C’est un développement qui paraissait prévisible dès l’arrivée du bouton Google +1, dont nous avions expliqué comment Google voulait l’imposer aux sites internet en jouant sur sa position dominante (écrasante) sur le marché des moteurs de recherche. Les éditeurs n’adoptent pas Google+ par choix, mais par crainte.

Il nous semblait en effet évident qu’à terme, Google modifierait la page d’affichage des résultats des moteurs de recherche en fonction de l’activité sur Google+ des sites référencés. Ne pas être sur le réseau social de Google, c’est se condamner à perdre des parts de marché au profit des concurrents qui sautent le pas.

Depuis, la firme de Mountain View avance doucement vers sûrement dans cette direction. Il a déjà commencé à indiquer dans les résultats de recherche ceux qui avaient été « plussés » par des amis. Par ailleurs, Abondance note que depuis mercredi matin, Google France affiche certains posts de Google+ dans les résultats des moteurs de recherche, pour mettre en avant les contenus publiés dans son écosystème plutôt que sur les sites internet référencés.

L’affichage se fait pour le moment à droite, à l’endroit où apparaissent habituellement les publicités contextuelles. Donc il ne cannibalise pas la place réservée aux résultats de recherche traditionnels. Mais pour combien de temps encore ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés