Comme chaque samedi, Numerama vous propose un condensé du meilleur de l'actualité du livre numérique et de l'édition littéraire en partenariat avec le magazine spécialisé Actualitté. Cette semaine, c'est chargé !

L’un dit : Le 3 juin 2013 se tiendra le procès entre le ministère de la Justice et les éditeurs/Apple, autour de l’entente sur le prix des ebooks, réévalués à la hausse. Mais entre temps, le DoJ a posé clairement le problème : ce n’est pas parce que trois des cinq éditeurs signent le règlement à l’amiable, qu’ils seront exempts de fournir d’autres documents. Simplement parce que l’Europe n’a pas encore dit son dernier mot sur le sujet…

Procès Apple-éditeurs : La Justice américaine veut que l’Europe avoue

Marc dit : À l’occasion d’une réunion ce 26 juin à Bruxelles, Neelie Kroes réunissait toute l’édition européenne – la quintessence – pour discuter de lourdes problématiques : interopérabilité, standard de formats, TVA… et DRM.

Neelie Kroes invite l’édition européenne : EPUB, DRM, TVA et interopérabilité

Et en parallèle, en France, les auteurs soucieux de s’opposer à la loi sur la numérisation des oeuvres indisponibles du XXe siècle, qui représente pour eux une violation du droit d’auteur, ont dégainé leur riposte : Indisponibles.fr

Indisponibles.fr : les auteurs s’emparent du futur de l’édition

Merc-repond : Pour en finir avec certains mythes courants dans l’édition, la question de la distribution des fichiers, depuis l’expéditeur – la maison d’édition – vers le consommateur, est clairement exposée.

La distribution d’ebooks, pas une simple histoire de clic

Et dans le même temps, une sorte de scandale délirant déboule : une équipe de jeunes iraniens annonce la création d’un jeune vidéo, mettant le romancier Salman Rushdie en scène. Ce dernier, frappé d’une fatwa, pour les versets sataniques, est au coeur du jeu. Et pour cause : il faut finir le boulot…

La fatwa de Salman Rushdie, en jeu vidéo : finir le boulot

Je dis : Pour les bibliothèques, il est particulièrement compliqué, outre-Atlantique, comme en France, de s’approvisionner en livres numériques. Des grands éditeurs frileux poussent ainsi à trouver des solutions alternatives qui font le bonheur des auteurs et éditeurs indépendants. La preuve par l’exemple…

Un consortium de bibliothèques s’abreuve en ebooks chez Smashwords

Vendre-conclut : La lecture numérique implique fort logiquement un appareil de lecture et un fichier. En somme, des données binaires, mesurables, quantifiables… Et les libraires ne se privent pas de faire les comptes, mesurant chaque page tournée, les pauses dans la lecture et les genres qui fonctionnent le mieux. À la recherche du livre parfait, qui n’ennuierait jamais le lecteur ?

Collecte des informations de lecture, la traque d’une recette miracle

Et comme chaque samedi, excellent week-end !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés