Le fabricant allemand des Playmobil a demandé au Parti Pirate de ne pas laisser la presse utiliser les personnages pirates de sa collection de jouets pour illustrer sa campagne. "Les Playmobil sont politiquement neutres", prévient-t-il.

Playmobil Parti Pirate

L’affaire devrait en rester à une simple lettre, ce qui est heureux. Techdirt rapporte que le Parti Pirate allemand, qui est devenu dans les sondages une force de politique de premier plan dotée de 12 % d’intention de votes, a reçu un courrier du fabricant des célèbres Playmobil. La société Geobra Brandstätter, elle-même allemande, lui reproche la mise en scène de Playmobil pirates dans des photographies illustrant le parti politique. Le courrier est d’autant plus étrange que ça n’est pas le Parti Pirate lui-même qui a réalisé ces photographies, mais la presse.

« Récemment, des pirates ont été illustrés dans la presse en lien avec des personnages Playmobil« , se plaint le fabricant dans son courrier, cité par le Spiegel. « Les Playmobil sont des jouets politiquement neutres« , ajoute-t-il, en expliquant qu’il ne faut pas que les enfants se sentent influencés dans leurs idées politiques futures par l’utilisation faite de leurs personnages par tel ou tel parti.

Le Parti Pirate, qui peut difficilement demander à la presse de ne pas réaliser ce type de photographies, estime de toute façon que la demande n’est pas légitime. « Si quelqu’un possède de tels personnages, j’estime qu’il doit pouvoir en faire ce qu’il veut », a répondu Matthias Schrade, un représentant du Parti Pirate allemand. Il précise que le PP lui-même n’utilise pas les jouets pour faire campagne parce que, « en tant que parti politique, nous voulons être pris au sérieux« .

Selon Techdirt, Geobra Brandstätter n’entend pas poursuivre l’affaire en justice. Ses chances de succès seraient de toute façon minimes, sauf à ce qu’un jugement estime que le droit des marques est plus important à protéger que la liberté d’expression.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés