La Fondation Mozilla, qui édite le navigateur Firefox et travaille sur son système d'exploitation mobile Boot To Gecko, veut offrir aux développeurs d'applications web la possibilité d'envoyer des notifications comme le font les applications propriétaires sur les systèmes fermés comme iOS ou Android.

Si l’on focalise beaucoup sur la concurrence que se livrent les systèmes d’exploitation iOS, Android ou Windows Phone, on en oublie trop vite que la véritable bataille se joue à une plus large échelle entre deux visions de l’avenir de l’informatique. La première vise à imposer des catalogues centralisés d’applications propriétaires qui ne fonctionnent que sur une plateforme, et ne sont distribuées que sur une place de marché, qu’elle soit imposée (l’App Store d’Apple) ou fortement suggérée (l’Android Market de Google). La seconde vision vise à imposer une informatique ouverte, basée sur des applications en ligne réalisées dans des langages standards, qui peuvent être exécutées sur toutes les plateformes, sans centralisation de leur distribution (voir à ce sujet la décision du Financial Times de passer intégralement en HTML5).

C’est avec cette bataille à l’esprit que la fondation Mozilla tente d’apporter aux applications HTML5 la même richesse de possibilités que les applications natives. L’éditeur de Firefox soutient par exemple le moteur WebGL pour ajouter la 3D au HTML5, ou supporte les manettes de jeux vidéo pour jouer depuis le navigateur. Mais il reste un domaine où pour le moment les systèmes d’exploitation propriétaires restent inimitables par l’environnement HTML5 : les notifications.

Que ce soit sur iOS ou Android, les téléphones mobiles et tablettes peuvent afficher des alertes lorsque des applications le demandent, ou notifier l’utilisateur lorsqu’il reçoit par exemple un message. Ces alertes et notifications font désormais partie intégrante de l’environnement mobile, et créent une véritable plus-value pour les applications qui exploitent les fonctionnalités propriétaires des systèmes d’exploitation.

Mais Mozilla veut aussi priver les systèmes fermés de cet avantage concurrentiel. Jeff Balogh, développeur chez Mozilla, a présenté sur son blog le système de notifications sur lequel travaille la fondation. L’idée est de passer par une API qui servirait d’interface entre le service web et l’utilisateur à qui envoyer une notification.

Une API pour faire interface entre l’utilisateur et le service

Avec ce système, documenté sur le wiki de Mozilla, chaque service web connaîtrait une URL spécifique à l’utilisateur, vers laquelle envoyer ses notifications de façon sécurisée. L’utilisteur viendrait alors interroger cette même URL privée pour connaître les dernières notifications, qui pourraient dès lors être affichées sur n’importe quel support : navigateur Firefox mobile, bureau du futur système Boot to Gecko, ou même applications Android ou iOS. Peu importe, puisqu’il s’agit d’pplications web compatibles avec tous les systèmes.

Les notifications pourront être composées d’un titre, une description, une URL d’action (une page à visiter pour plus d’informations), et même d’une icône à afficher pour symboliser le message.

Reste à voir qui héberge l’API qui fait le pont entre les services web et l’utilisateur. Mozilla proposera très certainement son propre service d’hébergement des données de notification, comme il le fait par exemple pour la synchronisation des données de Firefox. Mais l’API, qui sera bien évidemment libre et open-source, pourra être installée sur n’importe quel serveur. L’utilisateur pourra donc choisir à qui il fait confiance pour la réception de ses notifications, ou héberger lui-même sa propre API avec sa propre URL s’il ne fait confiance à aucun tiers.

Pour le moment le projet n’en est qu’au stade de prototype. Mozilla n’a pas communiqué de date de lancement. Le wiki dédié à l’interface de Boot to Gecko montre déjà un exemple de système de notification sur la page d’accueil du système mobile :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés