C'est à se demander si les ayants droit savent où sont leurs intérêts. Une vidéo virale exploitant le titre de Bruno Mars, Marry You, a été bloquée sur YouTube. La chanson illustrait une magnifique demande en mariage, en reprenant les ingrédients du lip dub. Vue plus de 13 millions de fois, la vidéo offrait au titre de Bruno Mars une nouvelle visibilité.

Le droit d’auteur doit être protégé, mais qui protégera le public du droit d’auteur ? C’est une question qui revient décidément trop souvent, tant l’attitude des ayants droit est parfois agaçante. Encore récemment, ces derniers se sont illustrés de la bien pire des façons en bloquant une vidéo virale particulièrement originale et émouvante d’une demande en mariage vues plus de 13 millions de fois.

Quelle terrible faute a bien pu être commise pour mériter un tel châtiment ? L’auteur de la vidéo a eu l’outrecuidance de réaliser un lip dub en direct pour demander sa fiancée en mariage. Le contexte s’y prêtant, le prétendant avait choisi pour surprendre sa promise la célèbre chanson de Bruno Mars, Marry You. Une chanson pleine d’entrain, mais une chanson dont les droits sont détenus par Warner Music.

Résultat des courses, le clip improvisé est désormais inaccessible sur YouTube comme le remarque PC Inpact. Interceptée par les filtres Content ID, la vidéo de la demande en mariage est remplacée par le message suivant : « cette vidéo inclut du contenu de WMG, Keshet, La Red et de Scripps Local News. Au moins un de ces propriétaires l’a bloqué pour des raisons de droits d’auteur« .

Sur le terrain du droit, difficile d’y trouver à redire. Mais sur un plan plus pragmatique, difficile de ne pas s’irriter d’une application au bulldozer de lois dépourvues de bon sens. Censé protéger l’artiste du piratage sauvage, le droit d’auteur ne semble plus en phase avec les pratiques des individus. Pire, le système apparaît de plus en plus comme un outil d’exclusion.

Pourtant, le piratage du titre de Bruno Mars peut constituer un puissant incitatif pour écouter davantage ce titre, notamment sur les plates-formes légales, ou l’acquérir. C’est d’ailleurs ce qu’explique l’une des internautes. « Les maisons de disques sont stupides… dès que j’ai vu cette vidéo, j’ai immédiatement lancé iTunes et acheté cette chanson« .

Un acte isolé ? Loin de là. La dimension virale de la vidéo a permis au titre d’accéder à un public plus large et au chanteur de renforcer sa notoriété. D’autres exemples montrent que ce n’est absolument pas un épiphénomène. Nous avions ainsi évoqué de l’histoire de Barcelona, un groupe de pop / rock indie. Après l’utilisation d’un titre sur une vidéo virale, les ventes ont bondi et l’affluence aux concerts a progressé.

Ironie du sort, Bruno Mars lui-même a salué l’idée du fiancé pour conquérir sa promise. Sur Twitter, le chanteur américain a ainsi félicité le futur couple. « Je ne pense pas que j’aurais pu faire un meilleur clip pour cette chanson. Merci« . Maintenant, les internautes n’ont plus qu’à se rabattre sur d’autres plates-formes pour découvrir ou revoir ce lip dub, comme Vimeo ou Dailymotion.

Jusqu’à ce que les ayants droit frappent encore.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés