Gotye a compilé plusieurs dizaines d'interprétations de son titre "Somebody that I used to know" diffusées sur YouTube, pour en publier lui-même un remix baptisé "Somebodies: A YouTube Orchestra".

On savait que Gotye faisait de belles chansons. On saura maintenant qu'il les fait avec coeur et intelligence. Le musicien a mis en ligne dimanche un clip, repéré par Nikopik, qui est un remix de nombreuses reprises de son hit "Somebody that I used to know" publiées sur YouTube. "Je n'ai pas pu résister à l'énorme remixabilité que m'offrait un tel ensemble de matière première, variée et connectée à la fois", explique l'auteur sur YouTube.

Gotye a réutilisé les chansons sans y ajouter le moindre son. Il a simplement joué sur le mixage pour réaliser cette unification, au résultat franchement très réussi. Sur son blog, l'artiste publie les adresses de l'ensemble des créations utilisées, en donnant à la fois l'URL de la vidéo, et celle de l'internaute. Une belle manière de les remercier d'avoir choisi de réinterpréter et de diffuser leur version de Somebody that I used to know, même sans en avoir demandé l'autorisation ou sans avoir versé de royalties, comme la loi américaine l'exige.

Par ailleurs, l'oeuvre de remix de l'artiste démontre le danger des DRM à outrance, s'ils étaient efficaces. Gotye explique en effet qu'il a utilisé KeepVid.com pour pouvoir télécharger les vidéos de YouTube, et les importer ensuite dans Ableton Live et After Effects. Or le fait de télécharger les vidéos est interdit par le contrat de YouTube, et Google est récemment parti en chasse contre les outils de téléchargement et de conversion pour YouTube. Si l'on vivait dans un monde où les volontés contractuelles étaient respectées et incontournables, Gotye n'aurait pas pu réaliser son hommage.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos