En quelques minutes, CDiscount a écoulé l'ensemble des tablettes HP TouchPad qu'il avait en stock, et qu'il vendait à prix cassé site à la décision du constructeur d'arrêter le support de WebOS sur les appareils mobiles. Mais en fin de journée, le vendeur imposait aux clients l'achat d'accessoires pour avoir le droit d'acheter les derniers exemplaires disponibles de la tablette.

Flairant le bon coup et l’opération de communication monstrueuse à coût réduit, le commerçant en ligne CDiscount a annoncé mercredi qu’il allait mettre en vente des tablettes HP TouchPad, avant de le faire effectivement. La veille, Darty était parvenu à se hisser dans les termes les plus populaires sur Twitter, simplement parce qu’il avait mis en vente la fameuse tablette, écoulée en quelques minutes. Vu l’engouement pour la tablette à prix cassé, qui pourrait très vite bénéficier du portage d’Android, CDiscount a gagné un très nombre de visites, et a écoulé ses quelques exemplaires du TouchPad lorsqu’il les a mises en vente en fin d’après-midi.

L’histoire pourrait en rester là et ne mériterait pas plus d’attention si la pratique commerciale de CDiscount n’avait pas été… discutable. Il semble en effet que le marchand a retiré de la vente la tablette tactile seule, pour ne plus la proposer qu’en bundle avec certains accessoires (étui, clavier, station de charge, adaptateur…). Manière de se débarrasser aussi des encombrants, et de gonfler le panier moyen de l’acheteur compulsif.

Une pratique dont on peut s’interroger sur la légalité, au regard de l’interdiction des ventes liées. L’article L122-1 du code de la consommation dispose en effet qu’il est interdit de « subordonner la vente d’un produit (…) à l’achat concomitant d’un autre produit« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés