Confronté à une enquête antitrust lancée par Bruxelles, Samsung est serein. Le groupe asiatique assure que les conclusions de la Commission européenne montreront que les règles de la concurrence sont respectées.

L’annonce de la Commission européenne d’ouvrir une enquête sur les pratiques concurrentielles de Samsung a été accueillie avec une certaine sérénité par le groupe sud-coréen. C’est en tout cas l’image que veut faire passer la firme asiatique, où la communication est également une arme redoutable dans la guerre commerciale que se livrent les fabricants de téléphones mobiles.

Samsung estime en particulier que l’enquête menée par Bruxelles sera justement l’occasion de prouver son strict respect des règles concurrentielles en vigueur. Le Sud-coréen conteste en effet l’idée qu’il entraverait le développement de ses concurrents en employant de basses manœuvres, rapporte le Wall Street Journal. Évidemment, l’entreprise explique qu’il coopérera totalement avec les enquêteurs.

L’ouverture d’une telle procédure à l’encontre du géant de l’électronique ne signifie pas pour autant que celui-ci enfreint les règles européennes de la concurrence. La Commission européenne l’a d’ailleurs rappelé dans son communiqué, en expliquant que si ce dossier sera traité de manière prioritaire, au regard de l’activité et de l’importance du secteur de la téléphonie mobile, cela ne préjuge en rien de son issue.

La décision européenne de scruter l’attitude de Samsung fait suite à des protestations d’autres constructeurs, qui affirment que celui-ci profite de ses brevets liés à la norme 3G-UMTS, jugés essentiels et incontournables, pour leur réclamer un lourd tribut. Or, Samsung est pourtant signataire du cadre FRAND, qui permet d’accorder des licences à des conditions équitables, raisonnables et non-discriminatoires.

Tout l’enjeu sera de déterminer si Samsung a enfreint le cadre FRAND sur des brevets considérés comme des standards technologiques. En effet, ces brevets sont incontournables et une firme comme Apple, qui est le principal rival de Samsung, s’en sert pour équiper ses smartphones et ses tablettes numériques de la norme de téléphonie mobile de troisième génération.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés