RealNetworks a placé un jeune néerlandais dans une situation de faillite personnelle, en le poursuivant en justice pour avoir placé sur son site un lien permettant de télécharger le freeware Real Alternative, qu'il n'a ni créé ni hébergé.

Il y a quelques années, Real Player était encore l’un des logiciels les plus utilisés par les internautes amateurs de vidéo et de musique sur Internet. Aujourd’hui, plus grand monde ne l’utilise, et beaucoup lui préfèrent des logiciels plus légers comme VLC ou Media Player Classic. Les codecs Real autrefois répandus sur le web ont aussi été supplantés par les vidéos en Flash ou l’intégration du H.264 au coeur des navigateurs, et par le streaming en MP3. Le format propriétaire de RealNetworks se meurt, et la société cherche un bouc émissaire. Jusqu’à pourrir la vie d’un jeune homme de 26 ans qui n’y est pas pour grand chose.

Le magazine PC Advisor raconte ainsi que RealNetworks a poursuivi en justice le créateur du site néerlandais Codecpack.nl, parce qu’il proposait notamment en téléchargement les codecs Real Alternative, qui permettent d’écouter et de lire les fichiers aux formats Real sans passer par le logiciel officiel Real Player. L’éditeur américain estime qu’il s’agit là d’une violation de ses droits de propriété intellectuelle (marque et droits d’auteur), et exige 210 000 euros de dédommagement.

En 2010, un juge a accepté d’ordonner la saisie de l’ordinateur Hilbrand Edskes et de sa famille, et le procès a depuis débuté. L’homme a déjà dû dépenser plus de 66 000 euros pour se défendre, et pourrait devoir payer en plus les frais d’avocats de RealNetworks (estimés à 75 000 euros) s’il perd.

Pourtant, Hilbrand Edskes n’est pas l’auteur de Real Alternative. RealNetworks ne sait apparemment pas qui l’a créé. Il n’en est même pas l’hébergeur, ou l’un des hébergeurs. Son site se contentait de proposer un lien vers Real Alternative, hébergé sur un autre site.

Et quand bien même. RealNetworks a fait une partie de sa fortune sur l’aide à la violation des droits d’auteur, notamment avec RealDVD qui permettait de copier des DVD en cassant leur protection anti-copie, ou avec sa technologie Harmony qui lui permettait de contourner les DRM des fichiers vendus sur iTunes pour les lire sur Real Player. N’est-ce pas paradoxal et inacceptable que RealNetworks vienne aujourd’hui poursuivre en justice un particulier parce qu’il se contente de faire un lien vers un freeware qui permet de faire exactement la même chose, mais avec les fichiers Real ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés