La plate-forme de financement participatif My Major Company annonce son intention de permettre aux internautes de financer des projets culturels au-delà de la musique. En parallèle, le site fait évoluer son modèle pour lui conférer plus de flexibilité.

Lancé fin 2007, My Major Company est une plate-forme de financement participatif qui permet aux internautes de soutenir les artistes de leur choix. Spécialisé dans la musique, le site a participé au lancement de quelques artistes, comme Grégoire ou Joyce Jonathan. Mais aujourd’hui, My Major Company veut s’ouvrir à d’autres domaines culturels comme le cinéma ou la photographie.

« My Major Company va devenir un site d’intermédiation généraliste. N’importe quel créateur, qu’il s’agisse de musique, de BD, de livres mais aussi de technologie, de jeux vidéo, de photographie ou de tout autre domaine créatif pourra proposer son projet au financement des internautes » explique la plate-forme dans un communiqué, qui souligne l’importance croissante du financement participatif.

Ainsi, My Major Company affirme avoir collecté depuis son lancement plus de 11 millions d’euros auprès des internautes pour financer des projets artistiques, ce qui lui permet d’apporter « une vraie réponse aux difficultés de financement que rencontrent un nombre croissant d’artistes et d’entrepreneurs« . Or, le site estime aujourd’hui que son offre n’était plus adaptée à tous les cas de figure qui se présentent à lui.

Jusqu’à présent, chaque artiste souhaitant se financer devait persuader les internautes de la viabilité de son projet et de la qualité de son œuvre pour remplir la jauge des 100 000 euros. Une fois ce palier atteint, la plate-forme prenait la suite des opérations pour le produire. Or, « nous avons constaté que cette offre concernait une infime minorité d’artistes inscrits sur notre site« .

My Major Company souhaite donc « flexibiliser » son offre « pour la rendre accessible et adaptée à un maximum de projets« . Le nouveau modèle va permettre à chaque artiste de fixer le montant de sa jauge, le délai maximum pour l’atteindre (aujourd’hui, aucun délai maximum n’est imposé pour la remplir) et les contreparties qu’il souhaite offrir aux internautes qui le soutiennent, à l’image de Kickstarter.

En revanche, l’inscription au site ne sera plus automatique. Tous les projets soumis seront auscultés par My Major Company afin de ne conserver que ceux répondant à des « critères de créativité, de cohérence et de sérieux« . De plus, l’artiste détiendra la totalité de ses droits et sera responsable de la réalisation de son projet. My Major Company prendra une commission de 10 % sur les montants levés.

À lui d’assurer le relationnel avec les contributeurs et de respecter ses engagements, notamment concernant les contreparties promises (financières ou non). À ce niveau, My Major Company ne souhaite pas intervenir ou être responsable, se contentant de mettre des outils à disposition (messagerie interne et modules spécifiques).

Ce nouveau modèle de financement sera déployé à partir du 15 mai.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos