Le constructeur taïwanais HTC est attaqué par Vivid Entertainement, un important studio américain de films pornographiques. Ce dernier reproche au fabricant d'avoir baptisé l'une de ses gammes de smartphones "Vivid". Le studio estime que cela pourrait induire les clients en erreur. Vivid Entertainement exige donc que HTC change le nom de son mobile.

La propriété intellectuelle fait parfois surgir des affaires assez peu banales. Ces dernières années, il y a par exemple eu la tentative des studios LucasFilms de faire changer le nom du site d’aggrégations d’actualités Digg.com, estimant que les internautes pourraient le confondre avec un jeu vidéo, Dig, sorti dans les années 90, ou encore les efforts mis en œuvre par Facebook pour avoir la maîtrise du terme « book« .

Cette fois, il s’agit d’un important studio américain de films pour adultes, Vivid Entertainment, qui s’en prend à l’un des principaux constructeurs de téléphones mobiles, le taïwanais HTC. Que reproche le premier au second ? Tout simplement d’avoir baptisé l’une de ses nouvelles gammes de smartphone « Vivid ». Il n’en fallait pas plus pour que Vivid Entertainment adresse une lettre de cessation et d’abstention à HTC.

D’après l’avocat du géant de la pornographie, Mark Hoffman, cité par Mashable, HTC Vivid « engendre la fausse impression que votre société [HTC, ndlr] et vos produits sont affiliés, connectés, associés ou approuvés par Vivid Entertainment« . Il est donc nécessaire que le fabricant asiatique procède au changement du nom avant le 21 novembre prochain, sous peine d’une action en justice.

Selon l’avocat de Vivid Entertainement, les Américains pourraient confondre les deux marques et penser que le HTC Vivid est, d’une façon ou d’une autre, relié au studio américain. Mark Hoffman a souligné que le smartphone possède ces capacités avancées en matière de multimédia. Or, le studio s’efforce justement de rendre accessible ses contenus sur de nombreux appareils.

Ce n’est évidemment pas la première fois que les deux entreprises se téléscopent à cause d’un nom. Apple connaît bien ce problème et a été souvent été contraint de se rendre devant les tribunaux pour défendre sa cause. Aujourd’hui encore, à cause de la simplicité des termes que l’entreprise sélectionne pour désigner ses produits, la firme américaine doit se défendre.

Dans l’affaire qui oppose Vivid Entertainment à HTC, toute la question est de savoir si Vidi est une marque suffisamment connue du grand public pour penser que le smartphone HTC Vivid est en fin de compte un HTC soutenu par l’industrie pornographique. Car en effet, si la propriété intellectuelle permet en l’état de protéger une marque sur certains secteurs, pour éviter au client de confondre un produit avec un autre, il y a des exceptions.

Si la marque est notoirement connue, elle ne pourra pas être utilisée par une autre entreprise pour désigner autre chose. Quand bien même il s’agit d’un secteur complètement différent. C’est par exemple le cas de Coca-Cola. La marque est devenue tellement importante qu’elle ne pourrait pas aujourd’hui servir à vendre de l’essuie-tout par exemple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés