Kassandre Prod a réalisé un documentaire sur l'allongement de la durée de protection des droits voisins, c'est-à-dire ceux des producteurs et des artistes-interprètes. Au travers un reportage de 14 minutes, Kassandre Prod fait succéder différents intervenants réagissant à ce vote qui pénalise pour 20 années supplémentaires le domaine public.

Le 9 septembre dernier, le Conseil des ministres de l’Union européenne a validé l’extension de la durée de protection des droits voisins, c’est-à-dire les droits des producteurs et des artistes-interprètes. Cette mesure, défendue par les ayants droit, permet d’allonger de 20 ans la durée pendant laquelle les enregistrements d’œuvres musicales ne passent pas dans le domaine public.

Officiellement, l’allongement de la protection de 50 à 70 ans vise à « étendre le niveau de protection des artistes-interprètes en reconnaissant leurs contributions créatrices et artistiques« . Mais entre les lignes, il s’agit avant tout d’une manœuvre destinée à conserver le monopole d’exploitation sur des œuvres anciennes particulièrement populaires aujourd’hui, afin d’en faire une rente très lucrative.

Kassandre Prod, qui ne produit que des contenus sous licences libres, a publié il y a quelques heures un reportage sur cet évènement européen. Intitulé « allongement des droits voisins : 20 ans de perdus pour le domaine public », le documentaire est une succession d’interviews de personnalités, politiques, d’artistes et de professionnels de l’industrie de la musique.

  • Sandrine Bélier – Députée européenne
  • Gilles Pierret- Médiathèque musicale de Paris
  • Benjamin Jean – Veni Vedi Libri
  • Valentine Quintin – Union des Musiciens de Jazz
  • Gogol Premier – chanteur punk
  • Hervé Breuil – Lavoir Moderne Parisien

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés