Selon l'édition électronique du Nouvel Observateur, Warner et France Telecom demanderaient conjointement 14 millions de dommages et intérêts à Virgin pour le viol des droits d'auteurs de la madonne et de l'exclusivité qui avait été accordée à FT à l'occasion de la sortie de son dernier album.

Madonna - Hung-upNous indiquions dans notre édition du 11 octobre dernier que France Telecom s’était lié à Warner Music pour obtenir avant tout le monde le droit de diffuser l’album « Confessions on a Dance Floor » de Madonna. L’opérateur historique disposait du droit exclusif de diffuser des titres de cet album sur ses différents services : Orange, Wanadoo, MaLigne tv et même la ligne fixe (à travers les ringback tones). Cette exclusivité devait courir jusqu’à la sortie de l’album, le 14 novembre.

Mais voilà, les disquaires se sont émus d’une telle pratique commerciale qui pour la première fois place les partenaires historiques de Warner au second rang, au profit de nouveaux acteurs que sont les opérateurs télécoms. VirginMega, le vilain petit canard de la distribution en ligne, met les pattes dans le plat. Quelques jours seulement après l’annonce de l’accord entre Warner et France Telecom, la plateforme musicale télécharge le titre Hung-Up sur la plateforme de Wanadoo, retire le DRM et commercialise le titre en ajoutant sa propre protection, violant ainsi à la fois les droits d’auteurs (ou plutôt droits voisins) de Warner, et l’accord d’exclusivité de France Télécom. Très vite, le titre devient numéro un des ventes de Virgin, et France Telecom perd le bénéfice de son exclusivité commerciale.

14 millions de dommages et intérêts
Il y a une dizaine de jours, l’opérateur a déposé une plainte auprès du tribunal de commerce de Paris pour « concurrence déloyale et parasitisme ». La maison de disques s’est bien sûr jointe à l’action. TF1.fr qui relate les informations du Nouvel Obs (retirées depuis du site de l’hebdomadaire), indique que « France Télécom réclamerait 12 millions d’euros et Warner, 2 millions« . Interrogée par tf1.fr, France Télécom ne souhaite pas commenter ces informations qui ne « regardent que la Justice », précise en outre la rédaction du site.

Le jugement ne devrait pas être prononcé avant la fin de la semaine. VirginMega n’a (en toute évidence) aucune chance de l’emporter, mais elle a déjà remporté la manche médiatique. Reste à voir si elle a réussi à tuer dans l’oeuf les prochaines tentatives d’accords exclusifs que maisons de disques et opérateurs téléphoniques seraient tentés de passer…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés