Ca n'est pas le seul à le faire, mais c'est l'éditeur le plus important à se laisser tenter par de telles manipulations. Gameloft, qui produit parmi les jeux les plus populaires sur mobiles, demande à des joueurs d'accorder la note maximale à ses jeux s'ils veulent pouvoir bénéficier de mises à jour gratuites sur Google Play.

Mise à jour : voir les explications de Gameloft, qui indique qu’il s’agit d’un problème de traduction qui induit le joueur en erreur sur la volonté de l’éditeur.

Sur les plateformes mobiles, il n’est jamais simple d’inciter les joueurs à sortir leur carte bleue pour acheter un jeu plutôt qu’un autre, lorsque les catalogues comptent des milliers de titres qui se font concurrence. Les éditeurs sont donc nombreux à se lancer vers le système du « freemium », qui a l’avantage d’appâter le joueur par la gratuité, avant de lui proposer d’acheter des contenus supplémentaires ou des améliorations une fois qu’il a accroché au concept. Au final, il est même beaucoup plus rentable de faire payer plusieurs fois quelques dizaines de centimes à beaucoup de joueurs, que de réussir à faire débourser quelques euros à quelques joueurs.

Les freemiums se sont ainsi multipliés, ce qui incite là aussi les éditeurs à trouver comment se démarquer. Si le prix ne fait plus la différence, c’est bien la qualité du jeu qui comptera, pour le plus grand bonheur des joueurs. C’est d’ailleurs pour permettre aux consommateurs de savoir si un jeu est bon qu’Apple et Google ont mis en place sur leurs App Store et Google Play des systèmes de notation, qui permettent aux clients de noter les applications qu’ils testent et d’y laisser un commentaire. Les joueurs seront ainsi tentés de télécharger les jeux les mieux notés, et de laisser de côté ceux qui sont mal notés, ou qui reçoivent moins d’excellentes notes.

Or le système est totalement corrompu, au moins sur Google Play.

Des éditeurs proposent en effet aux joueurs de noter le jeu pour avoir accès à des mises à jour gratuites, avec l’obligation de lui donner la note maximale de 5 sur 5. C’est notamment le cas de Gameloft, qui semble généraliser cette pratique à l’ensemble de ses freemiums distribués sur la plateforme Android de Google.

« Obligation de mettre 5 étoiles pour bénéficier d’une mis à jour gratuite. Mon avis et ma notation n’ont évidemment aucune importance« , écrit ainsi un utilisateur de GT Racing Motor Academy. Même chose sur Let’s Golf ! 3, par un joueur qui n’aurait sans doute pas été aussi généreux sans l’obligation de donner la note maximale : « Donner 5 points à ce jeux pour profiter des maj gratuit…donc comme le jeu est pas mal et que je veux continuer à jouer je donne les 5 étoiles« .

C’est sur Real Football que les joueurs semblent le plus agacés de devoir mettre 5 étoiles. « Les 5 étoiles du chantage« , écrit un joueur. « Entre le jeu qui est gratuit et le fait qu’il faille tout débloquer en payant… et le fait que l’on nous demande de mettre 5 étoiles pour avoir les maj gratos, je dis que je préfère payer 5 euros une appli et que l’on me foutte la paix« , ajoute-t-il.

« Obligé de mettre 5 étoiles pour avoir les mises à jour, ça devrait être interdit sur le market !« , se plaint un autre.

Cette politique de Gameloft, qui fait croire que les joueurs mentent sur la qualité réelle du jeu (et c’est parfois le cas) est d’autant plus mal pensée qu’en réalité, leurs jeux sont généralement très bien notés avec sincérité. L’ancienne filiale d’Ubisoft est réputée pour éditer parmi les meilleurs jeux mobiles, avec un réel savoir-faire.

Mais il est surtout étonnant que Google laisse faire de telles pratiques, qui peuvent totalement ruiner la qualité du classement des applications, au détriment de la réputation de la plateforme Android.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés