C'est un tarif social bien timide qu'a présenté Orange ce jeudi. Facturé 23 euros par mois, il propose un accès illimité à Internet et à la téléphonie fixe (double play), sans engagement de durée, sans caution et sans frais d'activation. Le gouvernement avait fixé différents critères pour décrocher l'appellation "offre sociale", notamment un seuil maximal à ne pas dépasser... de 23 euros.

C’est définitivement un tarif qui n’a de social que le nom. Orange a présenté jeudi sa formule Internet destinée aux plus démunis, c’est-à-dire ceux étant bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA). Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est particulièrement onéreuse. En effet, l’abonné titulaire du RSA devra verser chaque mois 23 euros pour son abonnement Internet.

Ce tarif se découpe comme suit : 20 euros vont à l’abonnement tandis que les 3 euros restants servent à couvrir les frais de location de la Livebox. Comme prévu, les conditions fixées par le gouvernement l’an dernier ont été respectées. Le forfait intègre un accès illimité à Internet et à la téléphonie fixe, sans engagement de durée, sans caution et sans frais d’activation.

Bien entendu, le forfait à 23 euros par mois est dans les faits nettement plus abordable que les offres génériques proposées actuellement par les autres fournisseurs d’accès à Internet. L’écart est en effet d’environ 10 euros. Or, nous comparons ici des formules triple play à un « tarif social » qui ne propose que du double play (Internet et téléphonie).

Par ailleurs, le seuil des 23 euros choisi par Orange n’a pas été sélectionné par hasard. Il s’agit en effet d’une autre condition fixée par le gouvernement. Pour obtenir le feu vert de ce dernier, l’opérateur devait proposer une offre n’excédant pas 23 euros. Orange a donc effectivement rempli son contrat, mais rien ne l’empêchait de proposer une offre à 20 euros ou à 15 euros par exemple.

À la lumière de ces éléments, l’offre sociale proposée Orange est donc très modeste. Le prix est assez élevé alors qu’il se veut accessible aux moins fortunés et qu’il s’agit de « double play ». Par ailleurs, les nouveaux clients n’étant pas raccordés au réseau d’Orange devront aussi payer les frais liés à la mise en place d’une nouvelle ligne téléphone.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés