Publié par Guillaume Champeau, le Vendredi 17 Août 2012

Mozart, Beethoven, Brahms et d'autres sous licence libre

Musopen a publié sous licence libre de nombreux enregistrements d'oeuvres majeures de la musique classique, réalisés par l'Orchestre de Prague grâce aux dons de plus d'un millier d'internautes.

Il y a déjà quatre ans, Musopen s'est ouvert avec une promesse : ré-enregistrer des chefs d'oeuvre de la musique classique pour pouvoir les diffuser gratuitement, sous licence libre, de façon à permettre à chacun de les écouter et de les diffuser librement.

En effet, comme chacun sait les partitions des Mozart, Beethoven, Debussy ou autres Wagner sont passées depuis longtemps dans le domaine public, ces auteurs étant tous morts il y a bien plus de 70 ans. Mais ce que l'on sait moins, c'est que les musiciens et les producteurs qui enregistrent leurs compositions ont eux-mêmes des droits d'auteur, dits "droits voisins", qui interdisent de reproduire leurs enregistrements pendant 50 ans (ou plutôt désormais 70 ans). Dans les faits, les morceaux de musique classique disponibles dans le commerce sont donc rarement dans le domaine public et ne peuvent pas être diffusés librement sur Internet.

Pour remédier au problème, il a donc fallu engager des orchestres qui acceptaient de n'être payés que forfaitairement pour leur interprétation le jour de l'enregistrement, sans qu'ils réclament ensuite de droits pour chacune des reproductions et diffusions successives. Il fallait aussi trouver des mécènes pour financer ces sessions.

C'est ainsi qu'en 2010, Musopen a lancé une collecte de dons pour engager l'Orchestre de Prague, qui acceptait de n'être payé qu'une fois pour son travail. Grâce à Kickstarter et 1276 donateurs, le site a réuni 68 000 dollars de dons, soit plus de 6 fois la somme initialement espérée.

Deux ans plus tard, Musopen vient de mettre en ligne le résultat, avec de nombreux ajouts à la discothèque :

 

Beethoven - Ouverture de Coriolan
 
Beethoven - Ouverture d'Egmont op. 84
 
Beethoven - Symphonie n ° 3 Eroica
 
Borodine - Dans les steppes de l'Asie centrale
 
Brahms - Symphonie n ° 1 en ut majeur
 
Brahms - Symphonie n ° 2 en ré majeur
 
Brahms - Symphonie n ° 3
 
Brahms - Symphonie n ° 4 en mi mineur
 
Brahms - Ouverture tragique
 
Bach - Variations Goldberg
 
Grieg - Peer Gynt
 
Mendelssohn - Les Hébrides
 
Mendelssohn - Symphonie italienne
 
Mendelssohn - Scottish Symphony
 
Mozart - Overture Flûte enchantée
 
Mozart - Le mariage de Figaro
 
Mozart - Symphonie n ° 40 en sol mineur
 
Rimsky-Korsakov - Ouverture russe
 
Schubert - les sonates pour piano
 
Smetana - Vltava
 
Tchaïkovski - Symphonie Pathétique
 
Quatuors à cordes:
 
Beethoven Quatuor à cordes en si bémol majeur Op. 18
 
Borodine Quatuor à cordes n ° 1
 
Borodine Quatuor à cordes n ° 2
 
Dvorak - américaine en fa majeur
 
Dvorak Quatuor en fa majeur Op. 51
 
Haydn Quatuor en ré majeur op.64
 
Mendelssohn Quatuor en fa mineur Op. 80
 
Mozart Quatuor en ré mineur K421
 
Mozart Quatuor en ut majeur K 465
 
Suk - Méditation
L'ensemble est aussi diffusé sur Archive.org, sous forme de DVD et DVD lossless, téléchargeables en HTTP ou par BitTorrent (voir notre actualité : 1 million de fichiers BitTorrent partagés légalement).
Publié par Guillaume Champeau, le 17 Août 2012 à 10h00
 
40
Commentaires à propos de «Mozart, Beethoven, Brahms et d'autres sous licence libre»
Inscrit le 18/05/2008
829 messages publiés
Trop bon! Merci pour les liens!
Inscrit le 31/01/2011
994 messages publiés
Inscrit le 26/03/2012
33 messages publiés
ça aurait été bien (et marrant) si c'était l'Orchestre Colonne (dont le chef d'orchestre est Laurent Petitgirard, président de la SACEM, et qui est connu pour faire des concerts bénévoles) qui l'aurait fait. XD
Inscrit le 29/10/2011
232 messages publiés
Non pas bravo : honteux. Exploitation sans vergogne des interprètes car tous ceux qui distribueront les oeuvres comme produit d'appel complémentaire à leurs services gagneront de l'argent sur leur travail. Vomir. Si vous aimez le classique, joué par de très grands interprètes, respectez le travail des artistes contemporains et voyez plutôt www.discmuseum.com La musique y est réellement libre de droits et non le fruit du travail extorqué à quelques uns qui n'ont sans doute pas eu le choix de ne pas signer le contrat. Pire que les majors qui elles sont bien forcées de contracter les artistes dans le respect des droits voisins.
[message édité par M4khno le 17/08/2012 à 11:21 ]
Inscrit le 04/03/2013
1 messages publiés
Bonjour,

Je vais des vidéos. Je les vends aux alentours de 300 euros.
Les droits de la SACEM sont aux alentours de 1 euros la seconde, donc j'avais calaculé pour l'une de mes vidéos, 300 euros de SACEM. Je fais comment ? Je vends 800 euros une vidéo de 3 min ?

Impossible, c'est tout.

Cdlt.
Inscrit le 24/02/2009
363 messages publiés
Je trouve ça vraiment sympa, mais 68000 dollars ça me paraît pas beaucoup ? J'imagine qu'il y a eu un certain nombre de répétitions, les enregistrements eux-mêmes ont du prendre du temps, et il a fallu rémunérer un paquet de musiciens.

Il faut que ces initiatives se généralisent, personnellement je n'ai jamais compris pourquoi les oeuvres culturelles devaient être payées de multiples fois, alors que les objets matériels exigent un paiement à l'unité. Là, Musopen a trouvé la formule de financement parfaite, du moins quand les gens seront plus au courant et que les dons seront plus importants.
Inscrit le 07/03/2006
2114 messages publiés
Oh oui M4khno !!!! tu as raison, c'est à vomir de rendre accessible la musique classique pour tous. Cette musique doit être réservée à une élite qui peut se payer les CD à prix d'or dans de merveilleux coffrets fabriqués en Chine !

J'en ai la larme à l'oeil en ces temps infâmes où le moindre enregistrement de musique doit faire tomber les dollars sous peine de suicide collectif des artistes, de malédictions sur toute leur descendance, sans parler de famines, révolutions et tsunamis...

ces musiciens ont surement été torturés pour oser trahir leurs semblables, non ?

Qu'est ce que tu en penses M4khno?
Inscrit le 01/02/2012
111 messages publiés
M4khno, le 17/08/2012 - 11:21
Non pas bravo : honteux. Exploitation sans vergogne des interprètes .... sont bien forcées de contracter les artistes dans le respect des droits voisins.

bla bla bla
Tu travailles 1 fois, tu touches 1 fois !
C'est la règle générale.
L'exception des droits voisins (et autres droits d'auteurs) ne doivent rester à leur place c'est à dire l'exception.

Le maçon qui construit une maison, il touche 1 fois et pas à chaque fois que les habitants passent par le pas de la porte.
Inscrit le 26/08/2005
160 messages publiés
@M4knho : en quoi les morceaux dispos sur Discmuseum (dont l'interface est affreuse au passage), s'ils sont réellement libres de droits, ne pourraient pas être utilisé "comme produit d'appel complémentaire à leurs services gagneront de l'argent sur leur travail" ? Je ne vois aucune différence ...
D'autant que le site que tu proposes est payant et qu'il n'y a aucune indications que les interprètes ont été payés pour cela (contrairement à l'initiative de MusOpen)
[message édité par killerz le 17/08/2012 à 11:50 ]
Inscrit le 16/03/2009
1431 messages publiés
Belle initiative, mais quelle idée aussi de proposer au téléchargement des fichiers en MP3 ?
Inscrit le 08/09/2003
4580 messages publiés
Merci à Numérama de nous communiquer de temps en temps des liens vers des œuvres libres de droits.
Ce genre d'information devrait être régulièrement diffusé par le ministère de la culture afin de rendre service au plus grand nombre de nos concitoyens, mais visiblement il semble plus affairé à mettre en place des lois comme l'Hadopi... Pour le plaisir de quelques nantis !
Inscrit le 28/05/2009
1276 messages publiés
Non pas bravo : honteux. Exploitation sans vergogne des interprètes car tous ceux qui distribueront les oeuvres comme produit d'appel complémentaire à leurs services gagneront de l'argent sur leur travail. Vomir. Si vous aimez le classique, joué par de très grands interprètes, respectez le travail des artistes contemporains et voyez plutôt www.discmuseum.com La musique y est réellement libre de droits et non le fruit du travail extorqué à quelques uns qui n'ont sans doute pas eu le choix de ne pas signer le contrat. Pire que les majors qui elles sont bien forcées de contracter les artistes dans le respect des droits voisins.


Rogeard, t'as pas pris tes pilules ce matin, l'infirmière ne va pas être contente. Image IPB

killerz, le 17/08/2012 - 11:49
@M4knho : en quoi les morceaux dispos sur Discmuseum (dont l'interface est affreuse au passage), s'ils sont réellement libres de droits, ne pourraient pas être utilisé "comme produit d'appel complémentaire à leurs services gagneront de l'argent sur leur travail" ? Je ne vois aucune différence ...
D'autant que le site que tu proposes est payant et qu'il n'y a aucune indications que les interprètes ont été payés pour cela (contrairement à l'initiative de MusOpen)

Oui ma SACD et la SACEM touche leur pécule avec Discmuseum. Image IPB
[message édité par Zergy le 17/08/2012 à 13:29 ]
Inscrit le 19/03/2006
330 messages publiés
Oh la vache, 6,4Gio, en 1920à1080 (FullHD) :
$ youtube-dl -t 'http://www.youtube.com/watch?v=qDY4bR7Zm5c'
[youtube] Setting language
[youtube] qDY4bR7Zm5c: Downloading video webpage
[youtube] qDY4bR7Zm5c: Downloading video info webpage
[youtube] qDY4bR7Zm5c: Extracting video information
[download] Destination: Prague_Day_2-qDY4bR7Zm5c.mp4
[download] 0.6% of 6.74G at 354.22k/s ETA --:--
[message édité par rom1v le 17/08/2012 à 13:29 ]
Inscrit le 17/08/2012
1 messages publiés
Je viens d'écouter 2 minutes de Dvorak, la symphonie du nouveau monde.
L'enregistrement n'est pas propre, il y a un souffle pas possible, on entend les bruits des pupitres, les musiciens qui se raclent la gorge ou toussent...
Bref, la qualité laisse à désirer.

Et je ne parle pas du niveau des musiciens, le "Skidmore College Orchestra", qui comme son nom l'indique ne doit comporter que de jeunes personnes qui n'ont pas encore un niveau très élevé. (j'me suis arrêté au premier départ raté des flutes).

C'est dommage c'était une bonne initiative.
Inscrit le 17/08/2012
5 messages publiés
La 9ème de Dvorak ne fait pas partie des morceaux enregistrés par l'orchestre composé par Musopen et effectivement elle est bien fade et pleine d'erreurs. Il faut choisir comme interprète Musopen Symphony Orchestra ou Musopen String Quartet.
Inscrit le 17/08/2012
1 messages publiés
C'est étrange qu'ils demandent de s'inscrire et même de payer si on veut télécharger sans limites ou en lossless.
Inscrit le 25/08/2009
1172 messages publiés
killerz, le 17/08/2012 - 11:49
@M4knho : en quoi les morceaux dispos sur Discmuseum (dont l'interface est affreuse au passage), s'ils sont réellement libres de droits, ne pourraient pas être utilisé "comme produit d'appel complémentaire à leurs services gagneront de l'argent sur leur travail" ? Je ne vois aucune différence ...
D'autant que le site que tu proposes est payant et qu'il n'y a aucune indications que les interprètes ont été payés pour cela (contrairement à l'initiative de MusOpen)


Non mais en fait il est juste venu pour spammer son lien... c'était pas un message de conviction
Inscrit le 24/08/2009
150 messages publiés
Ah c'est cool ça, j'avais jamais eu l'occasion d'écouter Borodine, c'est chose faite.
Bon je connais pas alors je peux pas dire au niveau de l'interprétation, mais nan, l'enregistrement est très propre (d'après les photos présentes sur le DVD l'enregistrement se fait dans un studio qui a l'air tout à fait pro, avec des systèmes Protools et tout donc à ce niveau là je pense pas qu'il y ai de souci à avoir.)
Inscrit le 11/06/2009
2 messages publiés
Sinon, il existe ce site qui regroupe des enregistrements tombés dans le domaine public. Que des interprétations qui valent leur pesant de cacahuètes.
http://www.i12.ch/mu...verte/index.php
Inscrit le 16/10/2011
1818 messages publiés
Merci bien.

Je vais m'envoyer un peu de Bach tout en lisant numérama.
[message édité par liolfil le 17/08/2012 à 18:26 ]
Inscrit le 28/06/2006
2723 messages publiés
M4khno, le 17/08/2012 - 11:21
[...] Si vous aimez le classique, joué par de très grands interprètes, respectez le travail des artistes contemporains et voyez plutôt www.discmuseum.com La musique y est réellement libre de droits [...]


Tu te trompes. Dans les conditions générales de Discmuseum on peut lire : "Vous reconnaissez que votre utilisation des Téléchargements est limitée aux Règles d'Utilisation ci-dessous. [....] Vous n'êtes autorisé à exporter, graver (le cas échéant) ou copier (le cas échéant) des Téléchargements qu'à des fins personnelles et non commerciales.[...] Vous reconnaissez que toute autre utilisation des Téléchargements pourra constituer une contrefaçon d'un droit d'auteur."

Les autorisations de modification, diffusion et redistribution ne sont donc pas accordées. (par exemple, cela interdit de faire un mix pour s'en servir comme musique de fond d'une video à destination de youtube).

En conséquence, la musique n'y est pas libre de droits.
Inscrit le 18/10/2008
1878 messages publiés
M4khno, le 17/08/2012 - 11:21
Non pas bravo : honteux. Exploitation sans vergogne des interprètes


"Le logiciel libre est un cancer" et détruit des emplois américains disait un certain Steve Ballmer. C'est étonnant de voir à quel point certains refusent de s'adapter à une réalité qui change.

Croux, le 17/08/2012 - 18:58

Les autorisations de modification, diffusion et redistribution ne sont donc pas accordées. (par exemple, cela interdit de faire un mix pour s'en servir comme musique de fond d'une video à destination de youtube).

En conséquence, la musique n'y est pas libre de droits.


Pour les enregistrements qui sont dans le domaine public et ils ont en un bon paquet, cette clause ne vaut pas tripette. Ils n'ont aucun droit (d'auteur, voisin ou autre) dessus, ils ne peuvent pas interdire la copie, la modification, la reproduction ou la diffusion.
[message édité par bronto le 17/08/2012 à 20:25 ]
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2012 à 22:03
darthbob, le 17/08/2012 - 11:34
Oh oui M4khno !!!! tu as raison, c'est à vomir de rendre accessible la musique classique pour tous. Cette musique doit être réservée à une élite qui peut se payer les CD à prix d'or dans de merveilleux coffrets fabriqués en Chine !

J'en ai la larme à l'oeil en ces temps infâmes où le moindre enregistrement de musique doit faire tomber les dollars sous peine de suicide collectif des artistes, de malédictions sur toute leur descendance, sans parler de famines, révolutions et tsunamis...

ces musiciens ont surement été torturés pour oser trahir leurs semblables, non ?

Qu'est ce que tu en penses M4khno?


Rien de t'empêche de t'inscrire dans un conservatoire et d'apprendre pendants des milliers d'heures à maitriser la technique qui te permettra d’interpréter ces œuvres pour toi même et pour ton entourage.


Ps je vous recommande Peer Gynt composé par Grieg sur un livret d'Ibsen,












































compositeur Suédois.
[message édité par ze_katt le 17/08/2012 à 22:11 ]
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2012 à 22:20
Tout compte fait je vous le recommande pas, les liens sont mélangés.
Inscrit le 28/06/2006
2723 messages publiés
bronto, le 17/08/2012 - 20:24
Pour les enregistrements qui sont dans le domaine public et ils ont en un bon paquet, cette clause ne vaut pas tripette. Ils n'ont aucun droit (d'auteur, voisin ou autre) dessus, ils ne peuvent pas interdire la copie, la modification, la reproduction ou la diffusion.


La clause est surement abusive, mais elle reste contractuellement défendable devant les tribunaux. Alors qu'il aurait été simple de rajouter un cas d'exception pour les oeuvres du domaine public... C'est peut-être intentionnel car la numérisation des oeuvres du domaine public apporte de nouveaux problèmes de propriété intellectuelle (exemple : Réutilisation du domaine public numérisé : la position de Wikipédia â? )

Au final DiscMuseum arbore davantage le verrouillage que l'ouverture...
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2012 à 22:41
Bien sur que si ils ont des droits sur l'interprétation. Que je sache on est pas parti chercher des interprètes morts vivants pour faire les enregistrements. Je pense qu'ils ont du singer un accord du type créative communs.
Inscrit le 18/10/2008
1878 messages publiés
ze_katt, le 17/08/2012 - 22:03

Rien de t'empêche de t'inscrire dans un conservatoire et d'apprendre pendants des milliers d'heures à maitriser la technique qui te permettra d'interpréter ces ?uvres pour toi même et pour ton entourage.

C'est certes un très bon moyen, mais à défaut, partager des fichiers rend aussi service. A tout le monde. Parce que depuis Internet et le pirrratage de masse, les revenus des musiciens augmentent . Si tu ne confonds pas musiciens et éditeurs de disque en plastique, tu verras que tout va très bien, malgré, ou plutôt grâce au partage.

ze_katt, le 17/08/2012 - 22:41
Bien sur que si ils ont des droits sur l'interprétation.

Il était question des enregistrements de Disc Museum qui a numérisé des disques qui sont entrés dans le domaine public. Donc non, il n'y plus de droit d'auteur ou de droits voisins qui restreignent ces travaux.

Croux, le 17/08/2012 - 22:29
bronto, le 17/08/2012 - 20:24
Pour les enregistrements qui sont dans le domaine public et ils ont en un bon paquet, cette clause ne vaut pas tripette. Ils n'ont aucun droit (d'auteur, voisin ou autre) dessus, ils ne peuvent pas interdire la copie, la modification, la reproduction ou la diffusion.


La clause est surement abusive, mais elle reste contractuellement défendable devant les tribunaux.

Au mieux au niveau contractuel. Donc le mec qui télécharge les oeuvres, les met en ligne et le crie sur tous les toits peut être attaqué pour en pas avoir respecté les conditions d'utilisation, voir son compte fermé et éventuellement réclamé des dommages et intérêts qui seront ridiculement faibles. Le risque est très limité, même en supposant que les éditeurs du site soient assez stupides pour aller jusque là.

Celui, par contre, qui dit qu'il a téléchargé ça ailleurs, genre sur TPB, eMule ou autre, est blanc comme neige. Il n'est jamais contrevenu à un quelconque contrat et il s'agit de travaux dans le domaine public, donc l'affaire est réglée.


C'est peut-être intentionnel car la numérisation des oeuvres du domaine public apporte de nouveaux problèmes de propriété intellectuelle (exemple : Réutilisation du domaine public numérisé : la position de Wikipédia â? )

Tant qu'il n'y a rien de créatif, il n'y a pas de droit d'auteur. Or une numérisation qui reproduit l'original ne peut pas être qualifié de travail créatif, il n'y pas d'oeuvre de l'esprit. Sinon, salut les photocopieuses. Et oui, certains ont essayé de s'attribuer des droits. N'empêche que Wikipédia n'a pas plié et les images sont toujours sur Wikimédia.

Au final DiscMuseum arbore davantage le verrouillage que l'ouverture...

Oui, malheureusement.
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 17/08/2012 à 23:44
Il est question d'enregistrement fait par les musiciens actuels de l’orchestre de Prague pour Musopen qui ont renoncé à leurs droits pour les particuliers mais qui n'entendent pas laisser des gens se faire de l'argent sur leur travail. Ecoute privée, tant que tu veux, écoute commerciale ou revente niet.

Et je ne confonds pas musiciens et maison d'édition. Je sais faire la différence entre une partition et un plan comptable.
Inscrit le 18/10/2008
1878 messages publiés
ze_katt, le 17/08/2012 - 23:44
Il est question d'enregistrement fait par les musiciens actuels de l'orchestre de Prague

Avec une citation, cela aurait été plus facile à comprendre.

pour Musopen qui ont renoncé à leurs droits pour les particuliers mais qui n'entendent pas laisser des gens se faire de l'argent sur leur travail. Ecoute privée, tant que tu veux, écoute commerciale ou revente niet.

Faux. La "licence" ou plus précisément la marque du domaine public accompagnant les fichiers est claire comme de l'eau de roche :

"Cette ?uvre a été identifiée comme libre de restrictions connues selon les lois du droits d'auteur, y compris tous les droits affiliés et connexes.


Vous pouvez copier, modifier, distribuer et jouer l'?uvre, même à des fins commerciales, sans avoir besoin d'une permission. Voir d'autres informations ci-dessous."
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
L'Orchestre Symphonique de Prague n'est pas l'Orchestre Philarmonique de Prague. C'est une bonne formation certes, mais ce n'est pas une très grande formation.
D'où effectivement la possibilité d'avoir des coûts moindres.

Confer le projet d'il y a quelques années de l'intégrale de Mozart que l'on pouvait avoir pour une centaine d'euros : ce n'était pas de grands enregistrements. Cela s'entend en particulier dans les opéras où les chanteurs manquent un peu de coffre.

Mais si cela permet à des gens de découvrir la musique classique, alors c'est très bien.
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Mais ce que l'on sait moins, c'est que les musiciens et les producteurs qui enregistrent leurs compositions ont eux-mêmes des droits d'auteur, dits "droits voisins",

Bien évidemment, il faut des gens pour jouer la musique.
C'est comme si tu disais qu'un film tourné à partir d'une pièce de Molière doit être libre de droit parce que Molière est mort il y a plusieurs siècles.

Discussion avec un pianiste qui enregistrait des concertos pour deux pianos : location de la salle, location des pianos, un accordeur en permanence, un technicien du son en permanence : coût = 30.000 euros.
Sans compter bien entendu son salaire à lui, le cachet et l'hébergement du deuxième pianiste qui venait de Russie.
Inscrit le 29/07/2010
1024 messages publiés
En tout cas moi qui n'a jamais écouté de musique classique et qui n'y connaît strictement rien, cette initiative sera l'occasion pour moi de découvrir ces oeuvres.
Donc rien pour cela, permettre à des personnes non-initiés de découvrir le classique, on ne peut que saluer cette initiative.
D'ailleurs je ne comprend pas pourquoi le ministère de la culture n'a jamais eu l'idée de financier un tel projet. Ah mais je suis con ! Tout le pognon est parti dans ce truc qui sert à rien qu'est Hadopi ! Bref on voit bien où sont leurs priorités !
[message édité par june le 18/08/2012 à 11:27 ]
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 18/08/2012 à 12:04
bronto, le 18/08/2012 - 00:17

ze_katt, le 17/08/2012 - 23:44
Il est question d'enregistrement fait par les musiciens actuels de l'orchestre de Prague


Avec une citation, cela aurait été plus facile à comprendre.

pour Musopen qui ont renoncé à leurs droits pour les particuliers mais qui n'entendent pas laisser des gens se faire de l'argent sur leur travail. Ecoute privée, tant que tu veux, écoute commerciale ou revente niet.


Faux. La "licence" ou plus précisément la marque du domaine public accompagnant les fichiers est claire comme de l'eau de roche :

"Cette ?uvre a été identifiée comme libre de restrictions connues selon les lois du droits d'auteur, y compris tous les droits affiliés et connexes.


Vous pouvez copier, modifier, distribuer et jouer l'?uvre, même à des fins commerciales, sans avoir besoin d'une permission. Voir d'autres informations ci-dessous."


"Certaines personnes peuvent détenir d’autres droits sur ou relatifs à l’œuvre, comme un brevet ou une marque commerciale, d’autres peuvent détenir les droits sur la manière dont l’œuvre est utilisée, comme le droit à l’image ou à la vie privée."

Lis ton propre lien.
[message édité par ze_katt le 18/08/2012 à 12:05 ]
Inscrit le 18/08/2012
2 messages publiés
www.discmuseum.com coûte 10? par an pour pouvoir écouter et télécharger un énorme répertoire dans des interprétations la plupart du temps sublimes. Petit calcul si tu téléchargeais tout sur Amazon, ça coûterait plus de 10.000? !Le site respecte la loi et met en garde contre le droit moral, imprescriptible. Quel besoin d'aller re-mixer Mozart ou Beethoven pour en faire une musique de fond ??? Est-ce qu'on nettoie sa cuisine avec un toile de Monet ? Eric
Inscrit le 18/08/2012
2 messages publiés
La liberté de droits n'est pas le pouvoir de faire tout ce qu'on veut, comme de re-mixer du Mozart pour en faire une musique de fond. C'est pour ça que le législateur a imaginé le droit moral, imprescriptible. www.discmuseum.com propose à l'écoute et au téléchargment illimités des milliers d'oeuvres dans des interprétations très souvent sublimes pour 10? par an. L'équivalent, sur Amazon, de plus de 10.000?. Car les labels continuent de vendre le domaine public à des prixc plein-pot. Eric
Inscrit le 28/06/2006
2723 messages publiés
EzyKaKahn, le 18/08/2012 - 13:06
www.discmuseum.com coûte 10? par an pour pouvoir écouter et télécharger un énorme répertoire dans des interprétations la plupart du temps sublimes. Petit calcul si tu téléchargeais tout sur Amazon, ça coûterait plus de 10.000? !


Et en faisant jouer les partitions par un synthétiseur cela coûterait 0 euro... Mais ces trois formes de représentation n'ont rien de comparable qualitativement.


Le site respecte la loi et met en garde contre le droit moral, imprescriptible. Quel besoin d'aller re-mixer Mozart ou Beethoven pour en faire une musique de fond ??? Est-ce qu'on nettoie sa cuisine avec un toile de Monet ? Eric


On vend bien des mugs avec la Joconde...


Ce qui importe quand on parle d'oeuvre libre, c'est la liberté de pouvoir en faire ce que l'on veut, peu importe que cela soit de mauvais goût aux yeux de certains. Et là où certains peuvent ne voir qu'un tas de déchets d'autres peuvent voir une oeuvre d'art :
[message édité par Croux le 18/08/2012 à 14:09 ]
Inscrit le 29/07/2010
1024 messages publiés
EzyKaKahn, le 18/08/2012 - 13:13
La liberté de droits n'est pas le pouvoir de faire tout ce qu'on veut, comme de re-mixer du Mozart pour en faire une musique de fond. C'est pour ça que le législateur a imaginé le droit moral, imprescriptible. www.discmuseum.com propose à l'écoute et au téléchargment illimités des milliers d'oeuvres dans des interprétations très souvent sublimes pour 10? par an. L'équivalent, sur Amazon, de plus de 10.000?. Car les labels continuent de vendre le domaine public à des prixc plein-pot. Eric


Encore un qui n'a strictement rien compris à la philosophie du libre et aux avantages qu'elle apporte
edit : tiens, une petite vidéo pour comprendre et un monsieur à connaître
[message édité par june le 18/08/2012 à 15:18 ]
Inscrit le 03/10/2011
6648 messages publiés
zig, le 18/08/2012 - 09:12
Mais ce que l'on sait moins, c'est que les musiciens et les producteurs qui enregistrent leurs compositions ont eux-mêmes des droits d'auteur, dits "droits voisins",

Bien évidemment, il faut des gens pour jouer la musique.
C'est comme si tu disais qu'un film tourné à partir d'une pièce de Molière doit être libre de droit parce que Molière est mort il y a plusieurs siècles.

Discussion avec un pianiste qui enregistrait des concertos pour deux pianos : location de la salle, location des pianos, un accordeur en permanence, un technicien du son en permanence : coût = 30.000 euros.
Sans compter bien entendu son salaire à lui, le cachet et l'hébergement du deuxième pianiste qui venait de Russie.
La petite différence, c'est de toucher de l'argent pour jouer la musique ou le film, et d'être encore payé par la suite à chaque diffusion. En France, les droits voisins datent de 85, ça n'a pas empêché des Lino Ventura ou des Johnny de vivre correctement.
T'as été payé pour écrire ton petit programme, tu ne touches pas d'argent à chaque fois que quelqu'un le lance (sauf si c'est un virus, mais là, tu n'as pas été payé). Bref, le beurre et l'argent du beurre, ça va un moment.
Inscrit le 18/10/2008
1878 messages publiés
ze_katt, le 18/08/2012 - 12:04


"Certaines personnes peuvent détenir d'autres droits sur ou relatifs à l'?uvre, comme un brevet ou une marque commerciale, d'autres peuvent détenir les droits sur la manière dont l'?uvre est utilisée, comme le droit à l'image ou à la vie privée."

Lis ton propre lien.


Tu dis que tu sais faire la différence entre une partition et un plan comptable, mais tu n'arrives pourtant pas à distinguer la signification du domaine public de la licence CC-By-NC. Contrairement à ce que tu prétendais, le reste de la page n'indique en rien que l'utilisation commerciale est interdite. En fait, le texte l'autorise explicitement. Puis tu mélanges brevets, marques commerciales et droit à l'image qui n'ont aucune pertinence dans ce cas précis même si tu l'aurais ardemment désiré (s'il y a un brevet sur Mozart, n'hésite pas à me corriger).

Bref, je l'avais déjà dit sur un autre fil, la réalité ne s'adaptera pas à tes envies. Par ailleurs, Musopen enrichit le domaine public d'enregistrements de musique classique depuis un certain temps, ils savent ce qu'ils font. Quand, là-dessus, tu expliques que la marque du domaine public ne dit pas ce qu'elle dit et que tu rajoutes un salmigondis entre brevets, marques commerciales et tutti quanti sans même fournir une source, comment dire...

EzyKaKahn, le 18/08/2012 - 13:06
www.snip le spam.com coûte 10? par an pour pouvoir écouter et télécharger un énorme répertoire dans des interprétations la plupart du temps sublimes. Petit calcul si tu téléchargeais tout sur Amazon, ça coûterait plus de 10.000? !


Sur eMule, The Pirate Bay, Musopen, Archive.org etc, ça coûte à peu près 0 euro. Sinon, c'est gentil de s'inscrire juste pour spammer un lien et le faire en postant un message en double, mais cela aurait été meilleur si les conditions d'utilisation du site ne contenaient pas n'importe quoi (genre "Les autorisations de modification, diffusion et redistribution ne sont donc pas accordées" pour des enregistrements qui sont dans le domaine public).

Le site respecte la loi et met en garde contre le droit moral, imprescriptible. Quel besoin d'aller re-mixer Mozart ou Beethoven pour en faire une musique de fond ???


C'est précisément une des utilisations prévues et espérées par Musopen pour les cinéastes, permettant aux films à petit budget d'avoir une bande son de qualité. Cette énorme différence dans la façon de voir des choses entre Musopen et le site spammé explique probablement pourquoi l'article parle de Musopen et que certains en sont réduits à faire la publicité du site spammé dans les commentaires...

Petite précision sur le droit moral pour finir : dans le droit français, le droit moral imprescriptible permet aux héritiers de l'auteur de s'opposer à ce qu'une oeuvre soit charcutée selon la définition du moment et à faire citer l'auteur. En gros, si une musique du domaine public est diffusée dans une fête de pédonazislamistes, les héritiers peuvent dire non, en France. Mais pas à l'utilisation en musique de fond, aux remix, à l'intégration dans d'autres travaux, au développement de suites, y compris à titre commercial. Parce que l'oeuvre est dans le domaine public. Cela vaut aussi pour les enregistrements du domaine public du site spammé.
[message édité par bronto le 18/08/2012 à 17:41 ]
Inscrit le 18/08/2012
1 messages publiés
M4khno, le 17/08/2012 - 11:21
[...] Si vous aimez le classique, joué par de très grands interprètes, respectez le travail des artistes contemporains et voyez plutôt www.discmuseum.com La musique y est réellement libre de droits [...]


Tu te trompes. Dans les conditions générales de Discmuseum on peut lire : "Vous reconnaissez que votre utilisation des Téléchargements est limitée aux Règles d'Utilisation ci-dessous. [....] Vous n'êtes autorisé à exporter, graver (le cas échéant) ou copier (le cas échéant) des Téléchargements qu'à des fins personnelles et non commerciales.[...] Vous reconnaissez que toute autre utilisation des Téléchargements pourra constituer une contrefaçon d'un droit d'auteur."

Les autorisations de modification, diffusion et redistribution ne sont donc pas accordées. (par exemple, cela interdit de faire un mix pour s'en servir comme musique de fond d'une video à destination de youtube).

En conséquence, la musique n'y est pas libre de droits.


Merci Croux de préciser ceci : s'il y a un point sur lequel le projet Discmuseum (anciennement "Musigratis") est discutable, c'est précisément sur ses conditions d'utilisation... qui frisent le "copyfraud" (remettre sous droits des enregistrements qui appartiennent au domaine public). Le seul point sur lequel notre troll a raison, c'est sur la qualité des interprétations disponibles sur Discmuseum, incontestablement supérieures à celles de Musopen. Reste qu'un modèle fermé et payant comme Discmuseum risque de ne pas faire long feu dans l'économie de l'attention du web actuel, et ne consiste pas à rendre accessible au plus grand nombre des enregistrements libres, comme Archive.org, Musopen, Musique Ouverte, etc.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Août 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9