tenter leur chance via un tirage au sort (.pdf) afin de gagner des places de spectacle, des billets d’entrée de concert ou encore des albums de musique.

Baptisée « Mes avantages Carte Musique« , l’opération commence dès cette semaine avec plusieurs lots mis en jeu.

  • Les cinq premiers lots de 2 places portent sur un concert de Sean Paul, produit par Nous Productions et qui a a été racheté par Warner Music.
  • Les quatre lots suivants de 2 places sont pour le spectacle musical Dracula de Kamel Ouali, qui est produit par Thierry Suc (Mylène Farmer, Yannick Noah, Zazie…).
  • Un lot de 2 places est réservé au spectacle ‘Joséphine Ose !’, toujours produit par Thierry Suc et avec la participation de Universal Publishing.
  • Une invitation pour deux personnes au showcase privé de M.I.N.D, un groupe nouvellement signé chez Warner Music.
  • Dix albums (EP) de Lana Reina, dont la société de production, « Derrière les planches, est a priori indépendante. À noter toutefois que le disque du principal artiste, Oxmo Puccino, est produit chez Warner Music.

Il s’agit-là des cadeaux pour la première semaine. Selon la newsletter de la Carte Musique, de nouveaux lots seront mis en jeu par la suite. La semaine du 9 au 15 avril, il sera possible de passer une journée avec Oxmo Puccino. Du 23 au 29 avril, des places pour les concerts de Coldplay, des Red Hot Chili Peppers ou Lenny Kravitz seront proposés.

La Carte Musique est-elle en passe de devenir un outil marketing au service des principales maisons de disques ? En tout cas, la présence importante de Warner Music interpelle. Cela étant, la major est, avec Universal Music, l’une des plus favorables à ce dispositif. On se souvient ainsi des propos (.pdf) de Thierry Chassagne, le PDG du label.

« Chez Warner Music, nous soutenons avec beaucoup d’enthousiasme la Carte Musique. C’est une belle initiative pour donner envie aux jeunes de se tourner vers des offres légales« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés