Éric Besson et Frédéric Lefebvre ont levé le voile sur le premier FAI s'engageant à proposer un tarif social aux allocataires du RSA. Il s'agit sans surprise d'Orange, la marque commerciale de l'opérateur historique France Télécom. C'est le seul, à l'heure actuelle, capable de répondre positivement au cahier des charges édictés par le gouvernement.

Le premier fournisseur d’accès à Internet qui proposera un tarif social aux plus démunis est désormais connu. Sans grande surprise, c’est Orange qui ouvrira la voie suite à une table ronde qui a eu lieu ce mercredi matin avec les opérateurs de télécommunications. L’offre en elle-même ne sera pas disponible tout de suite. Orange se laisse en effet six mois pour être complètement en phase avec le cahier des charges.

Accompagné de Frédéric Lefebvre, Éric Besson a rappelé les trois grands critères que les FAI doivent respecter s’ils veulent être agréés : « Inclure un accès illimité à Internet et à la téléphonie fixe pour moins de 23 euros TTC ; être disponible pour les allocataires du RSA socle ; être sans engagement de durée, sans caution ni frais d’activation (hors frais éventuels dus à la construction d’une nouvelle ligne téléphonique)« .

Le palier des 23 euros est un seuil maximal mensuel à ne pas franchir. Libre ensuite au fournisseur d’accès à Internet de faire un effort particulier en abaissant la facture pour les personnes ayant des ressources limitées. Orange pourra toujours créer la surprise dans six mois, en proposant une offre sociale pour moins de 20 euros par exemple. Ou pour une somme plus basse encore.

Le ministre de l’économie numérique et le secrétaire d’Etat en charge de la consommation ont également invité les opérateurs ayant récemment communiqué sur des offres attractives à préciser « quelles sont les règles précises d’éligibilité, afin que tous les bénéficiaires du RSA socle puissent souscrire à l’offre » et « quelles sont les conditions contractuelles en matière de durée d’engagement, de frais d’activation et de dépôt de caution« .

Ces questions sont implicitement adressées à Numericable, qui a avancé une offre beaucoup plus abordable que celle fixée par défaut par le gouvernement. Le câblo-opérateur propose en effet un forfait à 4 euros par mois qui comporte un accès à 19 chaînes de télévision, dont 4 en haute définition. Une proposition qui malheureusement est limitée dans sa portée, puisque certaines zones géographiques sont exclues de fait.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés