Selon une enquête menée en octobre 2011, la France présente le plus fort taux de pénétration IPv6 au monde. L'Hexagone est loin devant les États-Unis, en deuxième position, grâce notamment à l'action de deux entreprises françaises, OVH et Gandi.

Avec l’épuisement rapide des adresses IPv4, il était devenu urgent d’élaborer un successeur au protocole actuel. C’est dans les années 1990 que la nouvelle version de l’Internet Protocol est née. Baptisé IPv6, ce nouveau protocole résout la principale faiblesse de l’IPv4 en offrant une capacité d’adressage pratiquement illimitée. L’IPv4 ne pouvait en effet qu’attribuer simultanément un peu plus de 4,29 milliards d’adresses.

Si le développement de l’IPv6 est une excellente réponse aux limites de l’IPv4, encore faut-il que ce nouveau protocole soit adopté. Et en la matière, les différents acteurs sont loin d’avancer à la même vitesse. Alors que les derniers blocs d’adresses IPv4 ont été alloués en début d’année, plusieurs alertes ont été émises ces derniers temps, notamment en Europe par le biais de l’Afnic. La pénurie guette si rien n’est fait.

The Measurement Factory s’est justement intéressé au déploiement de l’IPv6 dans le monde, dans une étude menée le mois dernier. Les recherches ont notamment porté sur le taux de pénétration du dernier protocole Internet dans les différents pays. Si les pays occidentaux occupent sans véritable suprise les premières places du classement, on remarque toutefois que le pays numéro un dans ce domaine n’est autre que… la France.

L’Hexagone affiche en effet un taux de pénétration de 57 %, loin devant les États-Unis qui sont légèrement au-dessus de la barre des 40 %. Selon The Measurement Factory, cette percée importante de l’IPv6 est principalement à mettre au crédit de Gandi et OVH. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est essentiellement GoDaddy qui fourni l’essentiel de l’effort.

Le site a d’ailleurs mesuré la position des États-Unis dans ce classement sans GoDaddy. Le résultat est sans appel, puisque le pays passe de la deuxième à la seizième place, avec un taux de pénétration ramené à environ 5 %. De façon générale, d’autres pays font bonne figure, comme la République Tchèque (~35 %), la Pologne (~32 %), Singapour, la Suisse, l’Autriche et les Pays-Bas, tous au-dessus des 20 %.

Pour soutenir l’adoption de l’IPv6, un évènement très particulier s’est tenu cet été. Baptisée World IPv6 Day, la journée du 08 juin a permis à de nombreuses sociétés et organisations de soutenir l’initiative de l’Internet Society en faveur du nouveau protocole. Tout au long de la journée, des tests ont été effectués afin d’encourager les acteurs du net à migrer dès que possible vers l’IPv6.

En France, le gouvernement souhaite donner l’exemple sur ce sujet. Fin septembre, une table-ronde organisée à Bercy a permis à Eric Besson d’afficher sa détermination sur l’IPv6 et d’affirmer que le protocole sera systématiquement pris en compte dans les commandes publiques. Une manière, selon lui, d’être une source d’inspiration pour les entreprises encore réticentes à sauter le pas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés